C2.0 Actus

Faites des trucs vous-mêmes et économisez

Faites des trucs vous-mêmes et économisez

Faites des trucs vous-mêmes et économisez 623 352 Sébastien BAGES

Il peut sembler exagéré d’imaginer une imprimante 3D dans tous les foyers. Cependant, un chercheur de l’Université Technologique du Michigan (MTU) a prédit que la fabrication personnelle, comme le PC avant ça, est sur le point d’entrer dans le marché public d’une manière explosive.


« Pour le consommateur américain moyen, l’impression 3D est prête pour son Showtime », a déclaré le professeur agrégé Joshua Pearce.

impression3d_remplacement_industrie_02

Les imprimantes tridimensionnelles les plus connues consistent en un dépôt de plusieurs couches de plastique ou autres matières pour faire presque n’importe quoi, des jouets aux outils en passant par des gadgets de cuisine.

Des modèles gratuits qui orientent l’impression fourmillent déjà sur la toile par dizaines de milliers, comme sur des sites tels que Thingiverse.

Les visiteurs peuvent télécharger des concepts pour faire leurs propres produits en utilisant des imprimantes 3Ds open-source, comme la RepRap, que n’importe qui peut construire soi-même à partir de pièces imprimées, ou encore celles qui viennent d’entreprises dans une boîte prête à l’impression (Type-A Machines, 3d Printer Hub, etc…).

Les imprimantes tridimensionnelles ont d’abord été de la panache de quelques aficionados, mais la situation a évolué très rapidement, a dit Pearce. La principale raison est d’ordre financier : une famille traditionnelle peut économiser beaucoup d’argent en faisant des choses avec une imprimante 3D en dépit de l’achat dans un commerce.

Pearce a émis une conclusion après avoir conduit une analyse économique du cycle de vie vers l’impression 3D, comprenant un ménage américain moyen.

Dans l’étude, Pearce et son équipe ont choisi 20 articles ménagers courants figurant sur Thingiverse. Puis ils ont utilisé Google Shopping pour déterminer le coût maximum et minimum d’achats de ces objets en ligne – frais d’expédition non compris.

Ensuite, ils ont calculé le coût de fabrication avec l’impression 3D. La conclusion a été la suivante : il en coûterait au consommateur de 312$ (~235€) à 1944$ (~1470€) pour acheter les 20 choses par rapport aux 18$ pour les fabriquer lui-même en un week-end.

Les imprimantes tridimensionnelles open-source à usage domestique ont des fourchettes de prix allant de 350$ (~235€) à 2000$ (~1510€). En émettant l’hypothèse qu’une famille ne ferait qu’une course de 20 articles par an, le groupe de Pearce a calculé que les imprimantes seraient rapidement rentabilisées d’elles-mêmes, en quelques mois à quelques années.


impression3d_remplacement_industrie_03

Le groupe a choisi des éléments à un coût relativement faible pour leur étude : des accessoires de téléphone portable, un presse-ail, un pommeau de douche, une porte-cuillère, etc. Les imprimantes 3Ds peuvent aider les gens à économiser encore plus d’argent sur ​​des articles haut de gamme comme des orthèses sur mesure (appareil de compensation musculaire ou osseuse) et du matériel photographique.

L’impression 3D n’est pas aussi simple que l’impression 2D d’un document à partir d’un ordinateur personnel et pourtant. « Mais vous n’avez pas besoin d’être ingénieur ou technicien professionnel pour configurer une imprimante 3D », a enchéri Pearce. « Certaines peuvent être mises en place en moins d’une demi-heure, et il y a même la RepRap qui peut être construite en un week-end par une personne raisonnablement bricoleuse ».

Ce n’est pas seulement une question d’argent. L’impression 3D peut annoncer un nouveau monde qui offre à la population des choix beaucoup plus vastes où tout peut être personnalisable. « Avec une croissance exponentielle des designs libres et l’expansion de l’impression 3D, nous créons une énorme richesse potentielle pour tous », a expliqué Pearce.

Avant que les imprimantes 3D ne deviennent aussi omniprésentes que les téléphones portables, ils pourraient constituer la base des préoccupations de fabrication à petite échelle, avec un énorme potentiel dans les pays occidentaux et pour ceux en voie de développement – où l’accès à de nombreux produits est limité.

« Disons que vous avez un magnifique service offert par la grand-mère à l’occasion de la naissance de votre enfant, et bing, vous casser toutes les anses à cause d’une mauvaise manipulation dans l’évier », a expliqué S. Bages, qui n’a pas participé à l’étude. « Il suffit de prendre votre bobine plastique, de l’insertion dans l’espace cartouche de votre imprimante, et hop, vous aurez vos tasses réparées ».

« Ce serait un autre type de capitalisme, où vous n’avez pas besoin de beaucoup d’argent pour créer de la richesse pour vous-même ou démarrer une entreprise », a déclaré Pearce. « Ou bien même supprimer complètement la notion d’économie puisqu’il n’y aurait plus besoin de transfert de matériels », a ajouté Bages.

Cette étude a été décrite dans l’article Life-Cycle Economic Analysis of Distributed Manufacturing with Open-Source 3D Printers, publiée dans la revue Mechatronics.


Citations de l’Université Technologique du Michigan
Crédit image À-la-Une : Parmi les 20 choses que l’équipe de Joshua Pearce a fait pour quelques centimes en utilisant des imprimantes 3Ds. © MTU

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

trois × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.