C2.0 Actus

Le mariage forcé des jeunes filles décroit en Asie du sud

Le mariage forcé des jeunes filles décroit en Asie du sud

Le mariage forcé des jeunes filles décroit en Asie du sud 400 266 Sébastien BAGES

Chaque année, plus de 10 millions de filles de moins de 18 ans se marient, généralement forcée par les traditions locales et coutumes sociales. Près de la moitié de ces mariages obligatoires se produisent dans l’Asie du Sud. Une nouvelle étude suggère que plus de deux décennies d’efforts pour éliminer cette pratique ont donné des résultats mitigés.


D’après un article parut dans le numéro du Journal of American Medical Association le 16 mai 2012, Anita Raj, doctorante et professeure de médecine à l’Université de Californie, de la San Diego School of Medicine, et ses collègues, ont rapporté que les taux de mariage pour les filles de moins de 14 ans en Inde, au Népal, au Pakistan et au Bangladesh – les pays d’Asie du Sud avec les plus hauts taux de mariages forcés historiques – ont considérablement baissé depuis 1991. À l’inverse, le taux chez les filles âgées de 16 à 17 ans reste en grande partie inchangée ou, dans le cas du Bangladesh, a augmenté de 36%.

Le mariage des jeunes enfants, ce qui implique la plupart des filles, est largement condamné comme une violation des droits humains individuels. De nombreuses études ont constaté que les jeunes filles mariées sont plus susceptibles de mourir prématurément, souffrent de graves problèmes de santé, vivent dans la pauvreté et sont analphabètes.

 
Le mariage forcé des jeunes filles décroit en Asie du sud


« Il y a un effort mondial pour éliminer le mariage des fillettes », a déclaré Raj. « Nos résultats sont encourageants en matière d’élimination de la pratique chez les filles très jeunes, mais pas chez les filles plus âgées. Il doit y avoir davantage de prévention du mariage chez les adolescents plus vieux. Si nous ne pouvons pas avoir un impact de réduction du mariage dans ce groupe d’âge, nous allons continuer à voir des changements inadéquats sur la réduction du mariage des filles dans son ensemble ».

Raj et ses collègues ont examiné des échantillons aléatoires à partir de multiples enquêtes démographiques, concernant la santé et la nutrition prises entre 1991 et 2007 en Inde, au Népal, au Pakistan et au Bangladesh où la prévalence des mariages d’enfants filles a toujours atteint ou dépassé les 20%.

Ils ont constaté que le taux de prévalence du mariage pour les filles moins de 14 ans a diminué dans l’ensemble au cours de la période de temps étudiée : 45% au Bangladesh, 35% en Inde, 57% au Népal et 61% au Pakistan. La réduction des autres groupes d’âge était cependant moins prometteuse. Les mariages des filles de 16-17 n’ont montré aucune baisse au cours des 20 dernières années ; le Bangladesh a montré une augmentation de 36%. Raj a signalé que l’augmentation « significative au Bangladesh pour les mariages des filles entre 16 et 17 ans reflète probablement un changement dans ce jeune groupe ».

Les facteurs qui influent sur la réduction du taux de nuptialité enfantine restent imparfaitement compris. Par exemple, Raj a noté que les lois qui régissent l’âge légal du mariage ne ​​sont pas les mêmes pour les quatre pays étudiés. « Le Pakistan a un âge légal de 16 ans pour le mariage, alors qu’en Inde, il est de 18 », explique-t-elle, « mais le pourcentage de femmes mariées et les mineures est plus important pour l’Inde que pour le Pakistan, afin que nous ne pensons pas que les lois aient un impact dans les normes sociales ».

Le plus influent est, peut-être, le rôle de l’éducation, que Raj et ses collègues sont en train d’étudier. « Il y a eu des évaluations rigoureuses des interventions en Éthiopie et au Malawi, visant à retenir les filles dans les écoles, avec comme résultat le recul de l’âge du mariage. Nous avons besoin de mieux comprendre la mesure dans laquelle l’éducation des filles peut réduire le risque d’un mariage précoce des filles en Asie du Sud ».


Citations de EurekAlert
Crédits images : MH Kawsar

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

dix-huit − 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.