Pourquoi les femmes parlent-elles moins lorsqu’elles sont en minorités ?

Pourquoi les femmes parlent-elles moins lorsqu’elles sont en minorités ?

Pourquoi les femmes parlent-elles moins lorsqu’elles sont en minorités ? 1500 997 Sébastien BAGES

De nouvelles expériences concernant la prise de décisions montrent que le nombre de places assises autour d’une table est très différent du nombre de voix.


Des étudiants de l’Université Brigham Young University et de Princeton ont étudié si les femmes parlent moins que les hommes, quand un groupe collabore pour résoudre un problème. Dans la plupart des groupes qu’ils ont étudiés, le temps que parlaient les femmes était significativement inférieur à leur représentation proportionnelle – soit moins de 75% du temps qu’ont parlé les hommes.

Cette nouvelle étude a été publiée par la revue académique la plus importante en sciences politiques : American Political Science Review.

« Les femmes ont quelque chose d’unique et d’important à ajouter au groupe, et qui est en train de disparaître, au moins dans certaines circonstances », a déclaré Chris Karpowitz, l’auteur principal de l’étude et chercheur en sciences politiques à l’université Brigham Young.

Cependant, il y a une exception à cette règle de participation des deux sexes. L’inégalité du temps a disparu lorsque les chercheurs ont demandé aux participants de décider par un vote unanime au lieu de la règle majoritaire.

Les résultats ont montré que l’approche consensuelle a été particulièrement enrichissante pour les femmes, surtout lorsqu’elles furent moins nombreuses que les hommes dans leur groupe. Le coauteur de l’étude, Tali Mendelberg de l’Université de Princeton, affirme que ces résultats s’appliquent à de nombreux contextes différents.

« Dans les commissions scolaires, les conseils d’administration des organisations, les réunions des entreprises et les comités législatifs, les femmes sont souvent une minorité de membres et le groupe utilise la règle de la majorité pour prendre ses décisions », a déclaré Mendelberg. « Ces paramètres produisent une inégalité considérable du temps de parole des femmes et de nombreuses autres. Elles sont moins susceptibles d’être consultées et de se considérer comme influentes dans le groupe, et de sentir que leur ‘voix se fait entendre’.

Pour leurs expériences, Karpowitz et Mendelberg ont recruté des personnes pour faire partie d’un groupe et discuter de la meilleure façon de distribuer de l’argent qu’ils ont gagné ensemble lors d’une tâche hypothétique. Au total, les chercheurs ont observé 94 groupes d’au moins cinq personnes.

En moyenne, les groupes ont délibéré pendant 25 minutes avant de trancher sur la question. Les participants ont voté à bulletins secrets, mais la moitié des groupes ont suivi la règle de la majorité, tandis que l’autre moitié a décidé par un vote unanime.

En particulier, les groupes sont arrivés à des décisions différentes en fonction de la participation des femmes – avec une position globale du groupe différente selon le niveau de générosité accordé à la voix la moins forte.

« Lorsque les femmes ont plus participé, elles ont apporté des perspectives uniques et utiles à la question en discussion », a déclaré Karpowitz. « Nous ne perdons pas seulement la voix de quelqu’un qui dirait la même chose que tout le monde dans la conversation ».


Citations de la Brigham Young University
Crédit image : Photos Libres

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

2 commentaires
  • Pourquoi les femmes parlent-elles moins lorsqu’elles sont en minorités ? | Économie Basée sur les Ressources (EBR) – The Venus Project – Projet Venus 24 septembre 2012 à 10h30

    […] on civilisation2.org Partagez-nous !TwitterFacebookLinkedInRedditDiggTumblrStumbleUponEmailJ'aime ceci:J'aimeSoyez […]

  • Pourquoi les femmes parlent-elles moins lorsqu’elles sont en minorités ? | CRAKKS | Scoop.it 24 septembre 2012 à 11h04

    […] De nouvelles expériences concernant la prise de décisions montrent que le nombre de places assises autour d’une table est très..  […]

Laisser une réponse à Pourquoi les femmes parlent-elles moins lorsqu’elles sont en minorités ? | Économie Basée sur les Ressources (EBR) – The Venus Project – Projet Venus Annuler une réponse

5 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.