C2.0 Actus

Un ePapier qui n’a pas besoin d’électricité

Un ePapier qui n’a pas besoin d’électricité

Un ePapier qui n’a pas besoin d’électricité 1600 1028 Sébastien BAGES

L’institut de Recherche en Technologie Industrielle de Taïwan (ITRI) a développé un papier électronique très flexible qui est ré-inscriptible et réutilisable. Conçu de manière similaire au mémo électronique Boogie Board, il n’y a pas besoin d’électricité pour garder l’image à l’écran. L’institut est en pourparler avec des industriels locaux et américains. Ils ont reçu le premier prix du célèbre “Technology Innovation Awards” de la part du Wall Street Journal dans la catégorie “Materials and Basic Science and Technology“.


L’institut à but non lucratif de développement et de recherche décrit sa technologie i2R e-Paper comme une plaque à cristaux liquides. Son nom de code (ndr : i2R) trouve son origine dans le nom de la molécule du cholestérol. La technologie d’affichage par réflexion utilise les sources de lumières ambiantes pour afficher des images jusqu’à 16 niveaux de gris, sans recourir au rétro-éclairage des écrans LCD. La résolution d’affichage des images et du texte est de 300 dpi. Ces derniers sont stockés et transférés grâce à la chaleur comme fonctionnaient les anciens télécopieurs thermiques. Cette méthode a été adaptée pour ne nécessiter qu’une tête de lecture chauffant à 86°C et dissipant 37W pour chauffer la couche de cristaux liquides afin de faire virer les molécules du clair au foncé. La différence d’un e-Paper i2R déjà imprimé et une feuille classique réside dans le fait que son contenu peut être effacé et réutilisé ensuite. ITRI ​​estime que sa feuille mince en plastique flexible – qui a la possibilité d’être produit dans un certain nombre de tailles différentes – est ré-inscriptible jusqu’à 260 fois avant de devoir être remplacé (même si les techniciens s’appuyant sur cette réalisation ont réussi réécrire des centaines de fois au-delà de cette limite).

Une fois arrivé à sa fin de vie, le substrat en plastique PET, le composant des cristaux liquides de haute densité moléculaire, les matériaux des pigments d’absorption de la nano-couche ainsi que l’électrode d’argent sont tous recyclables.

L’institut affirme que les stylos-marqueurs composés de solvants à l’eau peuvent être utilisés pour écrire des notes. Leur produit étant lavable après utilisation.
Les couleurs rouges, vertes et bleues peuvent être produites en ajoutant des hauteurs sphériques différentes composites – échangeurs d’ions – au cours du processus, rendant le e-Paper I2R évolutif pour des applications futures en couleur comme des e-livres, magazines et journaux.

ITRI ​​voit en sa technologie, un produit étant en mesure de remplacer immédiatement le papier pour la courte durée de vie d’éléments comme les bannières publicitaires, badges d’identification visiteurs d’entreprises, les cartes de transport, de musées ou des billets de stationnement.

“C’est un fait qu’une partie importante des papiers quotidiens imprimés de bureau seront jetés dans les jours ou semaines après leur utilisation», a déclaré le Dr Chen Janglin, directeur général du Centre de Technologie de l’ITRI. “Les capacités de recyclage et de réutilisation de l’e-paper I2R, les effets positifs sur l’environnement et à faible coût de production, ouvrent la voie à l’acceptation en masse des technologies e-Paper durables.”

La technologie e-Paper a déjà été licenciée par la “Taiwan’s ChangChun Plastics” qui prévoit de commencer la production massive de test dès l’an prochain.


Source :
http://www.zeitnews.org/applied-sciences/itri-develops-re-writable-bendy-and-electricity-free-e-paper.html
http://www.gizmag.com/itri-develops-rewritable-reusable-epaper/20271/

Traduction de l’article ZeitNews.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

2 commentaires
  • 260 réécritures, c'est peu, même pour l'utilisation suggérée (ça me fait penser aux SSD en informatique.Qu'entend on exactement par "l'ensemble est recyclable" ? Pour un même usage, en matière première d'autres produits ? Décomposable dans le sol ?Quel est le bilan énergétique de 260 réécritures ? Je me méfie de tels objets présentés comme "écologique" mais où entre, à un moment ou un autre, bien masquée, la fée Electricité (ie: le démon Nucléaire)

  • Un ePapier qui n’a pas besoin d’électricité | Civilisation 2.0 | Scoop.it 5 avril 2012 à 21h42

    […] civilisation2.org – Today, 10:42 PM […]

Laisser une réponse

cinq × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.