L’ADN de l’enfant découvert dans le cerveau de la mère

L’ADN de l’enfant découvert dans le cerveau de la mère

L’ADN de l’enfant découvert dans le cerveau de la mère 300 229 Sébastien BAGES

On dit que les mères ont toujours leurs enfants à l’esprit – maintenant, il semble que ce soit tout à fait littéralement vrai. L’ADN fœtal peut entrer dans le cerveau d’une mère et y rester pendant des décennies, selon des autopsies de cerveaux féminins.


Au cours d’une grossesse, les cellules de la mère et du fœtus peuvent traverser le placenta et survivre pendant des décennies dans la peau, le foie et la rate – un phénomène appelé microchimérisme fœtal.

Il apparaît aussi que l’ADN fœtal peut traverser la barrière hémato-encéphalique et pénétrer dans le cerveau des souris gravides (Stem Cells, doi.org/ctfj7v). « Mais il est difficile de savoir si la même chose se produit chez l’homme », a dit Lee Nelson, du Centre de Recherche contre le Cancer Fred Hutchinson à Seattle.

Si c’est le cas, le cerveau ayant un ADN étranger pourrait être une explication plausible de certains troubles neurologiques, comme la maladie d’Alzheimer, sont plus fréquents chez les femmes qui ont eu des enfants (European Journal of Neurology, doi.org/dwwz99).

Pour étudier cette question, Nelson et ses collègues ont autopsié 59 cerveaux de femmes décédées – dont 33 d’entre eux avaient la maladie d’Alzheimer. Ils ont augmenté l’ADN trouvé, en créant beaucoup plus de copies, et ont recherché la présence d’un chromosome Y masculin.

Résultat : ils l’ont découvert dans 63% des cerveaux. Cet ADN masculin est apparu dans de nombreuses régions différentes du cerveau et certains d’entre eux étaient là depuis très longtemps : un des cerveaux contenant de l’ADN mâle était celui d’une femme de 94 ans.


 

Sur la voie …

Nelson a décrit que la grossesse est l’explication la plus probable pour la présence de l’ADN masculin, mais la transplantation d’organe ou le fait d’avoir un frère aîné, par exemple, pourrait aussi l’expliquer. Malheureusement, l’histoire de la grossesse elle-même était inconnue par la plupart des personnes dans l’étude.

Le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer semble légèrement moins susceptible de contenir de l’ADN masculin – à l’opposé de ce que les chercheurs s’attendaient. Les auteurs disent que cela pourrait être dû au petit nombre de cerveaux analysés, ou à des facteurs inconnus dans l’histoire de la vie des femmes.

« La présence de cellules fœtales dans le corps de la mère pourrait permettre à son système immunitaire de reconnaître les cellules de son enfant, pour les empêcher de paraître comme des corps étrangers qui ont besoin d’être attaqués », a expliqué Edward Scott, du Département de Génétique Moléculaire et de Microbiologie à l’Université de Floride, à Gainesville.

Ce qui pourrait permettre un jour à une mère et à l’enfant d’accepter des transplantations de l’autre sans avoir besoin de médicaments immunosuppresseurs – bien qu’il estime que le nombre de cellules étrangères peut avoir besoin d’être artificiellement gonflé pour y arriver.

La prochaine étape, a montré Scott, est de déterminer ce que font les cellules fœtales lorsqu’elles atteignent le cerveau de la mère.

Cette étude a été publiée par la revue PLoS One, sous la référence doi:10.1371/journal.pone.0045592.


Citations de NewScientist
Crédit images À-la-Une : © F1 Online / © Rex Features

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

seize + 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.