L’école en ligne remplace les institutions traditionnelles aux US

L’école en ligne remplace les institutions traditionnelles aux US

L’école en ligne remplace les institutions traditionnelles aux US 300 229 Sébastien BAGES

Julia Ratten a huit ans et son frère Jack de sept ans n’iront pas dans leur école locale ce mois-ci. Après que le district scolaire de Beaverton dans l’Oregon ait annoncé sa dernière série de compressions budgétaires, de licenciements d’enseignants et l’augmentation de la taille des classes, les parents de Jack et Julia ont décidé de les inscrire à temps plein dans une école d’État en ligne : la Oregon Connections Academy.


« Je pensais que c’était bizarre d’envoyer ses enfants à une école en ligne », a expliqué leur mère, Kristin. Mais face à des classes de plus de 30 élèves, elle a souligné qu’elle et son mari Jason avaient peu à perdre d’essayer quelque chose de différent.

Comme les écoles à travers les États-Unis reviennent de leur pause estivale, les Rattens font partie d’un petit nombre de familles – mais grandissant – qui se tournent vers Internet comme une alternative aux institutions traditionnelles sous-financées faites de briques et de mortier.

Les partisans de ce système disent que l’éducation primaire et secondaire en ligne, que ce soit à temps plein ou dans le cadre d’un programme mixant internet et cours magistraux, pourrait ouvrir la voie à une nouvelle ère d’une éducation personnalisée qui donnerait à chaque enfant les meilleures chances de succès.

Les critiques font valoir qu’il y a peu de preuves exposant que l’apprentissage soit efficace. Mais les faits sont là : que ce soit dans les écoles publiques, écoles privées et même les alternatives gratuites comme les leçons vidéo, de plus en plus d’étudiants américains abandonnent les salles de classe traditionnelle.

La Florida Virtual School (École Virtuelle de Floride), la première a être complètement sur Internet, un e-lycée géré par l’État, a ouvert ses portes virtuelles en 1997. Mais dans ces dernières années, l’économie américaine a décliné, quelques 35 pays ont réduit leurs budgets à tous les niveaux de l’enseignement, de la maternelle à la 12ème année (17~18 ans). Poussés par la promesse d’une réduction des coûts par étudiant, les États se sont de plus en plus tournés dans les programmes d’apprentissage en ligne à grande échelle. Aujourd’hui, 30 États offrent des écoles virtuelles à plein temps. Certains, comme le Tennessee, exigent que tous les élèves prennent un minimum de cours en ligne.

Selon le Groupe d’Enseignement Evergreen, un cabinet de conseil pédagogique basé à Durango, dans le Colorado, près de 250000 étudiants ont fait l’école exclusivement en ligne durant l’année scolaire 2010-2011. C’est seulement environ 0,5% des quelques 55 millions élèves aux États-Unis, mais c’est un bond de 25 par rapport à l’année précédente et les chiffres sont prévus pour se diriger à la hausse.


« Nous prévoyons une croissance continue jusqu’à ce que près de la moitié des cours soient suivis en ligne en ce qui concerne l’école secondaire », a expliqué Kerry Rice, chercheuse en éducation à l’Université d’État de Boise dans l’Idaho. Une analyse de 2009, par Clayton Christenson de la Harvard Business School de Boston, a suggéré que ceci pourrait se produire dès 2019.

« Le modèle de salle de classe de Flipped, connaissant une croissance phénoménale durant l’année écoulée », a déclaré Jon Bergmann, conseiller pédagogique basé à Lake Forest, en Illinois. Les enseignants créent des leçons vidéo pour que leurs élèves puissent les regarder à leur propre rythme, le plus souvent en dehors des cours. Bergmann a expliqué que « l’idée était de libérer du temps en classe pour des projets collaboratifs et de l’attention individuelle. Cela personnalise l’apprentissage pour chaque enfant ».

Greg Green, directeur de la Clintondale High School à Clinton, dans le Michigan, a mis la pratique à l’épreuve au cours de l’année scolaire 2010-2011 avec son école entière de près de 600 étudiants, dont beaucoup étaient en situation d’échec ou d’abandon du système scolaire. Il dit que la motivation a quadruplé la quantité de temps que ses professeurs ont pu passer avec chaque élève, ce qui a conduit à une réduction des échecs scolaires, moins de problèmes de discipline, et une augmentation de l’entrée dans le supérieur, ainsi que des scores aux tests standardisés. « Nous avons été retirés de la liste [d’État] des plus bas résultats, où les gens nous expliquez que nous n’y arriverions jamais », a-t-il dit.


 
Crédit image À-la-Une : À peu près 250000 enfants américains étudient exclusivement dans des écoles en ligne – © Jason Lindsey/Alamy

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

4 commentaires
  • A Bots,”http(s)”
    Informatiser, l’enseignement et pas de désertion les classes d’études sont et reste un logique en soit dû moins pour l’instant…
    De OT.

  • Le dernier paragraphe en dit long sur l’intérêt lié aux nouvelles technologies chez les enfants et sur l’incontestable besoin de temps personalisé dans l’enseignement.
    Espérons que nous sachions être dans la pensée du “et” et non pas dans celle du “ou”. Web “et” prof plutot qu’un débat déplacé sur web “ou” prof. L’avenir nous le dira. A suivre…

  • L’école en ligne remplace les institutions traditionnelles aux US | culture G | Scoop.it 18 septembre 2012 à 9h16

    […] Julia Ratten a huit ans et son frère Jack de sept ans n’iront pas dans leur école locale ce mois-ci. Après que le district..  […]

  • L’école en ligne remplace les institutions traditionnelles aux US | numérique & éducation | Scoop.it 7 novembre 2012 à 9h05

    […] Julia Ratten a huit ans et son frère Jack de sept ans n’iront pas dans leur école locale ce mois-ci. Après que le district..  […]

Laisser une réponse

3 × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.