Le cannabis comme anticonvulsif dynamite les traitements contre l’épilepsie

Le cannabis comme anticonvulsif dynamite les traitements contre l’épilepsie

Le cannabis comme anticonvulsif dynamite les traitements contre l’épilepsie 300 229 Sébastien BAGES

La plante polyvalente de cannabis peut avoir un nouvel usage : elle pourrait être utilisée pour contrôler les crises épileptiques avec moins d’effets secondaires que les anticonvulsivants actuels.


Ben Whalley, de l’Université de Reading au Royaume-Uni, et ses collègues ont travaillé avec GW Pharmaceuticals, situé dans le Wiltshire, pour étudier les propriétés anticonvulsives du cannabidivarin (CBDV), un produit chimique peu connu trouvé dans le cannabis et quelques autres plantes.

« Il y a des ‘évidences nombreuses, historiques et anecdotiques’ que les cannabinoïdes peuvent être utilisés pour contrôler les convulsions chez l’homme », a exprimé Whalley, « mais le ‘bagage d’effets secondaires’ signifie qu’il y a eu relativement peu d’études de son effet pharmaceutique ».

L’équipe a étudié l’efficacité du CBDV – l’un des quelques 100 cannabinoïdes non-psychoactifs du cannabis – comme anticonvulsivant. Ils ont provoqué des convulsions chez des rats et des souris vivantes après leur avoir soumis le médicament. Ces animaux ont connu des crises moins graves et une diminution significative de la mortalité, par rapport aux autres ayant reçu un placebo. Le médicament a également eu moins d’effets secondaires et a été mieux toléré que trois des anticonvulsivants les plus largement prescrits.

Les crises d’épilepsie touchent environ 1% de la population. Si incontrôlées, elles peuvent conduire à la dépression, au déclin cognitif et à la mort. « Si vous les contrôlez », a expliqué Whalley, « le taux de mortalité disparaît complètement ». La décision sur l’opportunité de tester le médicament sur les humains sera déterminée l’année prochaine.

« C’est un résultat très positif », a souligné Ley Sander, spécialiste de l’épilepsie à l’University College London, qui n’a pas participé à l’étude. « Nous avons besoin de nouveaux médicaments », a-t-il dit. « Pour 20 à 30% des personnes atteintes d’épilepsie, rien ne semble fonctionner ».

Mais il appelle à la prudence. « L’épilepsie a été provoquée dans l’étude sur les animaux », a-t-il prévenu, ce qui n’est pas la façon dont l’épilepsie est acquise chez l’homme. Il ajoute que ce que vous voyez dans les tests animaliers ne se traduit pas toujours directement en pratique chez les êtres humains.

« La plupart des composés prometteurs dans des études précliniques peuvent ne jamais atteindre le marché », prévient Mark Richardson, du Groupe de Recherche sur l’Épilepsie au Kings College de Londres. « Mais, je suis d’accord que ces résultats justifient un besoin de progression dans le développement de médicaments ».


Cette étude a été publiée dans la revue British Journal of Pharmacology, sous la référence DOI: 10.1111/j.1476-5381.2012.02207.x

Citations de NewScientist
Crédit image À-la-Une : Une solution cannabique – Crédit Image : © WestEnd61/Rex Features

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

douze − 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.