La prothèse de bras robotique dernière génération (presque) aussi performante qu’un membre valide

La prothèse de bras robotique dernière génération (presque) aussi performante qu’un membre valide

La prothèse de bras robotique dernière génération (presque) aussi performante qu’un membre valide 848 468 Sébastien BAGES

BeBionic, une société située aux États-Unis, qui serait la plus avancée en prothèse robotique, n’a pas failli à sa popularité internationale, en créant un bras lié à une main robotisée répondant aux stimulus (presque) à l’identique d’une main valide.


Il est père de famille et six ans auparavant, à 47 ans, il a perdu son bras lors d’un accident. Nigel Ackland s’est vu affubler d’un nouveau bras factice relié à une prothèse de main myoélectrique qui utilise les signaux neuro-musculaires – des nerfs musculaires encore présents – afin de faire fonctionner un certain nombre de fonctions précises.

Le BeBionic 3, en essai pour le moment sur sept personnes dans le monde, pourrait faciliter grandement la vie des gens amputés.


Imitant très précisément les mouvements humains d’une main biologique, la prothèse rend à nouveau possible l’écriture, la cuisine, manger, utiliser le clavier ou la souris et même s’ouvrir une petite bouteille (d’eau gazeuse, bien entendu). Elle a une durée de charge de 16 heures et se branche sur secteur.

Plus de 14 positions sont disponibles, répondant ainsi, et de façon extrêmement fidèle, à la qualité d’utilisation d’une main humaine. De plus, l’entreprise BeBionic, qui a créé le modèle, fournit un gant semblable à la peau qui recouvre la main, et de couleur chair.

Les coûts d’une telle prothèse ont été estimés entre 30000 et 35000 euros, ce qui comprend la programmation, la personnalisation, la chirurgie, la formation, …

D’autres prothèses, bâties sur le BeBionic 3, montrent les évolutions possibles comme la prothèse de bras, main et jambe robotiques d’un jeune père de 33 ans qui a perdu son bras et sa jambe lors d’un accident de train.

La prothèse de bras robotique dernière génération (presque) aussi performante qu'un membre valide


Crédits médias : © BeBionic

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

4 commentaires
  • La prothèse de bras robotique dernière génération (presque) aussi performante qu’un membre valide | observatorioo de los medios masivos de francia | Scoop.it 9 novembre 2012 à 19h38

    […] BeBionic, une société située aux États-Unis, qui serait la plus avancée en prothèse robotique, n’a pas failli à sa popularité.. (Un prothèse façon terminator, le progrès n'est pas prêt de s'arrêter !  […]

  • génial super bravo , enfin quelqu ‘ un qui nous donne des nouvelles forte intéressantes pour beaucoup de personnes et moi en particulier
    oh oui que j aimerai faire parti des bénévoles qui teste ou être appeler pour qu on me refasse les bras bon sang de bois savoir que ça existe …………….grace a vous l espoir renait enfin ………..un petit peu car encore c est aux USA et pas en FRANCE ……………pourvu que les recherchent servent a nos chercheurs et chir bref qu ils nous soignent et cesse de dire “on ne peut plus rien pour vous ”
    cordialement …………………continuez

  • Avatar
    Emmanuel Souverain 21 août 2015 à 21h49

    j’aimerais en avoir un

  • Les prothèses des membres | Pearltrees 27 avril 2017 à 14h04

    […] La prothèse de bras robotique dernière génération (presque) aussi performante qu’un membre val…. BeBionic, une société située aux États-Unis, qui serait la plus avancée en prothèse robotique, n’a pas failli à sa popularité internationale, en créant un bras lié à une main robotisée répondant aux stimulus (presque) à l’identique d’une main valide. Il est père de famille et six ans auparavant, à 47 ans, il a perdu son bras lors d’un accident. Nigel Ackland s’est vu affubler d’un nouveau bras factice relié à une prothèse de main myoélectrique qui utilise les signaux neuro-musculaires – des nerfs musculaires encore présents – afin de faire fonctionner un certain nombre de fonctions précises. […]

Laisser une réponse

vingt + un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.