La recherche pour la vie alien pourrait inclure des possibilités exotiques

La recherche pour la vie alien pourrait inclure des possibilités exotiques

La recherche pour la vie alien pourrait inclure des possibilités exotiques 1536 768 Sébastien BAGES

Pour accroître leur financement, les chercheurs doivent trouver une planète comme la Terre qui est la meilleure solution pour trouver des extraterrestres. Mais en se limitant de cette façon, nous ne pourrions avoir que peu de résultat.


Une équipe de scientifiques propose maintenant un indice qui classe l’habitabilité d’une planète à l’aide d’un ensemble beaucoup plus large de critères.

“Nous essayons de ne pas être géocentrique, en calculant indépendamment l’habitabilité planétaire et l’eau liquide”, a déclaré le physicien Abel Mendez de l’Université de Porto Rico à Arecibo et l’un des co-auteurs de ce nouvel article, publié en astrobiologie le 21 novembre.

Des astronomes ont découvert plus de 700 planètes extrasolaires, comprenant pour la plupart des géantes gazeuses orbitant trop près ou trop loin de leur étoile mère pour être comparables à la Terre. Mais Mendez et son groupe veulent élargir les possibilités étroites généralement considérée comme nécessaire pour une planète d’accueillir la vie.

L’équipe propose de classer les planètes à la fois suivant un indice de similarité de la Terre (ESI) et aussi un indice plus large d’habitabilité Planétaire (PSI). Le premier indice se penche sur la proximité d’une planète avec une masse, une température et composition similaire à notre demeure. Tandis que le second est basé sur le si oui ou non il possède des chimies plus exotiques, des liquides et des sources d’énergie.

Une vie extraterrestre pourrait être fondée sur des éléments autres que le carbone, nécessitant des liquides autres que l’eau, et le gain d’énergie par des moyens autres que la lumière du soleil.

Comme exemple, dans notre propre système solaire, la lune de Saturne, Titan, est un monde minuscule où l’eau est seulement disponible en morceaux congelés durs comme le roc. Mais sa plage de température rend possible l’existence de lacs et de rivières d’hydrocarbures liquides, conduisant certains chercheurs à penser que la vie pourrait y exister.

En tant que tel, Titan obtient une ESI plutôt faible, mais plus optimiste, le milieu de gamme PSI. Mars, en revanche, est plus proche de la Terre en taille et en composition, lui donnant une ESI élevé, mais ne connaît pas de liquide à sa surface, le plaçant plus bas que sur la gamme PSI de Titan. Ces classements pourrait permettre aux scientifiques de donner une vision plus nuancée et complexe de l’habitabilité planétaire lors de la recherche pour la vie sur d’autres mondes.

Tandis que les télescopes actuels ne peuvent pas détecter les nombreuses caractéristiques nécessaires pour évaluer quel serait le rang d’une exoplanète sur les deux de ces indices – comme la taille ou la composition atmosphérique -, des instruments futurs pourraient donner aux astronomes ces capacités. Mendez a suggéré que dans 10 ou 20 ans, les chercheurs pourraient annoncer une ESI et PSI quand une nouvelle exoplanète est découverte, le raffinage du classement ferait que de meilleures données deviendraient disponibles. “Nous mettons maintenant à plat les bases pour faire évoluer ces indices”, nous dit-il.

Mais d’autres chercheurs sont sceptiques sur l’affirmation selon laquelle nous pourrions être capables de détecter des planètes habitables qui sont loin et différentes de la Terre.

“Essayer de prétendre que vous avez la vie basée sur quelques biosignatures complètement étrangères va être difficile”, a déclaré Jim Kasting planétologue de la Penn State University et auteur du livre «Comment faire pour trouver une planète habitable».

Il y a de bonnes raisons biochimiques de penser que la vie est à base de carbone et s’appuie sur l’eau liquide, explique-t-il. Des scientifiques ont des données réelles montrant que la vie peut exister dans des situations plus exotiques, il serait préférable de se concentrer sur planètes comme la Terre, a-t-il ajouté.


Crédit image : Nasa Images

Via l’article original de Wired, traduit par Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Un commentaire
  • La recherche pour la vie alien pourrait inclure des possibilités exotiques « ebressources 5 avril 2012 à 23h18

    […] Via civilisation2.org Share this:TwitterFacebookJ'aimeJ'aime  […]

Laisser une réponse à La recherche pour la vie alien pourrait inclure des possibilités exotiques « ebressources Annuler une réponse

quatorze − 11 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.