C2.0 Actus

La climatologie pour les théoriciens du complot – par Wray Herbert

La climatologie pour les théoriciens du complot – par Wray Herbert

La climatologie pour les théoriciens du complot – par Wray Herbert 300 300 Sébastien BAGES

Je vous écris cet article en sachant très bien qu’il sera utilisé comme preuve contre moi, la preuve que j’ai été dupé par une cabale puissante, une vaste conspiration qui… Mais pour quoi faire ? Eh bien, faites votre choix. Peut-être pour convaincre un public naïf que la NASA a fait atterrir des hommes sur la lune ? Ou pour cacher le fait que notre président [USA] est africain ? Ou le fait qu’Al-Qaïda n’a pas pensé le 9/11 ? Ou à tort qu’il y a une corrélation entre sida & VIH, ou fumer ne provoque pas le cancer du poumon ?


Les théoriciens du complot ont sonné l’alarme au sujet de chacune de ces choses néfastes et plus encore – de nombreux théoriciens de la conspiration embrassent plusieurs complots imaginaires. Aucune de ces affirmations n’a jamais été prouvée. La preuve n’est pas le point fort des théoriciens de la conspiration. En effet, ils ont tendance à être très méfiant envers la science et ses méthodes, ce qui explique pourquoi, à chaque fois que les théoriciens du complot sont confrontés à des faits qui réfutent leurs idées virulentes, ils ont simplement tendance à s’emparer de ces faits comme preuve supplémentaire de l’ingéniosité des démons élitistes.

Les scientifiques psychologues sont très intéressés par cette marque particulière de pensée irrationnelle, surtout le lien entre la pensée de conspiration et les visions anti-scientifiques du monde. Ces comploteurs et leurs conspirations peuvent sembler risibles au premier coup d’œil, mais ils ne sont pas négligeables. Les théoriciens de la conspiration perdent beaucoup de temps et d’argent – à penser à qui engendre quoi – et au pire, ils présentent des dangers réels pour la société. Il suffit de réfléchir à combien de parents, alarmés par le lien entre les faux vaccins et l’autisme, ont laissé leurs enfants sans protection contre les maladies graves.

Ou envisager le réchauffement climatique… Plus de 90% des scientifiques du climat (climatologues) conviennent que le climat de la planète change, spécifiquement en raison de l’activité humaine. Scientifiquement, il s’agit essentiellement d’un cas clos (voir notre sujet sur les théories scientifiques). Pourtant, les théoriciens du complot continuent de retourner des contes sur des agents du gouvernement manipulant les thermomètres et enterrant les témoignages contradictoires. Quelles sont les motivations de ces négationnistes du climat qui rejettent même un écrasant consensus scientifique ? Ont-ils un ordre du jour spécifique qui a un rapport avec l’environnement ou l’économie, ou bien les négationnistes du climat sont les mêmes gens qui se livrent aux fantasmes du second tireur armé caché dans le tertre herbeux ?


Le psychologue en cognition, Stephan Lewandowsky, de l’Université Western Australia, a étudié les négationnistes du climat, la pensée conspiratrice, et les liens entre les deux. Il soupçonne que les deniers climatiques, en opposition aux climato-sceptiques, qui utilisent les outils de la science pour vérifier des faits – sont très exposés à des types non apparentés de la pensée conspirationniste, et aussi à une idéologie conservatrice et pro-business. Il a décidé de tester ces idées en interrogeant des personnes qui écrivent et lisent des blogs liés au réchauffement climatique.

Ce spécialiste a choisi les blogs parce que les gens avec un biais anti-science trouvent sur internet un foyer accueillant. Le déni des sciences est difficile à pratiquer dans le courant dominant, évalué par des pairs, mais ces points de vue à contre-courant peuvent être exprimés librement dans la blogosphère, où les théoriciens du complot peuvent se nourrir les uns les autres de sentiments de persécution. Lewandowsky a interrogé des blogueurs au sujet de leurs points de vue sur la science du climat, d’autres propositions scientifiques, et leurs penchants pour l’environnement ; leurs perceptions de la signification “consensus” scientifique ; leurs croyances au sujet de l’économie de marché et, enfin, leurs visions sur un certain nombre de théories du complot bien-connues. Les conspirations ont couvert le spectre politique, de la crainte d’un gouvernement mondial (une idée de droite) à la croyance que le 9/11 était un “inside job” [Ndlr : attentat du World Trade Center fomenté de l’intérieur](généralement embrassé par la gauche).

Les résultats étaient sans équivoque, et troublants. Tout d’abord, ceux qui croyaient au laisser-faire, sans entrave, des marchés libres étaient beaucoup plus susceptibles de fortement rejeter la science du climat. Lewandowsky pense que, parce que l’importance fondamentale des combustibles fossiles (et des émissions de CO2) à l’économie moderne, la science du climat en général (et les preuves du réchauffement climatique en particulier) est une menace pour les défenseurs du marché libre. Les partisans du marché libre étaient également plus susceptibles de rejeter d’autres découvertes scientifiques établies, même les faits (incontestable) que le tabagisme provoque le cancer du poumon et que le VIH cause le SIDA.

Ensuite, la pensée conspirationniste a été clairement liée à la négation de la climatologie et au rejet des propositions scientifiques en général. Cela était vrai même pour des théoriciens du complot sans rapport avec l’environnement ou le climat, qui se focalisaient, par exemple, sur la croyance que la NASA a organisé le débarquement sur la lune, ou que la CIA a tué Martin Luther King. En d’autres termes, la pensée conspirationniste n’est pas simplement un moyen commode de rejeter un consensus scientifique particulièrement gênant. Au lieu de cela, certaines personnes semblent avoir un trait de personnalité ou un style cognitif général, qui les mène à approuver n’importe quelle conspiration. Cette pensée paranoïaque, à son tour, les prédispose à rejeter complètement des faits scientifiques indépendants.

L’étude de Lewandowsky sera publiée dans un prochain numéro de Psychological Science, une revue scientifique, en fournissant une preuve supplémentaire d’un vaste et ingénieux complot pour élever la pensée des Lumières et marginaliser les non-avertis.


Citations de Wray Herbert, extraites de son blog ‘We’re Only Human‘ (Nous sommes seulement des humains), de Psychological Science, une revue de l’Association for Psychological Science.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

3 commentaires
  • Lewandowsky a t’il conscience qu’il est lui même manipulé de l’intérieur par les forces du Nouvel Ordre Mondial pour écrire un livre contre les conspirationistes afin que les théoriciens du complot et les négationistes puissent se servir de cette contre vérité pour prouver à quel point les forces du mal sont agiles et créatrices de potentats alors qu’en fait ce bouquin permettra de renforcer la preuve que l’on ne peut pas trouver de preuves et par voie de conséquence qu’il existe bien une hégémonie sioniste à queue de lézard (vert) qui à tant et tant creusée la Terre qu’à lui seul le poid du livre de Lewandowsky va créer une faille sismique relayée par les vibrations de HAARP qui noiera le delta de ma connerie sous des tonnes de sédiments schistiques qui permettront aux fossiles de dinosaures de faire croire qu’ils ont vécus en même temps que mon cousin Rahan et vice et versa ?

    P.S : Merci à ceux qui sont allés au bout de cette question, ils n’ont pas perdu leur temps.

  • Habituellement vos articles sont plutôt objectifs et positifs. Ici la pseudo vérité scientifique est utilisée pour discréditer les personnes qui doutent des versions officielles proposées par les médias dominants. Pourtant il ne faut pas oublier que le doute est fondamental pour la science, pour s’approcher de la vérité des faits. Alors comment la science explique t’elle la destruction du 3eme immeuble du 9/11 qui n’a pas été percuté par un avion ? Ou comment expliquer que le cercle des plus puissants de ce monde se réunissent en secret (bilderberg, CFR, Trilatérale…) sans que cela puisse être considéré comme de la conspiration ou du complot pour le peuple qui n’est jamais concerté et qui subit leurs décisions ? Ce commentaire n’est pas destiné à ré-affirmer que les théories du complot sont toutes réelles, seulement pour dire que nier certains faits au nom de preuves scientifiques inexistantes (et encore, les explosifs retrouvés dans les armatures du WTC pourraient tout de même en être) n’est pas très objectif ni scientifique, et encore moins en faveur de la vérité.

    • Le fait de ne pas se cristaliser autour d’une conspiration internationale et généralisée n’empêche pas de continuer à chercher la vérité sur des actes sombres commis, dirigés, orchestrés, par des “grands” de ce monde au nom du profit. Je pense que ce que défend cet article (et cela n’est que mon avis) est la méfiance a adopter envers la dérive d’une nouvelle forme de réflexion primaire qui met en place les dérives de la pensée conspirationiste. Pour exemple : ce n’est pas parcequ’une photo (qui n’est qu’un instantané) de Bush montre ses doigts placés d’une certaine façon qu’il faut systématiquement en déduire qu’il signale son appartenance à un rituel démoniaque et que son âme est vendue à un culte satanique. La démarche et la méthodologie scientifique dont vous parlez doit autant se méfier du basculement instinctif qui fait pencher une conclusion hative d’un côté comme de l’autre. Tant qu’il n’y a pas de preuve, il n’y a pas plus de conspirationnisme que de non conspirationisme. Dans le cas du troisième immeuble du WTC (tout comme pour les 2 tours), on peut être en droit de penser qu’il y a méfait, organisation en amont et terrorisme de l’intérieur sans forcément rattacher le tout à une conspiration entretenue depuis des générations. Les sociétés secrètes sont une réalité depuis au moins 6000 ans et leurs agissements influent sur les décisions prioritaires de ce monde mais sommes-nous “scientifiquement” en droit de dire qu’elles sont rattachées à une conspiration visant à un Nouvel Ordre Mondial ?

Laisser une réponse

douze − douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.