L’affrontement ou la fuite : les adolescents violents peuvent suivre l’exemple des parents

L’affrontement ou la fuite : les adolescents violents peuvent suivre l’exemple des parents

L’affrontement ou la fuite : les adolescents violents peuvent suivre l’exemple des parents 468 300 Sébastien BAGES

Les programmes de prévention devraient impliquer les membres de la famille


Bien que cela puisse être mignon quand un enfant de 3 ans imite le mauvais comportement de ses parents, lorsqu’il devient adolescent, ce n’est plus un sujet de plaisanterie.

Les adolescents qui sont violents se modèlent sur ce qu’ils voient faire de leurs parents ou d’adultes qui ont des attitudes violentes, si on en croit une étude présentée le dimanche 29 avril, à la réunion annuelle de Boston de la Pediatric Academic Societies (PAS).

« Les parents et autres adultes de la famille ont une influence importante sur l’engagement des adolescents dans une bagarre », a déclaré le doctorant Rashmi Shetgiri, de la FAAP et auteur principal de l’étude. « Les interventions pour prévenir les contacts violents, par conséquent, devraient impliquer les adolescents, mais aussi les parents ».

Le docteur Shetgiri, professeur adjoint de pédiatrie à l’Université du Texas de la Southwestern Medical Center et du Centre médical pour enfants, à Dallas, et ses collègues ont mené 12 groupes de discussion avec 65 élèves du secondaire afin d’échanger sur le thème : pourquoi les jeunes se battent et comment la violence peut être évitée. Les groupes ont été divisés par ethnie et si – d’après leur propre témoignage – les étudiants étaient des bellicistes ou des pacifistes.

Les jeunes ont dit se battre pour défendre leur propre personne ou d’autres, de gagner ou de maintenir le respect, pour répondre à des insultes verbales ou parce qu’ils sont en colère à cause des facteurs de stress extérieurs. Les filles ont également cité les ragots ou la jalousie comme des raisons pour se battre.

Les débats ont montré que les attitudes parentales envers les comportements violents et sa construction influencent fortement les actes agressifs des jeunes. Les attitudes familiales pourraient également empêcher les jeunes de se battre. Beaucoup d’étudiants latino-américains, par exemple, ont noté que leurs parents avaient fermé les yeux quand ils se sont battus après avoir été agressés et ont signalé ne pas vouloir blesser ou mettre dans l’embarras leurs parents qui pourraient les empêcher de se battre.

Les pairs peuvent également avoir une influence positive ou négative dans la lutte pour désamorcer des situations ou inciter à plus de violence.

Les conversations ont également révélé que les “pacifistes” utilisent diverses stratégies pour éviter les confrontations telles que marcher plus loin, ignorer les insultes ou plaisanter pour apaiser les tensions. Les “bellicistes”, cependant, ont dit qu’ils étaient incapables d’ignorer les insultes mais sont conscients de quelques méthodes de résolution des conflits.

Les interventions possibles suggérées par les jeunes comprennent des programmes de gestion de la colère et du stress auxquels ils ont participé et qui leur ont permis de surmonter la violence, et les conseils de médecins sur les conséquences des combats.

« Notre étude suggère qu’il pourrait y avoir des différences entre garçons et filles, entre les ethnies ou dans les groupes à risque et protégeant les combats », a conclut le Dr Shetgiri. « Cela a des implications importantes pour les programmes de prévention et des individus travaillant avec les adolescents violents ».


Citations de EurekAlert

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

1 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.