Les chercheurs appellent à revoir une gestion planétaire pour assurer la durabilité de la Terre

Les chercheurs appellent à revoir une gestion planétaire pour assurer la durabilité de la Terre

Les chercheurs appellent à revoir une gestion planétaire pour assurer la durabilité de la Terre 191 101 Sébastien BAGES

Un groupe de chercheurs, leaders mondiaux sur l’environnement, sonnent l’alarme. Ils demandent aux sociétés humaines de transformer leurs institutions nationales et internationales pour l’environnement, en un modèle d’intendance planétaire plus cohérente et robuste, afin de contourner les changements rapides et irréversibles inhérents aux sous-systèmes de la Terre.


Steven Bernstein, scientifique et politologue de l’Université de Toronto, est l’un des auteurs d’un article qui est parut le 16 mars dans le magazine Science.

Dans cet article, 32 chercheurs internationaux avertissent que les changements lents en cours ne sont pas suffisants pour faire basculer la société et avec la rapidité nécessaire. « Des changements structurels au sein de la gouvernance mondiale sont nécessaires, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur des Nations unies (ONU), en impliquant à la fois les acteurs publics et privés ».

Parmi leurs recommandations :

  • Réformer et moderniser les organismes et programmes environnementaux de l’ONU, afin d’assurer une organisation forte pour l’environnement, avec un rôle non négligeable : dans les établissements des ordres du jour, pour les normes de développement, la gestion de la conformité, l’évaluation scientifique et le renforcement des capacités.
  • Intégrer plus fortement les piliers sociaux, économiques et environnementaux du développement durable aux niveaux local et mondial. Créer un nouveau Conseil du développement durable qui donne une prédominance particulière aux plus grandes économies – Groupe des 20 pays – en tant que membres principaux qui détiennent 50 pour cent des voix, le reste étant réparti entre les petits États.
  • Rester ferme quant aux lacunes sur les réglementations à l’échelle mondiale, y compris dans le développement et le déploiement des technologies émergentes comme les nanotechnologies, la biologie synthétique et la géo-ingénierie, afin d’assurer la transparence, le partage d’informations, d’engager de multiples parties dans les dialogues politiques et d’assurer que les considérations environnementales soient pleinement respectées.

Les réformes possibles du système de gouvernance seront un des éléments-clés de la conférence des Nations-unies pour le développement durable à Rio de Janeiro au mois de juin (voir notre article sur ce sujet).

« Il y a 20 ans, les institutions qui ont quitté le Sommet de la Terre ont prouvé notre cruelle insuffisance pour relever les défis de ce siècle. Rio +20 offre une occasion historique de construire une gouvernance plus efficace – la seule question est de savoir s’il y a la volonté politique de le faire », explique le professeur Bernstein, directeur du programme de maîtrise en affaires internationales à l’école Munk School of Global Affairs.

L’article de Science s’est fondé sur une évaluation approfondie menée en 2011 par le Projet de Gouvernance du Système Terre (Earth System Governance Project), le plus grand réseau de recherche dans les sciences sociales en matière de gouvernance et de changement environnemental. Son programme de recherche international explore des solutions politiques et de nouveaux systèmes de gouvernance plus efficaces pour faire face aux transitions en cours dans les systèmes biogéochimiques de notre planète.


Citations de l’Université de Toronto

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

2 commentaires
  • Jacque Fresco ne serait’il pas le fruit des amours coupables de Léonardo da Vinci et Nostradamus ?

  • Rassembler les scientifiques du monde entier pour combattre le réchauffement climatique 3 janvier 2013 à 18h55

    […] une véritable instance mondiale de décision, cela pourrait bien arriver. En effet, après la publication d’un article par plus de 32 chercheurs, c’est au tour des professeurs-chercheurs en droit d’appeler […]

Laisser une réponse

vingt + dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.