L’école en ligne bénéficie d’une inertie technologique – partie 2

L’école en ligne bénéficie d’une inertie technologique – partie 2

L’école en ligne bénéficie d’une inertie technologique – partie 2 300 229 Sébastien BAGES

 
Il ne s’agit pas seulement des leçons qui reçoivent un coup de pouce de la technologie. Les écoles se tournent de plus en plus vers l’apprentissage des systèmes de gestion, tels que Blackboard ou Moodle, afin de suivre les élèves et de faciliter l’apprentissage en ligne. Ces logiciels fournissent généralement une interface pour les étudiants permettant d’effectuer un suivi, regarder des vidéos ou lire le contenu des cours et participer à des groupes de discussion et des forums. Ils peuvent aussi inclure de la vidéo-conférence et du chat en temps réel avec les enseignants et les autres élèves.


Qu’en est-il alors du travail éducatif en ligne ? En 2009, une méta-analyse de plus de 1000 études sur l’apprentissage en ligne, menées par le Département américain pour l’Éducation, a constaté que les étudiants, participant à tout ou partie des cours en ligne, obtiennent des scores plus élevés en moyenne à hauteur de 59% par rapport à leurs pairs traditionnellement formés sur des tests de performance. Les élèves de l’enseignement mixte obtiennent de meilleurs résultats en moyenne que les étudiants travaillant uniquement via le web. La majorité de ces études ont porté sur l’enseignement supérieur. Cependant, bien que quelques-unes mettaient l’accent sur ​le groupe ​K-12 (de la maternelle au lycée) affichant des gains plus faibles en milieu de classes traditionnelles, il n’y a pas eu suffisamment d’exemples pour tirer des conclusions définitives. « La littérature scientifique est extrêmement mince [à ce sujet] », a expliqué David Figlio, chercheur sur les politiques éducatives et sociales à la Northwestern University de Chicago.

Il est à craindre que certaines entreprises offrent des programmes d’apprentissage en ligne qui peuvent ne pas dispenser un enseignement avec un niveau suffisamment élevé. En juillet, le Centre National de la Politique Éducative, une organisation de recherche à but non lucratif affiliée à l’Université du Colorado à Boulder, a déclaré que seulement 28% des écoles virtuelles exploitées par la compagnie K¹² – le plus grand fournisseur privé de services éducatifs en ligne aux États-Unis – ont réunis les critères adéquats aux mesures annuelles fédérales, telles que déterminées par des tests standardisés en 2010-2011. Le chiffre est de 52% pour les écoles physiques à travers le pays.

Le rapport cite un taux d’abandon scolaire plus élevé dans les écoles dirigées par K¹² et a demandé aux districts scolaires de ralentir leur adoption de l’entreprise au programme jusqu’à ce qu’il montre de meilleurs résultats.

La société, qui est basée à Herndon en Virginie, répond que de nombreux étudiants travaillants uniquement en ligne avaient déjà des résultats inférieurs au niveau scolaire lorsqu’ils ont commencé à intégrer K¹² – dont la plupart ont obtenu des financements publics. Les mesures traditionnelles, telles que les tests de performances en mathématiques à l’âge de 16 ans, ne tiennent pas compte de l’amélioration qu’un élève aurait pu connaître au cours de l’année.

« Cela ne signifie pas nécessairement que les écoles virtuelles et mixtes ne fonctionnent pas », a dit Rice. Une partie du problème réside peut-être dans la difficulté de comparer l’apprentissage en ligne et les cours magistraux quand il y a une telle variété de populations scolaires et de méthodes d’enseignement. « Il y a de très bons cours magistraux dans les écoles et de très mauvais. Et il y a vraiment de bonnes écoles en ligne et de très inefficaces », a-t-elle dit. « Ce que nous voulons savoir, c’est ce qui est réellement efficace dans chaque type d’environnement ?»

Cathy Cavanaugh, une chercheuse en technologie de l’éducation à l’Université de Floride à Gainesville, a décrit une approche qui semble prometteuse. Il s’agit d’octroyer des crédits basés sur la maîtrise de compétences spécifiques, comme l’algèbre, plutôt que de savoir combien de temps il est resté assis, correspondant à la majorité des mesures effectuées sur des élèves américains dans le système d’éducation en utilisant des Unités de Carnegie, une mesure du temps passé, soit dans une salle de classe, soit à étudier à la maison. Cela peut être décourageant pour les étudiants qui maîtrisent des concepts plus rapidement ou plus lentement que le rythme imposé par l’école.


« L’instruction basée sur la maîtrise permet aux élèves de progresser à leur propre rythme, plutôt que main dans la main avec le reste de leur cohorte », a exprimé Cavanaugh. Bien que cela ait toujours été possible avec le modèle livres-et-papiers des écoles traditionnelles, la technologie rend le travail des enseignants plus facile, pour garder une trace de la façon dont chaque élève fonctionne et de distribuer des programmes complexes de manière appropriée. Certains États ont adopté des règlements pour permettre ce changement. Le New Hampshire, par exemple, a récemment modifié son programme d’études secondaires pour faire disparaître le modèle du temps passé, en faveur de crédits basés sur la maîtrise.

Cavanaugh affirme que ces approches pourraient se faire à la fonction d’éducation comme les soins de santé, permettant aux gens d’être traités comme des individus. « Les cerveaux sont au moins aussi différents que les corps, mais pour le système éducatif, nous avons eu du mal à trouver des façons de personnaliser l’apprentissage », a-t-elle expliqué.

En plus d’étudiants qui s’autodirigent en ligne, Cavanaugh voit “l’école” se transformer d’un bâtiment en une série de services, dont certains se déroulent en présence des enseignants et d’autres élèves, et certains d’entre eux se passent en ligne. « Comme la technologie permet de plus aux étudiants de bénéficier d’un enseignement personnalisé, les approches présentielles uniquement en classe deviendront moins fréquentes. Chaque type d’environnement d’apprentissage sera en minorité », dit-elle. « Il y aura donc de nombreuses approches différentes si bien qu’aucune ne prévaudra ».

Mais la performance académique est une des raisons qui font que les enfants vont à l’école, et les critiques contre l’apprentissage en ligne – et en particulier des écoles virtuelles – expriment que les élèves cassent leur compétence de construction sociale parce qu’ils n’ont pas d’interaction avec leurs pairs en personne.

C’est une préoccupation que partage Rattens, bien qu’ils soient encouragés par le nombre de clubs et d’activités parascolaires physiques offertes par l’école en ligne. Nonobstant, les spécialistes affirment que les classes traditionnelles ne sont plus un bon endroit pour mettre en pratique les compétences sociales modernes, qui impliquent de plus en plus les conférences emails, chats et vidéos. « Il n’y a pas beaucoup de salles de classe dans le monde réel », a expliqué Jason.

 


 
Crédit image À-la-Une : À peu près 250000 enfants américains étudient exclusivement dans des écoles en ligne – © Jason Lindsey/Alamy

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

18 + sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.