Un logiciel pour impressions 3D pourra vous montrer les échecs de concepts

Un logiciel pour impressions 3D pourra vous montrer les échecs de concepts

Un logiciel pour impressions 3D pourra vous montrer les échecs de concepts 450 345 Sébastien BAGES

Faites une erreur avec votre imprimante de bureau classique et le pire qu’il puisse arriver, c’est un bourrage de papier et un gaspillage d’encre. Cependant, faites la même chose avec une imprimante 3D et votre création nouvellement réalisée – que ce soit une pièce d’une quelconque machinerie ou d’un jouet – pourrait s’effondrer à la seconde où vous commencerez à l’utiliser. C’est parce que les imprimantes 3D ne peuvent pas encore vérifier si un modèle numérique en trois dimensions formera un ensemble cohérent lors de l’impression.


« Même quand un modèle a l’air parfait sur votre ordinateur, sa représentation physique après impression 3D pourrait ne pas être en bon état et il se briserait tout simplement », a expliqué Ondrej Stava, employé chez Adobe à San Jose, en Californie. Lui et ses collègues ont développé un logiciel qui permet de vérifier si les modèles imprimés résistent à la gravité et aux manipulations brutales, et les corrige si elles ne le peuvent pas.

Leur programme fonctionne sur les positions les plus probables sur lesquels un modèle repose, comme la position debout ou sur le côté, et calcule les effets de la gravité pour chacun. Il se penche également sur la façon dont le modèle est susceptible d’être utilisé par la recherche de son centre de gravité et tous les autres supports comme des poignées, puis il est soumis à un test de stress virtuel pour voir sa résistance à une forte emprise.

« Nous avons ensuite choisi la correction la mieux adaptée pour vous assurer que les objets puissent être imprimés en toute sécurité », a dit Stava.

Le logiciel peut modifier le modèle par un épaississement des parties étroites, creuser ou en ajoutant des sections internes pour résister aux forces, tout en assurant que les modifications apportées à la forme globale soient réduites au minimum. Le modèle renforcé est envoyé directement à l’imprimante de sorte qu’aucune modification du processus d’impression ne soit requise.

L’équipe a testé le programme sur une imprimante qui construit des objets en plastique, mais ils projettent d’améliorer le logiciel pour y inclure plusieurs matériaux tels que le métal, et de lui donner la possibilité de tester des modèles avec des pièces mobiles. Ils ont présenté leur travail la semaine dernière lors de la conférence SIGGRAPH à Los Angeles.


Citations de New Scientist
Crédit image À-la-Une : Image d’illustration – Fab Lab avec une imprimante 3D de MIT. © Massey University

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

2 commentaires
  • Si ça ce n’est pas de l’IA, nous n’en sommes pas loin.

  • Une autre evidence est que plus la cadence est longue, plus les chances de l’homme sur la machine augmentent. Cela a ete prouve (si besoin etait) par le “Celebre Match”, organise ici-meme. Donc les seuls joueurs qui soient encore capables, eventuellement, de montrer que l’homme reste superieur (a notre epoque) aux programmes, sont les joueurs par correspondance.

Laisser une réponse

9 + dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.