Désordre de la prostate : une protéine découverte

Désordre de la prostate : une protéine découverte

Désordre de la prostate : une protéine découverte 1260 960 Sébastien BAGES

Une nouvelle technologie innovante a été utilisée pour identifier et décrypter une nouvelle combinaison de protéines qui peuvent améliorer le traitement des troubles de la prostate. L’étude a été publiée dans l’édition du 13 Avril 2012, dans la prestigieuse revue Journal of Biological Chemistry.


Des chercheurs de l’Institut de l’Australie Occidentale pour la Recherche Médicale (WAIMR) et l’Université d’Australie-Occidentale, en collaboration avec l’Institut des Sciences Pharmaceutiques de Monash à Melbourne, ont utilisé la technologie G Protein-Coupled Receptor Heteromer Identification.

Le principal auteur de cette étude, le Professeur agrégé Kevin Pfleger, est le co-inventeur de cette technologie a identifié et étudié les “récepteurs G couplés aux protéines”, une famille de récepteurs des cellules qui permettent de réagir aux hormones et à des neurotransmetteurs. Ils sont extrêmement importants dans le traitement de la maladie et sont la cible de plus de 50% de tous les médicaments thérapeutiques.

La technologie a été développée dans le Laboratoire d’Endocrinologie Moléculaire au WAIMR / UWA et affectée à l’UWA.

Le Professeur agrégé Pfleger, vainqueur de l’édition 2011 du Prix 3M Australian Museum Eureka, a déclaré que les récepteurs G couplés aux protéines étaient très importants à l’extérieur de nos cellules. Ils se chargent de la neurotransmission de signaux compatibles à partir hormones pour les transferts dans la cellule.

« Les scientifiques se rendent compte maintenant que ces récepteurs ne fonctionnent pas en vase clos, mais dans des combinaisons particulières, qu’ils appellent des hétéromères », a-t-il dit. « Il est suggéré qu’un certain nombre d’effets secondaires de médicaments peuvent entraîner de ne pas bien comprendre les combinaisons en formation et leurs résultantes ».

« Les troubles de la prostate, tels que l’hyperplasie bénigne, ont touché presque tous les hommes à un moment donné dans leur vie. De meilleurs médicaments avec moins d’effets secondaires ont été nécessaires pour réduire ou éliminer la nécessité d’une intervention chirurgicale dans les cas les plus graves ».

« Cette publication est elle-même l’aboutissement de plus de quatre années de recherches et s’appuie sur une décennie de développement technologique dans notre laboratoire », complète le Professeur.

« Nous espérons que l’identification de cette nouvelle combinaison de récepteurs, et le fonctionnement qui résulte de leur interaction, offrira des possibilités de développer de meilleurs traitements pour les troubles de la prostate qui affectent tant les hommes ».


Citations : Science Alert
Crédit image : Alex Brollo (Creative Commons 3.0)

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

douze − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.