Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel

Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel

Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel 450 291 Thierry Desesquelle

Pour ce qui est du débat de fond, sur l’inné/l’acquis, il reste ouvert. Depuis l’Antiquité, des kilomètres de mots furent employés tant par les philosophes que les grands penseurs, les intellectuels que les écrivains et… force est de constater : nous en sommes toujours à tourner dans la roue du hamster du “inné ou acquis, inné et acquis, et si oui dans quelle proportion”. En résumé, 6 000 ans – au bas mot – de réflexions qui n’aboutissent que sur un bruit de fond. Et si l’on reconsidérait cette question sous un angle différent ? Et si l’on procédait par une observation a-proxima couplée à une réflexion holistique ? Autrement dit : et si l’on employait une méthodologie un peu plus scientifique ?


Rappelons que les articles [Mon grain d’sel] sont des points de vue de leur(s) auteur(s) mais n’ont pas de corrélation avec les autres contenus de C2.0.

 

D’un point de vue empirique que pouvons-nous constater ?

En premier lieu, analysons le vocabulaire.
« Libre arbitre » est composé de 2 mots qui, d’entrée, ressemble à un assemblage contradictoire. “Libre” et “Arbitre”.

1- la liberté peut-elle être arbitrée ?

Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel© Création Thierry Desesquelle 2012

Évidemment que non puisque, par définition, le nom arbitre se réfère à un individu ou rôle qui permet de faire respecter un code, un contrat, des bornes et des limites. L’arbitre définit un espace. Pour ce qui est de la liberté, dès l’instant où elle se retrouve enfermée, elle ne peut plus porter son nom.

Parenthèse : à réfléchir la prochaine fois que vous emploierez l’expression tant à la mode – Espace de liberté. Pendant que nous y sommes, prenons quelques secondes pour nous remémorer certaines formules que nous entendons et répétons régulièrement sans même porter attention à leur non-sens, antinomie, voire propagande insidieuse d’une novlangue mondialisée. Je nommerai ici les « soldats de la paix », « assistante sociale », « Education nationale », “logique de guerre” et tant d’autres que je ne pourrai en établir une liste exhaustive. Je m’éloigne de mon sujet, fin de parenthèse.


Ayant constaté par définition que la liberté ne peut être arbitrée, voyons ce que donne :

2- un arbitre peut-il être libre ?

La définition première de l’arbitre est de veiller au respect des règles. Aucune liberté ne peut, ou ne doit, venir entraver ce fonctionnement. Si la liberté se glisse dans l’arbitrage cela devient de l’interprétation, de l’improvisation, une contradiction directe avec “veiller au respect des règles”.

Donc, après ce joyeux détour linguistique, étudions l’encyclopédie Wikipédia (ref) : Le libre arbitre est la faculté qu’aurait l’être humain de se déterminer librement et par lui seul, à agir et à penser, par opposition au déterminisme ou au fatalisme, qui affirment que la volonté est déterminée dans chacun de ses actes par des « forces » qui l’y nécessitent. « Se déterminer à » ou « être déterminé par » illustrent l’enjeu de l’antinomie du destin ou de la « nécessité » d’un côté et du libre arbitre de l’autre.
En résumé, nous pouvons définir le libre arbitre comme suit : Le Choix ; celui de la détermination libre, de son action, de sa pensée, de ses actes, de son destin.

Reprenons les étapes de la vie humaine dans l’ordre.

Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel – Sommaire :


3 commentaires
  • Le livre “Nature VIA Nurture”, en anglais tente d’apporter une réponse à ce débat. Pour résumer : la nature se construit par la culture et la culture par la nature. Les deux sont interdépendants, donc la question est mal posé.

    => Épigénétique, ou comment l’environnement façonne le génome
    => Avec un même ingrédient (l’oeuf), on peut faire des oeufs à la coque, une omelettre, des oeufs crus, brouillés… Même nature, culture différente. Quelle est la part de l’oeuf et qu’elle est la part du talent de cuistot dans l’omelette ?

  • Le libre arbitre de la volonté, c’est la capacité de chacun à choisir, dans une situation quelconque, entre plusieurs possibilités. Cette notion est la mère de celle de liberté. Tout être humain est libre de ses choix et de ses actes ; ce qui rend impossible toute déresponsabilisation : étant libre, libre à toi de choisir une autre voie. Le plein exercice du libre arbitre passe par la connaissance.

  • Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel | Sciences & Autres | Scoop.it 30 novembre 2012 à 13h11

    […] Pour ce qui est du débat de fond, sur l’inné/l’acquis, il reste ouvert. Depuis l’Antiquité, des kilomètres de mots furent..  […]

Laisser une réponse

deux × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.