Vous voulez faire en sorte que les ados deviennent intéressés par les maths et la science ? Ciblez leurs parents !

Vous voulez faire en sorte que les ados deviennent intéressés par les maths et la science ? Ciblez leurs parents !

Vous voulez faire en sorte que les ados deviennent intéressés par les maths et la science ? Ciblez leurs parents ! 1431 762 Sébastien BAGES

L’augmentation du nombre d’étudiants intéressés par la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques – domaines autrement connus sous l’acronyme anglophone STEM – est considérée comme vitale pour la compétitivité nationale dans l’économie mondiale et au développement d’une main-d’œuvre forte du XXIe siècle. Mais le pipeline conduisant vers une carrière STEM, aux États-Unis, commence à avoir des fuites dès l’enseignement secondaire, où les étudiants choisissent de ne pas prendre de cours avancés en sciences et en mathématiques.


Des experts en recherche et en politique ont examiné différentes façons d’améliorer et de promouvoir l’éducation STEM, mais la plupart de ces efforts sont concentrés entre les quatre murs de la salle de classe. Une nouvelle étude publiée dans Psychological Science, une revue de l’Association for Psychological Science, va au-delà de la classe pour examiner le rôle unique que les parents peuvent jouer dans la promotion de la motivation des élèves pour les matières STEMs.

« Notre objectif pour ce projet était différent de nos précédents travaux », a expliqué l’auteur principal Judith Harackiewicz, de l’Université du Wisconsin. « Dans les classes, nous essayons de promouvoir la motivation des élèves, et leur performance, mais avec les familles, avec comme rôle l’importance des choix sur les cours à prendre ».

Parce que les mathématiques et de nombreux cours de sciences ne sont pas tenus, en particulier dans les deux dernières années de l’école secondaire, l’effectif étudiant peut être une question plus fondamentalement importante que la motivation des élèves.

Harackiewicz et ses collègues Christopher Rozek et Janet Hyde de l’Université du Wisconsin, et Chris Hulleman de l’Université James Madison, ont émis l’hypothèse que les parents pourraient jouer un rôle déterminant en contribuant à stimuler les inscriptions STEMs.

Les chercheurs ont décidé de tester cette hypothèse avec une intervention qui a impliqué 181 élèves américains du secondaire et leurs parents qui faisaient partie de l’étude longitudinale du Wisconsin sur les familles et le travail. L’intervention s’est focalisée sur des élèves de 15 à 18 ans de notre équivalent français du lycée. Ce projet a été financé par la National Science Foundation.

En octobre, de la classe des 15-16 ans (10ème année d’études), les chercheurs ont envoyé aux parents une brochure sur papier glacé qui a fourni des informations sur l’importance des mathématiques et des sciences dans la vie quotidienne et pour diverses carrières. En janvier de la catégorie des 16-17 ans (11ème année), ils envoyaient une autre brochure aux mêmes parents qui met l’accent sur ​​les mêmes thèmes et comprennent des informations provenant d’un site web dédié, appelé Choices Ahead (choix à venir). Le site Internet a présenté des liens vers des ressources sur les champs et les carrières STEMs, comprenant des interviews d’étudiants universitaires au sujet de l’importance qu’avaient pris les cours du secondaire en mathématiques et en science pour eux. Au printemps de la 11ème année, ils ont ensuite demandé aux parents de remplir un questionnaire en ligne afin d’évaluer le site web de ‘choix à venir’, qui a contribué à faire en sorte que les parents visitent le site.


Les parents du groupe témoin n’ont reçu aucun de ces matériaux. Dans l’été qui suivit la 12e année, toutes les familles – les adolescents et les parents – ont rempli un questionnaire final sur leurs interactions avec les brochures et le site Web, et leur utilité perçue des cours de mathématiques et de sciences. Les informations sur les classes STEMs, que les élèves ont prises, ont été obtenues par le biais d’auto-évaluations et de diffusions par les lycées.

Les résultats suggèrent que l’intervention a eu un effet notable sur les inscriptions des étudiants aux cours : les étudiants dont les parents ont reçu tous les matériaux dans le cadre du groupe expérimental se sont plus orientés vers les cours de sciences et de mathématiques dans les deux dernières années de lycée. L’augmentation a amené à un semestre supplémentaire de mathématiques avancées ou de science, y compris des cours tels que l’algèbre second niveau, la trigonométrie, les mathématiques fondamentales, le calcul, les statistiques, la chimie et la physique.

Les mères du groupe test ont considéré l’inscription aux cours de mathématiques et de science comme plus utile que les mères du groupe témoin. Et les étudiants dont les parents étaient dans le groupe d’intervention avaient plus de conversations avec leurs parents sur les choix de cours, les plans d’enseignement, et l’importance des mathématiques et des sciences au cours de la 12ème année. Ces deux facteurs – d’avoir une mère qui valorise et discute du STEM – semblaient améliorer les propres perceptions des élèves de l’utilité des cours STEMs.

Les chercheurs ont été surpris par toute l’efficacité de leur modeste contribution. « Il est bien connu que plus les enfants ont des parents instruits, plus ils prennent de cours de mathématiques et de sciences à l’école secondaire. L’effet de notre intervention a été aussi fort que l’éducation des parents », a expliqué Harackiewicz.

Ces résultats fournissent la preuve que les interventions auprès des parents pourraient s’avérer être un outil utile pour augmenter la scolarisation dans les cours STEMs et aider à combler les lacunes de l’effectif étudiant qui résultent de différences dans l’éducation parentale.

« Alors que certaines personnes se demandent si les parents exercent une influence, nous pensons qu’ils sont une ressource inexploitée », a dit Harackiewicz. « Cette étude montre qu’il est possible d’aider les parents à aider leurs adolescents pour faire des choix académiques qui les prépareront pour l’avenir ».


Citations de Psychological Science
Crédit images À-la-Une : © Photos Libres

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

4 × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.