L’évolution de la conception de la mort jusqu’à aujourd’hui – Partie 2

L’évolution de la conception de la mort jusqu’à aujourd’hui – Partie 2

L’évolution de la conception de la mort jusqu’à aujourd’hui – Partie 2 900 598 Sébastien BAGES

Il devient maintenant plus facile que jamais d’être déclaré mort (sauf pour le corps médical ?) – même lorsque vous êtes toujours en mouvement, que vous transpirez, et qu’il y a du sang qui est pompé dans tout votre corps.


Ceci est la partie deux. Voulez-vous retourner à la partie 1 de l’article ?

Les critères de Harvard ont connu des difficultés presque immédiatement. Le comité n’avait en fait pas étudié de patients, et il n’en ont cité aucun. Dans les années 1970, deux études, portant sur des patients réels ont montré que le cerveau avec les paramètres de Harvard de ‘mort cérébrale’, ont découvert que les gens n’étaient pas toujours morts. Les tests de Harvard indiquaient seulement si le tronc cérébral était mort, pas le néocortex – partie du cerveau où se situerait la conscience.

Les critères de Harvard précisent toutefois le test qui assurerait que cette partie du cerveau est également non fonctionnelle : un Électro-EncéphaloGramme (EEG). Ce que les études ont montré étaient que certains des patients en état de mort cérébrale produisaient des ondes cérébrales sur ​​l’EEG. Si le cerveau était mort, qu’est-ce qui l’agitait ? Ce problème a été résolu facilement : on a dit aux docteurs de faire sauter l’EEG.

Puis, en 1981, vint la détermination de la US Uniform Determination of Death Act (Loi Uniforme Américaine sur le Décès). Elle a déclaré que la mort cérébrale était la mort légale. La loi stipulait que ‘l’ensemble du cerveau’ devait être mort, mais restait les techniques d’examen des médecins qui testaient rarement le cortex.

Même ces normes aussi basses soit-elle, ont prouvé ne pas l’être encore assez [basse]. Les médecins ont remarqué que certains donneurs d’organes en état de mort cérébrale (‘cadavres à cœur battant’ dans le jargon) se déplaçaient légèrement, et présentaient des réflexes. Ils ont ainsi violé deux des critères de Harvard : pas de mouvement et aucun réflexe. Aux États-Unis, cela a été facilement résolu en changeant les normes. En 1995, l’Académie américaine de neurologie a déclaré que de faibles déplacements et réflexes sont toujours considérés comme état ​​de mort cérébrale.


En 2000, The Lancet a publié une étude de 38 patients en mort cérébrale, dont 15 montraient toujours des mouvements dans les premières 24 heures après avoir été déclarés morts (vol 355, p 206). Une autre étude portant sur 144 cadavres à cœur battant a révélé que 79 avaient conservé leurs réflexes après la mort (Journal of Neurology, vol 252, p 106). Un médecin conseille aux hôpitaux de ne pas laisser les familles des donneurs en état de mort cérébrale voir leurs proches après que la mort soit déclarée, de peur qu’ils voient ces mouvements.

Grâce à plus de 4000 ans d’histoire, nous avons appris que la vie humaine est tenace, et de nombreux signes de la mort sont trompeurs. Pourtant, aujourd’hui, nous disséquons pour obtenir les organes des patients qui, dans n’importe quelle époque avant 1968 seraient considérés comme très vivants.

Gardez à l’esprit : seulement environ 1% de la population est déclaré morte sur ​​la base des critères de mort cérébrale. Et si vous n’êtes pas donneur d’organes, il n’en sera pas question. La ventilation ne sera pas reconnectée, et vous serez autorisé à mourir d’une mort cardio-pulmonaire normale, parce que les entrepreneurs des pompes funèbres n’embaumeront ou n’enterreront pas un corps en mort cérébrale. Ils ne sont pas idiots.

Dans tous les cas, la science avance, repoussant encore et toujours les limites de la mort par de nouvelles découvertes, quelque soit leurs domaines d’origine, et de sa définition. Ces systèmes ont permis d’allonger énormément la vie des Hommes en l’espace d’un siècle. Qu’en sera-t-il le siècle prochain ?


Citations de New Scientist
Crédit images À-la-Une : Quand est-ce qu’une personne est-elle morte ? – © Klaus Pichler / Anzenberger / eyevine

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

13 − 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.