Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel : Enfance

Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel : Enfance

Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel : Enfance 450 322 Thierry Desesquelle

Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel – Sommaire :


 

L’être en devenir

Nous commençons notre parcours « intra-muros » bien au chaud dans la matrice originelle, le ventre de maman. Avons-nous choisi d’être là ? Certains (plus spirituels que scientifiques) tendraient à penser que oui. Sous-entendu : nous choisissons d’être fœtus Burkinabè ou Breton, futur enfant d’alcoolique ou de star hollywoodienne (bien que cela soit cumulable), de développer au mieux nos sens, notre physique et notre cerveau, ou d’être handicapé, et passer notre vie sous poumon d’acier, d’être enfant légitime ou non, orphelin sous X ou adopté d’un pays « pauvre » … Il m’est difficile d’adhérer à cette hypothèse. Cependant, une étude récente de Christine Louveau (psychothérapeute et sophro-analyste), « La libération des mémoires prénatales et de la naissance », insiste sur l’influence et les marqueurs quasi ineffaçables des facteurs prénataux dans la construction de l’individu en devenir.

 

Welcome

Ensuite, nous naissons. Pas le choix, il faut sortir et prendre sa première claque aérienne afin de pouvoir profiter des jolis sourires et commentaires de ce que l’on découvre comme étant notre famille et leurs relations. Selon votre sexe (que nous ne choisissons pas non plus, en tout cas pas à ce moment), le registre des commentaires variera de « qu’il est costaud, beau gosse, viril… » à « qu’elle est jolie, fine, gracieuse, une vraie petite poupée… ».

L’inverse est rarement constaté (différentes études¹ sont très significatives à cet égard). Pyjama bleu ou pyjama rose implique un changement instantané de comportement physique et oral de la part de l’observateur, et in fine de l’observé. Bien évidemment cet inventaire (listé en fin d’article) n’est pas là pour “étaler ma science”, mais démontrer que ce sujet est traité régulièrement et par de nombreux spécialistes, qui tous convergent dans le même sens, à savoir : que le contexte psychologique et social se jouent dès les premières 24 heures suivant la naissance. Jusqu’à présent rien de significatif n’est venu changer la donne… sociale. Pourtant, ce sont ces premières heures, mois et années qui deviendront déterminants pour nos repères (attention de ne pas déborder quand tu dessines. C’est bien).


 

Ceux de l’extérieur

Arrive ensuite la première « socialisation officielle ». Nourrice, crèche, école maternelle, toutes ces « institutions » sont devenues quasi incontournables (pourtant, en France, l’école n’est dite obligatoire qu’à partir de l’âge de 6 ans). Nous pouvons toujours argumenter que le « libre arbitre » interviendra plus tard, mais, depuis une dénommée Françoise Dolto, nous savons que la majeure partie de notre personnalité se construit avant 6 ans. Ces années où nous ne décidons de presque rien, spectateur curieux et perméable de notre environnement. Côté choix, dans le meilleur des cas, nous pouvons intervenir sur nos besoins premiers, quantité de nourriture, temps de sommeil, échange avec autrui… Mais, n’est-ce pas là des réponses à des demandes biologiques, naturelles et/ou sociales, c’est-à-dire des stimulus environnementaux ?

Par le même procédé, dès cet instant et durant le reste de notre vie, nous n’aurons que très peu de marge de manoeuvre sur le choix de nos compagnons de route (voisins, camarades de classes, collègues…).

Pourquoi je déteste le libre arbitre – Mon grain d’sel – Sommaire :

 


Laisser une réponse

quatorze − 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.