Les arbres électrifient l’air

Les arbres électrifient l’air

Les arbres électrifient l’air 600 336 Sébastien BAGES

Les plantes ont longtemps été connues comme étant les poumons de la Terre, mais il vient d’être démontré qu’elles peuvent également jouer un rôle dans l’électrification de l’atmosphère.


Les scientifiques ont longtemps suspecté un lien entre les arbres et l’électricité, mais sans en avoir de preuves. Des chercheurs de la Queensland University of Technology (QUT) pensent l’avoir enfin découvert.

Le Dr Rohan Jayaratne et le Dr Xuan Ling, du Laboratoire International du QUT pour la qualité de l’air et de la santé (ILAQH), dirigée par le professeur Lidia Morawska, ont effectué des expérimentations dans six localités autour de Brisbane, comprenant entre autres : le parc Brisbane Forest, Daisy Hill et le Mont Coot-tha.

Ils ont trouvé dans l’air des concentrations d’ions positifs et négatifs deux fois plus élevées dans les zones fortement boisées que dans les zones herbeuses ouvertes, comme les parcs.

Le Dr Jayaratne, qui est aussi un membre de l’Institut pour la Santé et de l’Innovation Biomédicale du QUT (IHBI), a déclaré que les ions naturels dans l’air ont été principalement créés par ionisation due à deux processus : le rayonnement de la concentration de radon dans l’air et le rayonnement cosmique.

Le radon est un sous-produit de la désintégration radioactive du radium, présent en quantités infimes dans les roches et continuellement exhalée par le sol.

« Parce que le radium se trouve dans les roches et que le radon est soluble dans l’eau, les eaux souterraines sont particulièrement riches en radon », a-t-il dit.


« Les arbres agissent comme des pompes à radon, ils amènent le gaz à la surface et le relâchent dans l’atmosphère par la transpiration. Cette dernière est un processus où l’eau absorbée par le système racinaire est évaporée dans l’atmosphère à partir de feuilles. C’est particulièrement répandu pour les arbres avec des systèmes de racines profondes, tels que l’eucalyptus ».

Les scientifiques du QUT ont estimé que, dans une forêt d’eucalyptus, les arbres peuvent représenter jusqu’à 37% du radon dans l’air lorsque les taux de transpiration étaient au plus haut.

Le Dr Jayaratne signale qu’il reste encore beaucoup plus de recherches à faire en ce qui concerne le rôle des ions. Les conclusions, publiées dans la revue Environmental Science and Technology, connaîtront des implications potentiellement importantes dans les domaines de l’atmosphère, du climat et de la santé humaine.

« Bien qu’il existe un lien établi entre les particules en suspension et la santé humaine, le rôle des ions est largement inconnu », a-t-il exprimé.

« Cependant, nous savons qu’environ la moitié des particules, que nous respirons en temps normal, sont conservées dans notre système respiratoire et il a été démontré que des particules chargées étaient plus susceptibles que les autres d’être déposées dans les poumons que des particules non chargées.

« Nous ne croyons pas que les ions sont dangereux – le danger provient des polluants. S’il n’y a pas de particules dangereuses dans l’air pour fixer les ions, il n’y a pas de risque de mauvaise santé ».


Citations : Science Alert Australie
Crédit image : Eucalyptus de Kriss de Niort

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

18 − dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.