C2.0 Actus

[Interview] Mars One, à la rencontre d’une réalité eutopique (3/3)

[Interview] Mars One, à la rencontre d’une réalité eutopique (3/3)

[Interview] Mars One, à la rencontre d’une réalité eutopique (3/3) 623 260 Sébastien BAGES

Ceci est le troisième et dernière partie de l’interview de Florence Porcel. Si vous souhaitez revenir à la première page, cliquez ici.


Du point de vue de Florence, découvrons comment cela se passerait sur Mars !

 

Sur Mars ?

Comment communiqueriez-vous avec la Terre ? (Jonathan)

Par satellite (un peu comme ici, finalement). On pourra envoyer des mails, des SMS, des messages audio et vidéo… On aura aussi accès à Internet. Pas à tout l’Internet, il faudra auparavant donner une liste de sites à Mars One pour qu’ils les chargent sur un serveur mais… en gros, ce ne sera pas tellement différent d’ici. Juste qu’une réponse mettra plus ou moins de temps à arriver et que les fans de foot sauront quelques minutes après la Terre qu’un but aura été marqué… On devrait pouvoir survivre à ça 😉

Qu’envisageriez-vous de faire une fois sur place ? (Nasrine)

On ne manquera pas d’occupation. Déjà, il faudra beaucoup construire. J’ai un doctorat ès Montage de Meubles Ikéa, donc j’ai trop hâte.
Et puis il faudra s’occuper de la serre pour pouvoir le plus rapidement possible faire pousser des plantes qui fourniront beaucoup de choses dont de la nourriture.

Il faudra évidemment faire énormément de maintenance pour que tout ça reste en état de marche : ce sera primordial. N’oublions pas que sur Mars, rien n’est fait pour nous : l’air n’y est pas respirable, il n’y a pas d’eau liquide, il fait en moyenne -60 degrés, etc… On devra veiller à ce que nos modules gèrent tout ça et que les panneaux solaires fonctionnent de manière optimale pour nous fournir en énergie.

Puis il y a évidemment de la recherche scientifique et de l’exploration. On sera sur une autre planète, comment rester à l’intérieur de nos modules !! J’ai la bougeotte, moi, je veux aller voir dehors ce qui se passe, ce qu’il y a, ce qui existe ou pas.

Et puis nous aurons bien sûr du temps libre pour faire du sport (très important pour rester en forme), lire, regarder des trucs, aller sur Internet, écouter de la musique, communiquer avec nos proches, jouer, écrire, que sais-je… Ce qu’on aura envie de faire avec les moyens du bord. (Perso je compte bien m’imprimer quelques puzzles en 3D.)

Qu’elle est la chose que vous projetez qui vous manquera le plus de la Terre ? (Céline)

Mes proches, bien entendu. La bonne chère – je reste française et gourmande :p Aller dehors et respirer de l’air frais.

Quelle serait votre mode de vie ou de survie quant à l’alimentaire ? (Jonathan)

Il y aura des rations alimentaires d’envoyées en amont. Mais il faudra très vite se débrouiller avec nos propres plantations. Les recherches concernant l’impression de nourriture en 3D auront peut-être avancé mais on aura besoin pour ça des poudres comestibles de base. Je ne sais pas si on pourra synthétiser des protéines avec les moyens du bord, par exemple.

Quant à l’eau, on l’extraira du sol martien.


Que pourrait être selon vous une culture martienne ? (Olivier)

2013-03-06 21.00.27

J’en ai absolument aucune idée… Qui pourrait deviner quelle serait une culture humaine sur une autre planète ?…

J’imagine juste qu’elle sera basée sur la débrouille : faire avec les moyens – limités – du bord. Et puis elle s’inspirera sûrement des différentes cultures apportées par chacun des protagonistes. J’imagine qu’on imaginera très vite une nouvelle gastronomie – on écrira un livre de recettes martiennes, ça se vendra comme des petits pains sur Terre, et avec cet argent, on demandera de nous envoyer une capsule pleine de côtes de bœufs, de thé, d’agneau, de porc, et d’éclairs au chocolat :p

Notre corps changera sûrement, on développera les facultés nécessaires à notre environnement, ça modifiera sans aucun doute la manière de voir les choses… Et malgré toutes les contraintes dues à la survie, nous serons plus libres que jamais : plus d’institutions, d’administrations…

Nous aurons l’entière liberté de créer un tout nouveau système de fonctionnement humain et sociétal.

Avez-vous une idée de comment seront gérés les “tracas de femmes” ? (Sandrine)

Comme les « tracas d’hommes », j’imagine : comme toujours depuis que l’être humain existe.

Comment envisagez-vous les relations plus poussées entre vos compagnons de voyage ? (Candice)

Pour le moment, il est fortement déconseillé par Mars One d’avoir des enfants : déjà parce qu’il va falloir survivre et faire vivre des adultes dans un environnement très hostile – ce qui n’est pas gagné je le rappelle – et ensuite parce qu’on n’a aucune idée du développement d’un fœtus dans les conditions martiennes de microgravité et de rayons cosmiques (malgré les précautions prises).

Je pense qu’il va falloir attendre que cette base humaine soit assez solide et fiable pour penser à faire des enfants, et être sûrs qu’ils puissent naître viables et en bonne santé – ce qui n’est pour l’instant pas garanti, mais Mars One projette de la recherche en ce sens les premières années.

Il faudra aussi et surtout penser aux mères : ce serait pas mal que leur vie ne soit pas en danger et que la grossesse et l’accouchement puisse avoir des conditions de sécurité aussi optimales que possible.

Bien sûr, nous resterons des hommes et des femmes et j’imagine qu’on ne fera pas de croix sur notre sexualité. Tout dépendra ensuite des protagonistes, de leur culture, de leur orientation sexuelle et de leur ouverture d’esprit…

Civilisation 2.0 Actus : Merci infiniment Florence. Sans doute aimeriez-vous ajouter quelque chose afin de conclure à cela ?

Oui. JE VEUX ALLER SUR MARS.

Merci pour tout. Nous vous souhaitons d’aller et suivre vos rêves et ambitions. Mars vous attend, soyez-en sûr. L’énergie, la passion et la rigueur que vous mettez dans vos vidéos podcasts nous donnerait très envie de vous suivre.

 

Retrouvez ci-dessous sa vidéo de candidature (anglais) :

Plus de détails sur les ambitions de Florence ici : Ma candidature en ligne.


<< Relire ? | La suite ? (hé non) >>

Partie 1 : Présentation
Partie 2 : Préparation et décollage
Partie 3 : Sur Mars ?

*****************************
***MISE À JOUR 30/12/2013****
*****************************

Il y a quelques temps nous avions eu la chance d’interviewer Florence Porcel pour le projet Mars One visant à envoyer un groupe de terriens sur Mars pour un billet aller unique. Cette demoiselle pétillante qui n’avait que 0,5% de chance au vu du nombre de candidats vient de connaître une nouvelle détonante puisqu’elle a été sélectionnée pour la seconde étape du périple.

mars_one

Chère Florence Porcel,

Vous et seulement 1057 autres aspirants astronautes autour du globe ont été présélectionnés en tant que candidats potentiels pour le lancement de l’aube d’une nouvelle ère – la vie humaine sur Mars. Félicitation. Vous avez été prise pour le second tour.

Une bonne nouvelle en cette veille de réveillon qui la reboostera assurément pour toute l’année, nous n’imaginons pas toute la joie que cela doit lui procurer. Félicitation de toute l’équipe !

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

13 − onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.