L’éolien moins cher que le photovoltaïque dans les pays émergents

L’éolien moins cher que le photovoltaïque dans les pays émergents

L’éolien moins cher que le photovoltaïque dans les pays émergents 490 253 Sébastien BAGES

Une étude suisse sur l’énergie alternative dans six pays en développement a révélé que la production éolienne peut être deux fois mois cher que l’énergie solaire photovoltaïque.

Les résultats, publiés dans Nature Climate Change, pourraient contribuer à éclairer les débats sur les initiatives de financements nationaux et internationaux, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les pays en développement.


Les chercheurs, de l’Institut Fédéral de technologie Suisse à Zurich, ont étudié les coûts des sources d’énergie actuelles au Brésil, en Égypte, en Inde, au Kenya, au Nicaragua et en Thaïlande – y compris les subventions des combustibles nationaux – et ont ensuite enquêté sur les coûts de transition vers l’éolien ou vers le solaire.

Ces pays ont été choisis en raison de leur taille, de l’état du développement économique et de la variation dans la consommation d’énergie.

D’une manière générale, les auteurs ont déclaré que, en 2010, les coûts d’électricité issue du photovoltaïque étaient de 2,2 à 4,5 fois plus élevés que l’énergie éolienne dans ces pays, et que cette tendance devrait se poursuivre au moins jusqu’en 2020.

« Le coût de la production éolienne et photovoltaïque avec celle des centrales électriques conventionnelles existantes et futures doit être comparé pour chaque pays », explique le chercheur principal, le Dr Tobias Schmidt.

Cependant, l’équipe a trouvé d’importantes différences nationales dans le coût du passage de l’énergie conventionnelle à l’énergie éolienne dans les six pays étudiés.

Ils ont constaté que le Kenya et le Nicaragua économiseraient de l’argent en passant au vent, parce que leurs coûts énergétiques de base sont élevés tandis que celui de l’éolien serait très faible.

Un commutateur similaire existe pour d’autres pays. Par exemple, le coût de la transition d’une énergie conventionnelle à une nouvelle serait beaucoup plus élevé au Brésil, en Inde et en Thaïlande, mais plus faible en Égypte. La raison : une différence de coûts locaux relatifs à l’énergie éolienne par rapport à la combustion de plantes oléagineuses ou de charbon qui sont tout deux très polluants, sur la production totale d’électricité.

« Des subventions aux combustibles fossiles devraient [donc] être explicitement inclus dans le calcul, car ils augmentent le coût incrémental de technologies énergétiques renouvelables », explique le Dr Schmidt, qui ajoute que « la transition vers des sources d’énergie propre devrait être plus progressive dans les pays où l’élimination de la subvention sur les carburants pourrait conduire à des prix élevés et provoquer la colère des électeurs ».

Les chercheurs notent qu’il y a peu de données disponibles sur les coûts des différentes technologies d’énergies renouvelables dans les pays émergents, et que cette information est pourtant nécessaire pour pouvoir allouer des fonds à travers des mécanismes tels que le Fonds des Nations Unies pour le climat – qui devrait recueillir près de 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020.

« Cette étude démontre bien la façon dont les décideurs prennent des décisions éclairées au sujet des possibilités des énergies en utilisant des comparaisons de coûts détaillées, qui sont pilotées par les données des types de productions de l’électricité dans les différents pays », déclare Oliver Waissbein du Groupe Energie et Environnement, du Programme de Développement des Nations Unies.


Citations de ECOS Magazine, via SciDev.Net
Crédit image : CSIRO. Photo de Gregory Heath

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

seize − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.