Pourquoi les gens défendent les systèmes injustes, ineptes et corrompus ?

Pourquoi les gens défendent les systèmes injustes, ineptes et corrompus ?

Pourquoi les gens défendent les systèmes injustes, ineptes et corrompus ? 364 250 Sébastien BAGES

Pourquoi soutenons-nous un système ou une institution dans lesquels nous vivons – un gouvernement, une entreprise ou un mariage – même si quelqu’un d’autre peut voir qu’il est en très mauvais état ? Pourquoi devons-nous résister au changement, même lorsque ce système est corrompu ou injuste ? 


Un nouvel article dans Current Directions in Psychological Science qui fait partie de la revue imprimée par l’Association for Psychological Science, nous éclaire sur les conditions dans lesquelles nous sommes motivés à défendre ce genre de statu quo, un processus appelé : «justification du système».

La justification du système n’est pas pareil que l’acquiescement, explique Aaron C. Kay, psychologue à l’Université de Duke Fuqua School of Business et du Département de psychologie et de neuroscience, qui co-auteur du papier avec l’étudiant diplômé Friesen Justin de l’Université de Waterloo. “Il est pro-actif. Quand quelqu’un vient pour justifier le statu quo, il vient aussi de voir comme ce système devrait être.”

Examiné en laboratoire et par des études transnationales, le document met en lumière quatre situations qui jettent les bases de la justification du système : la menace du système, la dépendance du système, l’inéluctabilité du système, et une faible maîtrise de soi.

Quand nous sommes menacés, nous nous défendons nous-mêmes – ainsi que nos systèmes. Avant les attentats du 9/11, par exemple, le président George W. Bush s’enfonçait dans les sondages. Mais dès que les avions ont percuté le World Trade Center, la cote du président a grimpé en flèche, avec un très fort soutien du Congrès et de la police. Pendant l’ouragan Katrina, l’Amérique a été témoin de l’échec spectaculaire de la FEMA pour sauver les victimes de l’ouragan. Pourtant, beaucoup de gens blâmèrent les victimes de leur sort, plutôt que de reconnaître les erreurs de l’agence et ont même soutenu ses idées pour la consolider. En temps de crise, disent les auteurs, nous voulons croire que le système fonctionne.

Nous défendons également les systèmes dont nous dépendons. Dans une expérience, les étudiants se sont sentis dépendant de leur université. Ils ont défendu une politique de financement des écoles – mais désapprouvé par la même, cette politique si elle provenait du gouvernement car cela ne les touchait pas de près. Cependant, s’ils se sentaient dépendants du gouvernement, ils aimaient la politique émanant de lui, mais pas celle de l’école.

Quand nous ressentons que nous ne pouvons pas échapper à un système, nous nous adaptons. Cela inclut se sentir bien à propos de choses que nous considérerions, dans un autre cas de figure, indésirables. Les auteurs notent une étude dans laquelle les participants ont été informés que les salaires des hommes dans leur pays sont 20% plus élevés que celui des femmes. Plutôt que de dénoncer un système injuste, ceux-là ont estimé que la démarche était normale en exposant les différences innées entre les deux sexes. “Vous pensez que plus les gens sont coincés dans un système, plus ils ont tendances à le changer”, dit Kay. Mais en fait, plus ils sont coincés, plus ils chercheront des explications pour le défendre. Enfin, un phénomène lié : Les gens sentant leur propre vie moins contrôlée, soutiendront plus les systèmes et ses dirigeants qui offrent un sentiment d’ordre.

La recherche sur la justification du système peut éclairer ceux qui sont frustrés quand les gens ne se lèvent pas sur ce qui semblerait défendre au mieux leurs intérêts. Kay explique : “Si vous voulez comprendre comment le changement social se produit, vous devez comprendre les conditions qui rendent les gens résistant au changement et ce qui les rend ouverts à reconnaître que le changement pourrait être une nécessité”.

Pour plus d’informations à propos de cette étude, merci de contacter Aaron C. Kay par courriel à l’adresse : aaron.kay@duke.edu.


Traduit de l’article original de PsychologicalScience, par Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Un commentaire
  • Pourquoi les gens défendent les systèmes injustes, ineptes et corrompus ? « ebressources 6 avril 2012 à 0h41

    […] Via civilisation2.org Share this:TwitterFacebookJ'aimeJ'aime  […]

Laisser une réponse

1 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.