Le métal liquide peut être imprimé

Le métal liquide peut être imprimé

Le métal liquide peut être imprimé 1061 714 Sébastien BAGES

Il y a à peine un an, de nombreux groupes expliquaient qu’il coulerait encore beaucoup d’eau sous les ponts avant que l’on puisse faire des impressions 3D aussi facilement qu’avec les matières plastiques. Aujourd’hui, cela est devenu possible et permettra d’offrir une large gamme de produits électroniques flexibles, quoique nécessitant encore et toujours des développements.


Un alliage de métaux appelés gallium et indium est liquide à température ambiante, et forme un revêtement mince solide lorsqu’il est exposé à l’air – assez pour supporter la forme donnée.

Michael Dickey, de l’Université d’État de Caroline du Nord à Raleigh, et ses collègues ont inséré l’alliage dans une seringue et ont réussi à faire sortir des fils, d’environ un centimètre de diamètre, qui se sont tenus verticalement en dépit de leur centre liquide.

Le métal liquide peut être imprimé

 

Structure électronique

« Le fait que ce sont des liquides signifie que vous pouvez les entourer d’un autre matériau comme le caoutchouc, pour fabriquer des structures métalliques pouvant être étirée et déformée », a expliqué Dickey.

Cette fonction serait utile pour la création de structure électronique. L’équipe a également conçu des tours de plusieurs de gouttelettes du métal liquide, le tout maintenu par leur revêtement, illustrant comment le métal avait la capacité de former des structures 3D.

Le métal liquide peut être imprimé

Ce devrait être facile d’échanger la seringue par une buse d’imprimante 3D, ce qui pourrait vous permettre d’imprimer des objets en plastique contenant des câblages métalliques d’un seul bloc. « Vous pourriez intégrer cela comme une encre fonctionnelle que vous utiliseriez avec une imprimante 3D », a souligné Dickey.

Le métal liquide peut être imprimé


Contrairement aux matériaux tels que le mercure liquide, le métal est non-toxique, de sorte qu’il devrait être sans danger pour un usage commercial. Un bémol cependant : le métal liquide ne sera pas gratuit, a alerté Dickey – il est environ 100 fois plus cher que le plastique d’impression 3D” target=”_blank”>impression 3D.

 

Plus d’informations ici (anglais) :

 

 
Le métal liquide peut être imprimé


 
Citations de New Scientist
Crédit médias : © Call Arnie / Université d’État de Caroline du Nord

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

17 + 15 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.