Nos yeux s’adaptent aux écrans… et n’en souffrent pas !

Nos yeux s’adaptent aux écrans… et n’en souffrent pas !

Nos yeux s’adaptent aux écrans… et n’en souffrent pas ! 800 532 Sébastien BAGES

Le temps que la plupart d’entre nous passons à regarder un écran a rapidement augmenté au cours de la dernière décennie. Si nous ne sommes pas au travail sur l’ordinateur, nous sommes susceptibles de rester à l’écoute de la sphère sociale via un smartphone ou une tablette. Les étagères de livres ont été remplacées par un seul lecteur e-book, et les émissions de télévision et les films sont disponibles n’importe où, n’importe quand.


 

Alors qu’est-ce que tout ce temps supplémentaire devant l’écran signifie pour nos yeux ?

Eh bien, vous serez heureux d’apprendre que, comme de nombreux mythes sur le bon ou mauvais œil, il n’y a tout simplement aucune preuve pour étayer ce conte pour enfants.

Une fois que nous atteignons l’âge de dix ans ou plus, il est pratiquement impossible de se blesser les yeux en regardant quelque chose – à l’exception, bien sûr, du soleil ou même des objets très brillants. Plus tôt dans la vie, ce que nous regardons – ou plutôt, la clarté de notre vue – peut affecter notre vision parce que les voies neuronales entre l’œil et le cerveau sont encore en développement.

Quand nous lisons un morceau de papier, la lumière de l’environnement ambiant est réfléchie par la surface du papier et va dans nos yeux. La rétine à l’arrière de l’œil capte la lumière et commence le processus de conversion en un signal que le cerveau comprend.

Le processus de lecture des écrans est similaire, sauf que la lumière est émise directement par l’écran, plutôt que d’être perçue indirectement.

Certaines personnes s’inquiètent de la ‘radiation’ provenant des écrans mais il n’y a rien de malsain à ce sujet. Le rayonnement est, pour l’essentiel, de la lumière visible, ce qui explique pourquoi on peut voir l’écran. La plupart des émissions autres qui se situent en dehors du spectre visuel sont soit peu énergétiques, soit inoffensives, ou absorbées par une des couches frontales de l’œil, y compris le film lacrymal.

Nos yeux s'adaptent aux écrans... et n'en souffrent pas !Il est pratiquement impossible de provoquer des dommages aux yeux en regardant quelque chose, à part le soleil. © Flickr / ZNash_


Dans le passé, les gens achetaient des couvertures d’écran pour obscurcir la lumière émise par leur écran. « Je suppose que cela faisait un peu plus que baisser la lumière », a expliqué Harrison Weisinger, fondateur-directeur des Études d’Optométries à l’Université Deakin, « les obligeant à plisser les yeux et à se fatiguer plus rapidement. J’aime le lumineux, les écrans brillants, mais le choix entre un écran brillant et mat est uniquement une question de préférence personnelle ».

Lorsqu’ils passent des périodes prolongées devant un écran, beaucoup de gens se plaignent que cela leur donne des maux de tête et endolorit leurs yeux. C’est peut-être un reflet du fait que, quant on regarde un écran et l’on se concentre sur des objets proches, nos yeux ne font pas vraiment ce pour quoi ils ont été conçus. L’œil a évolué principalement pour être en mesure de regarder au-delà des champs dans l’objectif de trouver de la nourriture ou pour repérer des lions affamés. Et seulement à l’occasion, il faut regarder les choses de près.

Nous pouvons regarder de plus près lorsque la lentille à l’intérieur de l’œil “s’accommode”. Cela nécessite la contraction des muscles à l’intérieur de l’œil. Quand nous fixons un objet proche (par exemple, un écran), nous devons aussi tourner nos yeux vers l’intérieur. C’est ce qu’on appelle la convergence.

Après des heures sur un écran, les muscles d’accommodation et de convergence peuvent se fatiguer et donner lieu à des symptômes que nous connaissons, comme la fatigue oculaire. « De mon expérience, c’est l’une des causes les plus communes de maux de tête chez les personnes qui travaillent sur ​​des écrans toute la journée », a complété Weisinger.

Cela ne veut pas dire que les écrans causent des dommages permanents – les symptômes devraient disparaître spontanément lorsque vous prenez une pause. Sinon, les lunettes peuvent faire un peu du travail et contribuer à la mise au point nécessaire pour regarder un écran.

Nos yeux s'adaptent aux écrans... et n'en souffrent pas !Vers la quarantaine, il peut être difficile de lire sans lunette. – © FLICKR / Wiertz Sébastien

Beaucoup de gens affirment que leur vue s’est détériorée peu de temps après avoir commencé un nouvel emploi (sur écran). Invariablement, cela coïncide soit avec une lecture augmentée (papiers ou écran d’ordinateur), soit après avoir atteint un âge mûr.

Dès l’âge de 12 ou plus, notre capacité à accommoder diminue progressivement lorsque la lentille à l’intérieur des yeux se raidit. Au début de la quarantaine, cette fonction diminue au point que la lecture de près devient problématique. Les personnes assez têtues persisteront éventuellement avec la fatigue oculaire.

 

Et la taille d’un écran ?

En ce qui concerne le fait de savoir si la taille d’un écran influe, « La réponse est probablement non », a éclairé Weisinger. « Si le lecteur est en mesure de se concentrer sur l’écran (en accommodant, assisté par la prescription de lunettes correctrices ou avec une combinaison des deux), puis avec une taille de police correcte, cela ne sera pas un problème ». Quand il n’est pas altéré par une maladie optique, l’œil humain peut lire des lettres de petite taille.

Dans tous les cas, une luminosité accrue de votre smartphone ou e-book vous aidera à voir les petits caractères.

« J’avoue que quand un de mes amis m’a suggéré de commencer à lire sur une tablette, je lui ai donné la réponse souvent entendue : ‘Je préfère la sensation des livres’ ou une de ses nombreuses variantes. Mais j’ai changé mon fusil d’épaule, et j’avoue être un véritable ‘e-book addict’. Non seulement l’achat de livres devient quelque chose que je peux faire 24/7, mais je peux maintenant lire au lit sans déranger ma femme comme si je gardais la lumière allumée ! ».

Harrison Weisinger ne travaille ou ne consulte pas pour / à recevoir des actions propres ou de fonds de toute entreprise ou organisation qui bénéficierait de cet article, et n’a aucune affiliation avec une quelconque organisation dans le but de promotion.


Citations du magazine indépendant The Conversation, via Science Alert
Crédit image À-la-Une : Il n’y a simplement aucune preuve pour étayer ce conte pour enfants. – © FLICKR / zandwacht

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Un commentaire
  • Civilisatipn 2.0 : "Nos yeux s’adaptent aux écrans… et n’en souffrent pas ! | Technos et humain | Scoop.it 28 octobre 2012 à 18h47

    […] Le temps que la plupart d’entre nous passons à regarder un écran a rapidement augmenté au cours de la dernière décennie. Si nous ne sommes pas au travail sur l’ordinateur, nous sommes susceptibles de rester à l’écoute de la sphère sociale via un smartphone ou une tablette. Les étagères de livres ont été remplacées par un seul lecteur e-book, et les émissions de télévision et les films sont disponibles n’importe où, n’importe quand…°°°°°°°°°°°°°Harisson Weisinger/Deakin University : http://theconversation.edu.au/profiles/harrison-weisinger-4065; […]

Laisser une réponse

trois + sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.