Être aveugle deviendra-t-il bientôt un lointain (mauvais) souvenir ?

Être aveugle deviendra-t-il bientôt un lointain (mauvais) souvenir ?

Être aveugle deviendra-t-il bientôt un lointain (mauvais) souvenir ? 800 476 Sébastien BAGES

Pour la première fois, des cellules de détection de la lumière présentes dans la rétine ont pu être cultivées à partir de rien en laboratoire, puis transplantées avec succès dans les yeux de souris aveugles.


Les cellules transplantées sont arrivées à maturation et ont été connectées au nerf optique – transmettant les signaux visuels au cerveau – avec succès.

Les chercheurs ont expliqué que si la procédure pouvait être répétée avec des cellules souches humaines, ils pensent pouvoir guérir la plupart des formes de cécité qui résultent de la dégénérescence de ces cellules photoréceptrices, en raison des effets du vieillissement ou de maladies comme le diabète.

« Nous pouvons traiter un très large éventail de patients », a expliqué Robin Ali, de l’University College de Londres, chef de l’équipe qui a effectué la transplantation.

Un autre traitement expérimental de cellules souches, impliquant une greffe de cellules qui soutiennent et nourrissent les photorécepteurs de l’œil, a permis restauré la vue d’un homme aveuglé par une dégénérescence de ses cellules rétiniennes. Ali a tout de même signalé que ce traitement ne fonctionnait que chez les personnes atteintes mais où certaines cellules photoréceptrices ont survécu, alors que la nouvelle thérapie pourrait fonctionner même lorsque ces cellules sont complètement détruites.

 

Gelée tridimensionnelle

Ali et ses collègues ont conçu des photorécepteurs en utilisant une procédure relativement nouvelle qui consiste en une auto-organisation des cellules souches embryonnaires construisant structures de la rétine, à l’intérieur d’une boule gélatineuse en trois dimensions.


Chose cruciale pour le développement d’un traitement pour les humains, ils ont également identifié le stade optimal du développement des cellules – environ 24 jours – pour les transplanter dans les yeux de la souris. À cette étape, les cellules photoréceptrices sont encore relativement immature, mais quand elles sont implantées, elles trouvent leur propre chemin vers les destinations corrects dans l’œil, où elles finissent de se développer. « Si les cellules avaient déjà commencé à devenir des structures photoréceptrices pleinement matures appelés segments extérieurs, elles n’auraient pas été en mesure de le faire après leur transplantation », a annoncé Ali dans l’article paru sur la revue Nature Biotechnology, sous la référence DOI: 10.1038/nbt.2643.

Nous avons maintenant une feuille de route pour faire la même chose avec des cellules souches embryonnaires humaines. L’équipe a déjà augmenté les précurseurs de cellules photoréceptrices rétiniennes humaines. Le défi est d’en obtenir une [la procédure] assez efficace pour les transplantations

En attendant, l’équipe veut réaliser plus de greffes et montrer que les souris traitées peuvent enfin voir. Ils disent que, bien que les cellules transplantées se sont développées et connectées avec succès dès leur première tentative, il n’y a pas eu assez de cellules pour restaurer la vision de la souris. « C’est une question de nombres », a ajouté Ali.

Être aveugle deviendra-t-il bientôt un lointain (mauvais) souvenir ?

Les photorécepteurs greffés (en vert) se relient d’eux-mêmes à des nerfs apportant les signaux optiques vers le cerveau – © Gene and Cell Therapy Group / UCL

« Jusqu’à récemment, la perte d’un photorécepteur était pensée être irréversible, mais avec cette étude, il y a maintenant suffisamment de preuves pour penser que nous pourrions être en mesure d’inverser la cécité dans l’avenir », a expliqué Robert Lanza, directeur médical du Advanced Cell Technology, une société à Marlborough, dans le Massachusetts, qui a pour objectif d’évaluer si l’implantation de pigments de cellules épithéliales rétiniennes – qui nourrissent d’autres types de cellules rétiniennes – pourrait prévenir la cécité liée à l’âge. « Mais elle [l’expérience] doit être répétée en utilisant des cellules humaines, et il y a beaucoup de questions techniques qui devront d’abord être abordées, telles que l’extension du système de culture en trois dimensions ».


Citations de New Scientist

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

20 + 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.