Un globe d’yeux

Un globe d’yeux

Un globe d’yeux 704 676 Sébastien BAGES

Si vous jetez cette balle recouverte de mousse dans le ciel, un accéléromètre interne déterminera automatiquement quand celle-ci aura atteint sa hauteur maximale. A ce moment-là, 36 appareils photos seront déclenchés simultanément, créant une mosaïque de photos qui peuvent être téléchargées et visualisées sur un ordinateur comme une image panoramique sphérique.


La balle a été créée par des chercheurs de la Technische Universität Berlin, après que l’un d’eux, Jonas Pfeil, ait travaillé pour créer des panoramas en vacances à Tonga. Sur ce voyage, il a tenté un processus lourd qui exigeait de prendre des photos dans différentes directions et de les assembler ensemble plus tard dans un programme de retouche photo.

Pfeil espère maintenant licencier cette technologie de camera-ball pour la production commerciale.

Un globe d'yeux

 

A – Enveloppe externe

La sphère, de la taille d’une balle de softball, est protégé par des blocs de mousse. Trente-six modules d’objectifs de téléphone cellulaire, chacun avec une résolution de deux mégapixels, sont fixés dans la surface. Chaque module stocke sa partie de la mosaïque jusqu’à ce qu’elle soit transférée à un microcontrôleur de la balle.

 

B – Coque interne

La coquille intérieure du prototype, réalisée dans un matériau en nylon flexible, sert de squelette et soutien donc toute la structure. La coque a été faite en utilisant un service d’impression 3D.

 

C – Source d’énergie

La source d’énergie de la balle provient d’une batterie au lithium-polymère relativement lourde et est fixée dans la cage interne pour garder son centre de gravité proche de son centre géométrique, de sorte qu’elle se comporte de façon prévisible une fois jetée.

 

D – Le microcontrôleur

Le microcontrôleur utilise des données provenant de l’accéléromètre pour déterminer quand déclencher les caméras. Son autre fonction est de stocker les images-mosaïque. Le prototype possède aussi une fente dans laquelle peut être ajoutée une carte mémoire pour enregistrer des panoramas supplémentaires.

 

E – Le panorama

Les images sont téléchargées vers un ordinateur via une connexion USB. Un logiciel sur l’ordinateur permet de faire pivoter ou agrandir les panoramas. Des portions de ceux-ci peuvent être exportés comme de simples images 2D.

 

Démonstration vidéo :

 


Traduit de l’article original de TechnologyReview, par Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

8 + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.