Les gens voient les images sexy de femmes comme des objets, non comme des personnes

Les gens voient les images sexy de femmes comme des objets, non comme des personnes

Les gens voient les images sexy de femmes comme des objets, non comme des personnes 364 250 Sébastien BAGES

Que ce soit les panneaux publicitaires de parfums, de bières ou les affiches de cinéma : des images sexualisées de femmes sont partout où vous regardez. Une nouvelle étude publiée dans Psychological Science, une revue de l’Association for Psychological Science, conclut que les hommes et les femmes voient les images de corps sexy de femmes comme des objets, tandis que les images d’hommes leur paraissent être des personnes.


L’objectivation sexuelle a été bien étudiée, mais la plupart des recherches examinent les effets de cette objectivation. « Ce qui n’est pas clair, c’est que nous ne savons pas vraiment si les gens lambda distinguent les hommes sexualisés des femmes sexualisées, en tant qu’objet », explique Philippe Bernard de l’Université libre de Bruxelles en Belgique. Il a coécrit le nouveau document avec Sarah Gervais, Jill Allen, Sophie Campomizzi, et Olivier Klein.

La recherche psychologique s’est orientée sur “qu’elles sont les différentes façons à nos cerveaux de voir les gens et les objets”. Par exemple, alors que la reconnaissance d’un visage nous semble simple, en observer juste une partie peut être déconcertant. Au contraire, reconnaître le cadre d’une chaise est tout aussi facile que de reconnaître la chaise dans son ensemble.

Une manière étonnante, que les psychologues ont trouvée pour tester si quelque chose est considéré comme un objet, est de tourner la chose à l’envers. Les photos de personnes présentent un problème de reconnaissance quand elles sont renversées, mais les images d’objets n’ont pas ce souci. Donc, Bernard et ses collègues ont utilisé un test où ils ont présenté des photos d’hommes et de femmes avec des poses sexualisées ou en tenue très légère. Chaque participant a regardé les images, apparaissant une par une, sur un écran d’ordinateur. Certaines des photos étaient dans une position normale, tandis que d’autres défilaient à l’envers. Après chaque image, il y avait un écran noir pendant une seconde, puis les participants étaient exposés à deux images. Ils étaient censés choisir celle qui correspondait le mieux à l’image qu’ils venaient de voir.

Les gens ont mieux reconnu les photos d’hommes à l’endroit que ceux à l’envers, ce qui suggère qu’ils ont vu l’homme sexualisé comme une personne. Mais les femmes en sous-vêtements n’étaient pas plus difficiles à reconnaître à l’endroit comme à l’envers, ce qui est cohérent avec l’idée que les gens voient les femmes comme des objets sexy. Il n’y avait pas de différence notable entre les participants masculins et féminins.

Nous voyons des femmes sexualisées chaque jour sur les panneaux publicitaires, les bâtiments, et affichage d’autobus. Et cette étude suggère que nous reconnaissons en ces images des objets et non des personnes. « Ce qui a motivé cette étude a été de comprendre à quel point les gens perçoivent les personnes sur affichettes en tant qu’êtres humains ou non », dit Bernard. La prochaine étape, conclut-il, « est d’étudier comment toutes ces images influent sur la façon dont les gens traitent les vraies femmes ».


Citations de Psychological Science

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

trois × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.