C2.0 Actus

Une nouvelle méthode pour tester des substances allergènes sans animaux de laboratoire

Une nouvelle méthode pour tester des substances allergènes sans animaux de laboratoire

Une nouvelle méthode pour tester des substances allergènes sans animaux de laboratoire 600 473 Sébastien BAGES

L’allergie par contact affecte environ 20% de la population en occident. Les scientifiques travaillent intensivement au développement de méthodes d’essais alternatifs qui ne nécessitent pas d’expérimentation sur l’animal. Un groupe de recherche à l’Université de Göteborg, en Suède, a développé une méthode novatrice de test permettant d’obtenir des résultats en utilisant seulement des cultures de cellules de peau.


“Nous avons fait plusieurs découvertes sur le mécanisme sous-jacent à l’allergie de contact, l’une d’elles est que les substances allergènes réagissent avec les kératines 5 et 14 présentes dans la peau. Les cellules cutanées forment une «cloque» lorsqu’elles entrent en contact avec des substances allergènes. Cette transformation peut être utilisée pour tester si une substance est allergène”, dit Sofia Andersson du Département de chimie à l’Université de Göteborg.

L’allergie par contact affecte environ 20% de la population occidentale. Les métaux comme le nickel, et des substances contenues dans les parfums et les conservateurs sont parmi les plus communément allergènes. Ce sont souvent des composants issus de produits en contact avec la peau, tels que des bijoux, des lotions pour la peau et du maquillage. L’allergie par contact est incurable, et une personne affectée doit éviter les substances allergènes, afin d’éviter un eczéma gênant. Cela peut être un problème si la substance est présente dans de nombreux produits différents. C’est pour cette raison qu’il est important de tester les produits cosmétiques afin d’éviter le développement d’une allergie par contact.

L’Union Européenne a maintenant interdit l’expérimentation des cosmétiques et de leurs ingrédients, sur les animaux. Cependant, ce n’est pas une démarche simple que de remplacer complètement les tests sur les animaux. Jusqu’à présent, les «tests non-animaliers» n’ont pu déterminer que si une substance est allergisante ou non – ils n’ont pas été en mesure de déterminer dans quelle mesure une substance peut entraîner des allergies. Ainsi, beaucoup de travail reste à faire dans le développement de méthodes alternatives.

“Dans notre test, une culture cellulaire de peau est exposée à des substances pendant 24 heures, puis elle est photographiée. On compte alors le nombre de cellules contenant des cloques. Le potentiel allergique d’une substance est d’autant plus élevé que ne l’est le nombre de cellules comportant des cloques. Ainsi, notre nouveau test peut donner une réponse graduée : il peut assez simplement déterminer si une substance allergène est extrêmement, fortement, moyennement ou faiblement allergène”, décrit Sofia Andersson.

Les résultats peuvent ensuite être utilisés pour déterminer les concentrations dans lesquelles ces substances peuvent être présentes en contact avec la peau en toute sécurité. Puisque les expériences ont donné des résultats très prometteurs, les chercheurs travaillent maintenant en collaboration avec GU Holding dans le développement du test et de la méthode d’analyse.


Traduit de l’article original de MedicalXPress, par Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Un commentaire
  • Une nouvelle méthode pour tester des substances allergènes sans animaux de laboratoire « ebressources 7 avril 2012 à 20h05

    […] Via civilisation2.org Share this:TwitterFacebookJ'aimeJ'aime  […]

Laisser une réponse

6 + un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.