C2.0 Actus

Une nouvelle théorie de l’évolution : l’hypothèse de la Reine Noire

Une nouvelle théorie de l’évolution : l’hypothèse de la Reine Noire

Une nouvelle théorie de l’évolution : l’hypothèse de la Reine Noire 1728 1087 Sébastien BAGES

Les micro-organismes peuvent parfois perdre leur capacité d’exécuter une fonction qui semble être nécessaire à leur survie, et ils parviennent malgré tout à s’en sortir et se multiplier. Comment cela se fait-il ?


Des scientifiques ont émis une hypothèse qui est apparue le 27 mars dans le magazine en ligne American Society for Microbiology (mBio®) pour expliquer leur idée sur la question : les microbes, jetant des fonctions qui seraient nécessaires, en amènent d’autres à faire le travail pour eux, encourageant les micro-organismes à vivre dans des communautés coopératives.

L’hypothèse de la Reine Noire, comme ils l’appellent, met en avant l’idée que quelques-uns des besoins de micro-organismes peuvent être comblés par d’autres, ce qui permet aux microbes de dépendre les uns des autres pour vivre de manière plus efficace par l’abandon de gènes. Dans ce cas, il serait logique à un microbe d’évoluer sans avoir à transporter un “gène lourd” pour une fonction qu’il n’a pas à effectuer seul.

Les auteurs, Richard Lenski et J. Jeffrey Morris, de la Michigan State University, et Erik Zinser de l’Université du Tennessee, ont choisi de nommer l’hypothèse ainsi, en fonction d’un jeu de cartes dans lequel la stratégie habituelle consiste à éviter de prendre la dame de pique.

« C’est une hypothèse radicale dans la façon dont les micro-organismes vivant évoluent librement pour devenir dépendants les uns des autres », explique Richard Losick de l’Université d’Harvard, qui a édité l’article. « Le cœur de l’hypothèse est que de nombreuses fonctions génétiques fournissent des produits qui s’échappent dans et hors des cellules, et par conséquent deviennent des biens publics », dit-il.

Comme illustration de l’hypothèse, les auteurs l’ont appliqué à un système microbien particulier qui a été source d’une certaine confusion : l’une des espèces est la plus commune de l’océan, le plancton Prochlorococcus, qui possède un génome beaucoup plus petit que vous ne pourriez vous l’imaginer. Les scientifiques se sont demandés comment Prochlorococcus avait réussi à évoluer avec succès tout en perdant des gènes importants, y compris le gène de la catalase-peroxydase – qui est un gène neutralisant le peroxyde d’hydrogène, un composé qui peut endommager ou même tuer les cellules.

« Prochlorococcus collabore avec les autres micro-organismes autour de lui pour éliminer le peroxyde d’hydrogène de son environnement », expliquent les auteurs, « ce qui lui permet d’éconduire ses responsabilités sur les détenteurs de cartes malchanceuses. Ceci est un exemple de la façon dont une espèce peut profiter de son désavantage en s’appuyant sur d’autres membres de la communauté.

Losick pense que cette hypothèse offre une nouvelle façon d’observer les biosphères plus complexes, qui dépendent de micro-organismes. « J’ai un intérêt particulier dans la façon dont les bactéries forment des biofilms, des communautés naturelles importantes comprenant souvent de nombreux types de bactéries. L’hypothèse de la Reine Noire offre un précieux nouveau moyen de réfléchir à la façon dont les membres co-évoluent en communautés de biofilms ».


Citations de EurekAlert

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Un commentaire
  • Depuis le 19e siècle, c’est un enchaînement de théories après théories. Les évolutionnistes sont désespérés. On ne cesse tout comme de bons films de science-fiction d’imaginer des scénarios ou de recycler de vieilles idées. La vie est beaucoup trop complexe pour qu’elle apparût par hasard. Ce que nous constatons tous les jours est simple à comprendre. Il n’y a pas d’effet sans cause, et rien ne vient de rien. Il n’y a jamais eu d’évolution. Nous devons la vie et tout ce qui nous entoure, à un Créateur infiniment puissant et intelligent.

Laisser une réponse

six + vingt =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.