C2.0 Actus

E-Cat : mythe ou réalité ? – Mon grain d’sel

E-Cat : mythe ou réalité ? – Mon grain d’sel

E-Cat : mythe ou réalité ? – Mon grain d’sel 1024 768 Sébastien BAGES

Comme la question m’est très très souvent posée, j’ai fait mes propres recherches.


[box type=”warning” ]Rappelons que les articles [Mon grain d’sel] sont des points de vue qui n’ont rien à voir avec les autres contenus de C2.0 mais le point de vue orienté de l’auteur.[/box]

 
L’objet de la question est : avons-nous découvert la fusion froide ou pas ?

Cette interrogation est bien naturelle. En effet, un scientifique affirme avoir résolu une des plus grandes interrogations quant à la possibilité de la fusion froide et sa maîtrise. Son nom vous est déjà peut-être familier, il s’agit d’un scientifique italien de l’Université de Bologne qui a récemment annoncé au monde un procédé réputé impossible, appelé la fusion froide, grâce à une machine inventé par lui-même.

La fusion nucléaire consiste à combiner deux atomes, dans des circonstances très spécifiques, en un seul noyau atomique lourd libérant ainsi une énorme quantité d’énergie durant le processus.

Le scientifique dont nous parlons est Andrea Rossi. Ce dernier est accueilli par la communauté scientifique avec seulement du scepticisme. Effectivement, nombre de personnes ont essayé de réaliser le processus qui a toujours été un échec.

Andrea Rossi appelle sa machine à fusion froide : E-Cat. Il prétend qu’elle fusionne du nickel et des noyaux d’hydrogène à température ambiante. En plus du scepticisme des physiciens du monde entier, le United States Department of Energy & le U.S. Patent Office aux États-Unis affirment que les lois fondamentales de la physique prouvent que la fusion à froid est impossible. Rossi affirme que sa machine a besoin de seulement une petite quantité d’énergie pour l’association des atomes et en retour, en dégage une quantité beaucoup plus importante.

La communauté scientifique a demandé à Rossi de retirer sa machine de son laboratoire afin qu’elle puisse être testée par des experts physiciens du monde entier. En réponse, Rossi déclare : “Nous n’avons rien à dire, juste reproduire nos plans qui fonctionnent correctement et que les faits vaincront face au scepticisme”.

Les experts en énergie et scientifiques n’ont pas mâché leurs mots en réponse à la confiance de Rossi dans sa machine. Le consultant en énergie, Jonathan Koomey a déclaré au Daily Mail que l’expérience E-Cat “devrait être traitée comme un canular jusqu’à que des scientifiques indépendants soient capables de reproduire des résultats identiques”; pour ainsi suivre la procédure de la Méthode Scientifique (nous avions fait une courte introduction dans cet article, nous n’hésiterons pas à faire un dossier prochainement).

Mais la grande question semble toujours être de savoir si le dispositif E-Cat (Énergie Catalyseur) est une énorme percée ou une arnaque fabuleuse. Qu’est-ce qui rend la réponse si difficile à déterminer en l’absence d’une explication claire et scientifique de ce qui se passe exactement.


 
Revenons sur les événements.

Le 28 Octobre, Rossi invita quelques dizaines de personnes à l’Université de Bologne comprenant, un groupe d’ingénieurs envoyés par un client potentiel américain non identifié, ainsi qu’une poignée de journalistes.
Pour la démonstration, Rossi a connecté des dizaines de modules en parallèle. A l’intérieur de chaque module, une réaction nucléaire entre des noyaux d’hydrogène et des noyaux de nickel se produisit, libérant de la chaleur utilisée pour transformer l’eau en vapeur. Selon Rossi, chaque module a reçu un apport d’énergie initiale de 400 watts et a produit une puissance auto-entretenue continue de 10 kilowatts durant plusieurs heures. Au total, il affirme que l’appareil produit une moyenne de 470 kilowatts sous la forme de vapeur pendant plus de cinq heures.

Impressionné par ces résultats, le client inconnu américain a accepté la livraison d’un E-Cat commercial. Quelques jours plus tard et grâce à la publicité médiatique, Rossi dit en avoir vendu deux autres. Les appareils sont vendus par la société de Rossi, Leonardo Corporation.

Alors que les nouvelles des premières commandes étaient passionnantes, beaucoup de confusion entoure encore le dispositif en lui-même. Rossi continue à faire face aux critiques pour ne pas mener une expérience avec une durée plus longue, ne pas effectuer des tests supplémentaires qui permettraient de clarifier l’endroit d’où vient l’excès de chaleur, et enfin, de ne pas publier les résultats de ses travaux dans un journal de ses pairs, autre que le sien(Journal de Physique Nucléaire>), entre autres choses.

Sans avoir plus de détails, il semble difficile à tous de savoir quoi faire face à la pseudo-découverte de Rossi. Il n’y a pas assez d’informations pour discréditer totalement l’appareil E-Cat, ni pour l’appuyer pleinement. L’écrivain Peter Svensson de AP Technology a été parmi les spectateurs lors de la manifestation du 28 Octobre dernier mais jusqu’ici l’AP n’a rien publié sur l’événement (Seulement une réponse via Twitter de Svensson disant : “Restez à l’écoute”). Pendant ce temps, d’autres journalistes ont été critiqués soit sur le fait d’être trop dur, soit trop laxiste envers la découverte.

En conclusion, nous ne savons que très peu de choses sur cette machine, si ce n’est les dire d’une seule personne. Ainsi, le bouleversement technologique, s’il y a, ne pourra avoir lieu tant que son inventeur restera muet. De plus, le support autour de ce projet s’apparente à des gens qui méconnaissent complètement le sujet et sont plus fans du complot – entre autre – que d’autres choses plus concrètes.

Mon avis personnel sera que je ne crois pas du tout en ce genre de projet tant qu’il n’aura pas suivi les étapes de la Méthode Scientifique et était validé avec brio. J’ajouterai pour terminer que M. Rossi n’est pas physicien mais philosophe et chimiste.


Certaines parties de ce texte ont été traduites d’articles de PhysOrg et de Inhabitat par Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

7 commentaires
  • Cet article reflète bien l'attente du moment à savoir une preuve irréfutable que son invention est une géniale invention. Quant aux preuves scientifiques, il est maintenant reconnu car répétées à plusieurs reprises par des physiciens que la fusion froide est réelle (Focardi, Bibérian et même la Navy s'y intéresse etc..) Rossi n'a fait "que" construire un réacteur sur ces principes si ce n'est qu'il utiliserait un catalyseur inconnu. Qu'il soit philosophe et chimiste n'y change rien , nous avons maints exemples de découvreurs qui étaient de simples quidams. Quant au septicisme ambiant, il provient d'un condamnation un peu rapide et partisanne de la première annonce de cette découverte par Pons et Fleichman ..en 89. D'autres parts, les intérêts en jeu (tout le système actuel reposant sur l'énergie du pétrole, les lobbies éoliennes, photovoltaïque et même le projet Iter), n'ont aucunement envie de voir apparaître une énergie propre, bon marché, abondante et sans pollution radiologique. Il faudrait presque une marche d'indignés contre les dogmes établis et la technique énergétique actuelle qui enrichi bien des capitalistes mais ne fait pas avancer notre humanité. Vous avez dit : Economie basée ressources ? Bin cette ressource là changera le monde…mais wait and see.

  • C’est vrai que quand on connait la puissance de l’hydrogène et l’oxygène on peut également croire à l’alchimie du nucléaire à basse température. C’est d’ailleurs pour cette même raison que beaucoup ont perdu en crédibilité pour avoir bousculé le paradigme scientifique nucléaire cultivé par la banque mondiale et les états actionnaires majoritaire.Cet article me parait être bien proportionné et régulier par rapport aux annonces euphoriques faites. J’ai moi-même fait des tentatives d’ironie très modérée pour 4 messages postés sur les blogs de fusion-froide.com et fusionfroide.ch et les modérateurs ont bloqués les messages (censuré). J’ai également essayé un article élogieux et enthousiaste et crédule, ça passe tout seul…Je peux donc tout comme cet article appelé à la prudence et aux bases les plus élémentaires de la physique « CQFD », avant de porter crédit à quoi que ce soit, même si le rêve du Graal nucléaire a peut-être été réalisé par Rossi il faudra qu’il le dévoile un jour et ce jour ne pourra pas se faire attendre indéfiniment… A défaut, un tel montage ne pourrait être perçu que comme une machination d’escroquerie tout comme Perendev la déjà fait avec ses soit disant moteurs surunitaires et que l’on voit encore sur la toile pour inciter à l’achat des néodymes… Il ne faudrait pas que monsieur Rossi à défaut de nous vendre du vent, nous fasse boire la tasse…Je ne pense pas que la fusion basse température ait pu faire travailler des chercheurs en vain et captiver l’attention même actuelle de chercheurs in-cupides travaillant souvent à leurs propres dépens. Le plus incertain est de savoir réellement où en est Rossi et pour cela je ne pense pas que Rossi pourra attendre encore très longtemps, à défaut de ne plus être du tout crédible et priver ou faire reculer un peu plus la fusion froide laissant et favorisant encore plus la fission. Par ailleurs, quelques ambigüités avec les annonce faites par son comité de presse ; tantôt on nous annonce un besoin de 400W pour une puissance restitué de 10KW soit un COP de 25, tantôt 50cc (736W) pour 10KW soit un COP de 13, de plus l’unité 50cc fait beaucoup plus mobylette du nucléaire…Pour conclure, tout comme cet article, je pense qu’il faut être prudent et que de toute manière une énergie libre avec un COP de 25 moins cher que le bois de chauffage ne pourra être que maitrisé par les Etats, afin d’en maitriser correctement la distribution. Car à défaut, avec les imperfections de la nature humaine et laissé à la merci de toutes utilisations, ça pourrait s’emballer et se réchauffer encore plus vite avec du nucléaire dit propre …

  • Bonjour juste pour corriger mes allégations cités plus haut ; fusionfroide.ch et fusion-froide.com ont finalement publiés les messages dans leurs blogs…Par ailleurs, Brian Ahern, de l’Ames National Laboratory parlera de sa théorie concernant les réactions nucléaires à faible énergie/LENR et des résultats de ses recherches le 7 décembre prochain à New-York (article dans fusion-froide.fr), à suivre…Je vous communique également le lien du site de Jean-Paul BIBERIAN, Ingénieur en physique nucléaire et maitre de conférence à Marseille INSERM – CNRC.http://www.jeanpaulbiberian.net/

  • Ce message a été supprimé par un administrateur du blog.

  • Je ne comprends pas l’hostilité avec laquelle les scientifiques accueillent ce type de démarche. Pourquoi parler de canular? Si Rossi est dans l’erreur et qu’on suppose qu’il ne possède pas les compétences nécessaires, pourquoi ne pas parler simplement d’un poète ou d’un rêveur? En quoi Rossi présente-t-il un danger? Si c’est un escroc, il n’ira pas loin. Bref, cette hostilité nerveuse des scientifiques renforce l’idée, subjective bien sûr, que Rossi a découvert quelque chose…

  • La NASA travaille sur la fusion froide, alors toujours ceptiques ?

  • La plupart des journalistes parlent d’Andrea Rossi comme d’un scientifique …
    Ces gens-là ne se sont jamais donné la peine de lire la biographie détaillée de M. Andrea Rossi, ils le devraient, c’est très instructif.
    Andrea Rossi n’est pas un scientifique et surtout pas en physique nucléaire. Il a en tout et pour tout un diplôme de philosophie délivré par l’Université de Milan.
    Sa tactique est de s’appuyer sur quelque chose de réel (découvertes de Pons et Fleishman, de Foccardi) non encore développé, de faire breveter ce quelque chose afin d’encaisser des royalties au cas où cet axe de recherche déboucherait sur du concret commercialisable.
    Il a déjà tenté ce genre de truc avec Petroldragon qui était sensé fabriquer du carburant à partir d’ordures ainsi qu’avec des thermogénérateurs (effet Peltier) à vendre aux USA dont le rendement devait atteindre les 20 % …
    Faute d’être un génie de la physique il semble surtout être un magouilleur de classe internationale qui semble assez doué pour vivre de la crédulité de ceux qui le croient et il y en a un paquet !!!

Laisser une réponse

4 + 17 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.