Une première mondiale : un mini-laboratoire sous-marin complet

Une première mondiale : un mini-laboratoire sous-marin complet

Une première mondiale : un mini-laboratoire sous-marin complet 490 342 Sébastien BAGES

Un mini-laboratoire immergé dans la Grande Barrière de Corail Australienne a été utilisé pour conduire les premières expériences sur le contrôle d’acidification des océans dans les eaux côtières peu profondes. Le laboratoire aidera à prédire les effets de l’évolution des conditions océaniques futures, précipités par les changements climatiques, sur les écosystèmes tels que les coraux.


Une équipe internationale de scientifiques, dirigée par le Dr David Kline et le Professeur Ove Hoegh-Guldberg de l’Université de Queensland, a mis au point un petit laboratoire en kit tout-en-un destiné à prendre position en eau peu profonde – de deux à six pieds de profondeur. À l’intérieur de la boîte, des niveaux élevés d’acidité de l’eau imitant la composition de l’océan sur un avenir proche si le changement climatique se poursuit, et une surveillance de la réaction des coraux locaux (les autres coraux voisins ne ​​sont pas affectés).

L’étude, publiée dans les Scientific Reports, décrit comment les futures conditions océaniques prédites par les modèles sont simulées par le laboratoire, situé vers l’extérieur de Heron Island, sur la Grande Barrière de Corail Australienne.

« L’installation de systèmes de ce genre, dans les récifs et d’autres milieux aquatiques, pourrait contribuer à nous aider à identifier comment les écosystèmes vont changer, et les emplacements et types d’habitats qui seront les plus susceptibles de demeurer robustes et résistants », dit Lida Teneva, étudiante-doctorante de Stanford qui a travaillé sur le projet.

« À partir de cela, nous pourrons déterminer sur quelles biosphères concentrer nos efforts de conservation en tant que bastions de l’avenir ».

Les océans absorbent plus d’un quart de toutes les émissions de CO2 dans l’atmosphère, concentrations qui sont en augmentation à un taux deux fois plus rapide, toutes périodes confondues, depuis les 800000 dernières années (ou plus). Cela conduit à une acidification des eaux de plus en plus intense et généralisée, détruisant les récifs coralliens. La perte potentielle est énorme : les coraux soutiennent l’aquaculture, génèrent des protéines et une protection contre les tempêtes pour environ un milliard de personnes à travers le monde.

Les études in situ qui ont défini des standards d’acidification des océans comportent de multiples problèmes, y compris un manque de contrôle sur les conditions de traitement et une tendance à exposer les organismes à des niveaux de pH plus extrêmes et variables – que ceux prévus dans le prochain siècle. Ainsi, en 2007, le Monterey Bay Aquarium Research Institute en Californie a développé un système qui permet des expériences semi-fermées très contrôlées en mer profonde. Pour cette étude récente, les chercheurs ont modifié le système pour une utilisation dans les récifs coralliens.

Le système utilise un réseau de capteurs pour surveiller les conditions de l’eau et maintenir les niveaux de pH expérimentaux en compensation du pH environnemental. Il évite de nombreux problèmes associés à la norme des études d’acidification des océans in situ et, contrairement aux expériences de laboratoire et en aquarium, il est possible d’étudier au centre des conditions naturelles telles que les changements saisonniers de l’environnement et la chimie d’eau de mer ambiante.


Citations de l’Université de Stanford et de l’Université de Queensland, via ECOS Magazine
Crédit image À-la-Une : Un recherche conduite en bordure de Heron Island sur l’acidification de l’océan, à l’emplacement de la Grande Barrière de Corail en Australie

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

dix-neuf − 12 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.