C2.0 Actus

Vous n’avez plus d’odorat ? Cette découverte peut vous redonner espoir !

Vous n’avez plus d’odorat ? Cette découverte peut vous redonner espoir !

Vous n’avez plus d’odorat ? Cette découverte peut vous redonner espoir ! 1032 688 Sébastien BAGES

Les scientifiques ont restauré le sens de l’odorat chez la souris grâce à la thérapie génique pour la première fois – un signe d’espoir pour les gens qui ont perdu l’odorat dès la naissance ou à cause d’une maladie.


La réalisation dans la guérison de l’anosmie congénitale – le terme médical pour désigner l’incapacité permanente de détecter les odeurs – peut aussi aider la recherche sur d’autres conditions qui découlent aussi des problèmes avec les cils. Ces structures en forme de cheveux minuscules à la surface des cellules de l’organisme sont impliqués dans de nombreuses maladies, des reins aux yeux.

Les nouveaux résultats, publiés en ligne dans la revue Nature Medicine, viennent d’une équipe de l’Université de la Michigan Medical School (UM) et de leurs collègues de plusieurs autres institutions partout dans le monde.

Les chercheurs soulignent que cela prendra du temps pour que leurs travaux permettent la sortie d’un traitement humain, et que les gens qui ont perdu leur sens de l’odorat, en raison d’une maladie génétique, seront prioritaires par rapport à la perte due au vieillissement, traumatisme crânien , ou des problèmes chroniques de sinus. Mais cette découverte ouvre la voie à une meilleure compréhension de l’anosmie au niveau cellulaire.

« En utilisant la thérapie génique sur un modèle murin ayant une dysfonction ciliaire, nous avons pu sauver et restaurer la fonction olfactive, ou sens de l’odorat », a expliqué l’auteur principal, Jeffrey Martens, postdoctorant, professeur agrégé de pharmacologie à l’UM. « Essentiellement, nous avons excité les neurones qui transmettent le sens de l’odorat pour la repousse des cils qu’ils avaient perdu ».

Les souris dans l’étude avaient toutes un défaut génétique grave qui touchait une protéine appelée IFT88, causant un manque de cils dans toutes les cellules de leur corps. Ces souris sont sujettes à une mauvaise alimentation et une mort précoce s’ensuit. Chez l’homme, la même anomalie génétique est fatale.

Les chercheurs ont réussi à insérer des gènes IFT88 normaux dans les cellules des souris en leur donnant un virus du rhume chargé d’une séquence ADN normale, et permettant au virus de les infecter et d’insérer leur ADN dans les cellules saines de la souris. Ils ont ensuite suivi la croissance des cils, les habitudes alimentaires, et les signaux à l’intérieur et entre les cellules nerveuses, appelées neurones, qui sont impliqués dans le sens de l’odorat.


Seulement 14 jours après les trois jours de traitement, les souris connaissaient une augmentation de 60 % de leur poids corporel, une indication montrant qu’elles mangeaient probablement plus. Les indicateurs au niveau cellulaire ont montré que les neurones impliqués dans l’odorat se connectaient correctement lorsque les souris ont été exposées à l’acétate d’amyle, un produit chimique à forte odeur, aussi appelée huile de banane.

« Au niveau moléculaire, la fonction qui avait été absente a été restaurée », a confié Martens.

« En rétablissant un retour de la protéine dans les neurones olfactifs, nous pourrions donner à la cellule la capacité de se régénérer et de prolonger les cils dendrites, ce dont a besoin le neurone olfactif pour détecter une odeur », a expliqué le boursier postdoctorant et premier auteur, Jeremy McIntyre.

Martens a fait remarquer que la recherche a une importance pour d’autres ciliopathies, ou maladies causées par un dysfonctionnement des cils. Il s’agit notamment des conditions entraînées par la maladie polykystique des reins, la rétinite pigmentaire dans les yeux, et d’autres maladies héréditaires rares telles que le syndrome d’Alström, de Bardet-Biedl, la dyskinésie ciliaire primaire et le nephronopthisis.

Les scientifiques pensent que presque toutes les cellules du corps ont la capacité de faire pousser un à plusieurs cils. Dans le système olfactif, le projet se concentre sur les cils olfactifs de multiples neurones sensoriels – cellules sensorielles qui se trouvent dans l’épithélium, un tissu olfactif en haut de la cavité nasale. Les récepteurs qui lient les molécules odorantes sont localisées sur les cils, ce qui explique pourquoi une perte de ceux-ci résulte d’une perte de la capacité à sentir.

Parce que les nouvelles découvertes montrent que la thérapie génique est une option viable pour le sauvetage fonctionnel de cils dans des cellules déjà différenciées et établies, les chercheurs travaillant sur ces conditions pourraient pouvoir utiliser cette thérapie pour tenter de reconstituer la fonction des cils.

Pendant ce temps, Martens et son équipe continueront à chercher d’autres cils liés à des causes génétiques de l’anosmie, y compris ceux qui ne sont pas mortels chez l’Homme.

« Nous espérons que cela stimule le milieu de la recherche olfactive, d’observer l’anosmie [avec un nouveau regard] causée par d’autres facteurs, tels que les traumatismes crâniens et les maladies dégénératives », a-t-il dit. « Nous savons beaucoup de choses sur la façon dont ce système fonctionne – nous devons maintenant regarder comment le réparer en cas de dysfonctionnement ». Et, il a aussi noté que pour les neurones impliqués dans le sens de l’odorat se connectant au nez, les traitements de thérapie génique n’auraient pas besoin d’impliquer des procédures invasives.


Citations de EurekAlert
Crédit image À-la-Une : L’odorat, un sens important – © Civilisation 2.0 / SB

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Un commentaire
  • Bonjour,
    C’est une découverte vraiment importante pour la médecine car si chez la souris cela a permis de recouvrir l’odorat, il se peut que ce sera pareil chez les humains

Laisser une réponse

quinze − dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.