L’imagerie médicale 3D pourrait aider grandement les transplantations de visage

L’imagerie médicale 3D pourrait aider grandement les transplantations de visage

L’imagerie médicale 3D pourrait aider grandement les transplantations de visage 316 329 Sébastien BAGES

Les greffes de visage sont des chirurgies délicates puisque la plupart des patients ont modifié leur anatomie en raison de blessures extrêmes.


Mais maintenant un nouveau crâne virtuel en 3D devrait aider en permettant aux médecins de mieux visualiser la procédure préalable.

La technique, développée par le chirurgien plasticien Darren Smith de l’Université de Pittsburgh Medical Center, consiste à construire un modèle virtuel de la tête d’un patient à partir du procédé TomoDensitoMétrique (TDM) et IRM. Cela crée une série de couches qui peuvent être ajoutées ou supprimées, aidant les chirurgiens à comprendre la relation entre les différentes structures faciales.

Dans cette vidéo, les os sont en violet, les principaux vaisseaux sanguins sont affichés en rouge, les muscles sont en vert et les nerfs sont marqués en bleu. Les images de peau du donneur et du receveur sont capturés par balayage laser ou stéréophotogrammétrie et superposés sur le dessus.

Auparavant, les scans ont été utilisés pour créer des modèles physique d’un patient, sur-mesure, à partir de plastique ou de plâtre. Bien que cela ait permis la visualisation d’une structure du visage, il était difficile de planifier avec précision une chirurgie depuis les différentes couches ne pouvant pas être décollée.

« Un scanner peut vous montrer que l’os s’adapte, mais avec ce modèle vous pouvez regarder des vaisseaux sanguins dans le même élan », explique M. Smith. « Si vous mettez les os de sorte qu’ils soient joints, vous pourriez voir que les vaisseaux sanguins ne s’aligneront pas de la façon dont vous le souhaitez. »

Selon Smith, entre le temps qu’il faut pour trouver un donneur de visage et sa possession, le chirurgien peut déjà avoir simulé le fonctionnement et pratiqué les étapes en utilisant le modèle.

La technique sera présentée cette semaine lors de la réunion annuelle de Chicago à la Radiological Society of North America (RSNA).


 
Démonstration en image :


 


Traduit de l’article original de NewsScientist.

Share
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

10 − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.