C2.0 Actus

Trois nouveaux éléments pour la table périodique

Trois nouveaux éléments pour la table périodique

Trois nouveaux éléments pour la table périodique 200 320 Sébastien BAGES

Trois nouveaux éléments se sont vus rajoutés ce vendredi à la table périodique de Mendeleïev, approuvés lors de l’assemblée générale de l’IUPAP (International Union of Pure and Applied Physics) et l’IUPAC (International Union of Pure and Applied Chemistry).


Les éléments 110, 111 et 112 répondent aux doux noms de Darmstadtium (Ds), Roentgenium (Rg) et Copernicium (Cn).

Ceux-ci sont très lourds et instable, si bien qu’ils ne peuvent être conçu seulement en laboratoire. Peu de choses sont connus sur eux mis à part qu’ils ne sont pas assez stables pour pouvoir faire des expériences et que l’on ne les a pas trouvés dans la nature. Les scientifiques parlent d’éléments non pas lourds mais super-lourds et transuraniens pour le fait que leur numéro atomique est supérieur à celui de l’Uranium.

 
Le Copernicium (Cn)

Temporairement appelé Ununbium, le nom du nouvel élément 112 est un hommage à l’astronome prussien Nicolaus Copernicus (1473-1543), qui a été le premier à suggérer que la Terre tourne autour du soleil – non l’inverse – ayant pour conséquence le nom célèbre de la Révolution Copernicienne. Dans un communiqué publié en Juillet 2009, Sigurd Hofmann, chef de l’équipe de la découverte d’ions lourds au centre de recherche Helmholtz GSI en Allemagne, a déclaré qu’ils ont appelé l’élément Copernic “pour honorer un scientifique exceptionnel, qui a changé notre vision du monde.”

Hofmann et ses collègues ont tout d’abord créé un seul atome de cet élément extrêmement radioactif, le 9 février 1996, en brisant des atomes de zinc et de plomb. Depuis lors, un total d’environ 75 atomes de Copernicium ont été créés et détectés. Il a fallu attendre 10 ans après, de découvertes et d’expérimentations répétées afin que le groupe de travail puisse reconnaître l’élément 112 .


 

Le Roentgenium (Rg)

L’élément 111, officiellement rebaptisé Roentgenium par l’Assemblée générale, a été découvert en 1994 quand une équipe du GSI a créé trois atomes de l’élément, environ un mois après leur découverte du darmstadtium, le 8 décembre. Le groupe de travail avait besoin de réitéré son expérience en 2002 et a fait plus de trois atomes.

Son nom lui vient du physicien allemand Wilhelm Röntgen Conrad (1845-1923), après avoir pris le nom temporaire de unununium. Roentgen a été le premier à produire et à détecter les rayons X, le 8 novembre 1895. Il a remporté le prix Nobel de physique en 1901 pour son travail.

 

Le Darmstadtium (Ds)

Le Darmstadtium ou élément 110, anciennement nommé ununnilium a été synthétisé la première fois le 9 novembre 1994, dans une installation du GSI près de la ville de Darmstadt. La découverte est attribuée à Peter Armbruster et Gottfried Münzenberg, sous la direction de Hofmann. Il résulte de la collision d’un isotope de Plomb lourd avec du Nickel-62 créant ainsi quatre atomes de Darmstadtium. L’expérience a été répété avec du Nickel-64 qui a engendré plus de neuf atomes.

Robert Kirby-Harris, directeur exécutif de l’Institut de Physique, a déclaré: “La dénomination de ces éléments a été convenu en consultation avec les physiciens du monde entier et nous sommes ravis de les voir désormais être présenté sur le Tableau Périodique”.

 
Trois nouveaux éléments pour la table périodique


Traduit de l’article original de MSNBC par Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

2 commentaires

Laisser une réponse

20 + cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.