La recherche expose une nouvelle thérapie aidant les enfants autistes à dire leurs premiers mots

La recherche expose une nouvelle thérapie aidant les enfants autistes à dire leurs premiers mots

La recherche expose une nouvelle thérapie aidant les enfants autistes à dire leurs premiers mots 212 178 Sébastien BAGES

Un nouveau traitement pourrait aider les enfants autistes non-verbaux à développer la parole, selon une étude de preuve-de-concept, conduite par des chercheurs de la Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC).


Connu sous le nom de AMMT (entraînement de la cartographie, auditif-moteur), le nouveau traitement s’appuie sur les observations d’enfants autistes – qui ont généralement des difficultés avec la communication, ainsi que les interactions sociales – répondent souvent positivement à la musique. Les résultats sont rapportés dans le numéro du 29 Septembre 2011 de la revue PLoS One.

“Les déficits de la communication sont l’un des principaux symptômes de l’autisme”, explique l’auteure Catherine Wan, Doctorant, Chercheuse dans le laboratoire de neuro-imagerie et de musique du département de neurologie BIDMC et instructrice en neurologie à la Harvard Medical School (HMS). “Il a été estimé que sur tous les enfants atteints d’autisme, 25 pour cent sont non-verbaux, mais étonnamment, peu de traitement judicieux existent pour contribuer directement à ces enfants de s’exprimer”. On estime que l’autisme affecte 1 enfant sur 110 et avec une proportion d’un garçon sur 70.

Le traitement AMMT utilise une combinaison de chant (d’intonations) et d’activités motrices pour renforcer un réseau d’une région du cerveau qui est pensée comme anormale chez les enfants autistes. “Nous avons développé l’AMMT, en partie, parce que l’intonation d’une autre thérapie de base, connue comme thérapie intonation mélodique, avait réussi à aider les patients victimes d’AVC avec l’aphasie de la récupération de leur capacité à parler”, ajoute le scientifique principal Gottfried Schlaug, MD, Doctorant, Directeur du laboratoire en neuro-imagerie et musique, professeur BIDMC et agrégé de neurologie à la HMS.

Après huit semaines de traitement AMMT (cinq jours par semaine), les six enfants de l’étude de preuve-de-concept – dont l’âge variait de six à neuf ans et étaient auparavant totalement non-verbaux – ont été en mesure d’acquérir des mots entiers et des phrases. Les enfants pourraient aussi extrapoler leur élocution à des mots qui n’ont pas été pratiqués pendant la thérapie. “Une amélioration perceptible dans le discours a encore été observé deux semaines après le traitement”, explique Wan. “Plus important encore, deux mois après les séances de la fin du traitement, de nettes progressions se faisaient encore ressentir.

“Dans le futur, nous envisageons de déterminer l’efficacité des AMMT avec une intervention de contrôle”, ajoute-elle. “Pour ces enfants non-verbaux, les entendre dire leurs premiers mots est particulièrement gratifiant pour les parents, et représente une étape critique dans leur développement du langage”.


Plus d’informations sur le site de BIDMC.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

2 commentaires
  • Il n'y a aucune mention d'étude clinique ou de groupe comparatif dans l'article: on ignore sur quels critères sont basées les affirmations d'efficacité, et on ignore quel niveau de preuve (cas, sous groupe normé, cohorte multicentrique…): personne ne peut donc montrer qu'il s'agit: 1) d'une nouvelle méthode (Tomatis y ressemble beaucoup mais n'est pas démontrée non plus). 2) d'une approche plus efficace que celles qui sont évaluées depuis 30 ans: ABA, TEACCH, PECS etc pour déclancher "l'apprentissage de la parole". Conclusion: il s'agit d'une équipe de chercheurs qui fait la promotion de son travail pour le vendre avant qu'ilne soit publié en international et "qui sera évalué", donc non encore évalué.O.B Infirmier et parent d'enfant autiste

  • Avatar
    Civilisation2.org 16 novembre 2011 à 14h27

    Bonjour,Je vous inviterai à consulter la source de l'article affichée en bas du mien. http://www.bidmc.org/News/InResearch/2011/October/MusicTreatsAutism.aspxCordialement

Laisser une réponse

cinq × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.