Des algorithmes informatiques capables de mettre à nue les retouches de photo – Des stars en danger ?

Des algorithmes informatiques capables de mettre à nue les retouches de photo – Des stars en danger ?

Des algorithmes informatiques capables de mettre à nue les retouches de photo – Des stars en danger ? 525 262 Sébastien BAGES

Les images des magazines sont parfois tellement retouchées aujourd’hui que les modèles sont à peine reconnaissable avec une photo dépassant toute apparence humaine, avec une peau impeccablement absurde et irréaliste ainsi que des formes du corps tenant plutôt du fantasme que de la réalité. C’est tellement incroyable, et donc potentiellement dommageable pour les lecteurs de leur “perception de soi, que même l’Association médicale américaine a condamné les retouches absurdes de postproduction”.


Une équipe d’informaticiens a compris comment quantifier ces retouches, utilisant des modèles mathématiques pour inverser les révisions du corps des modèles.

Hany Farid, un chercheur en informatique au Dartmouth College, et l’étudiant au doctorat Eric Kee ont développé des algorithmes qui recherchent des changements géométriques, comme des cous allongés, des seins ou tour de taille aminci, et les changements photométriques, comme dé-ridée la peau ou la suppression des taches de rousseur.

Pour ce faire, Farid et Kee ont rassemblé 468 exemples avant et après les retouches photos, y compris certaines qui sont anatomiquement impossible à distinguer et d’autres qui sont tout simplement hilarantes.

Parmi les sélections est une photo d’une annonce mettant en avant les soins de peau de la vedette-modèle britannique Twiggy, qui a été jugée tellement absurde que la diffusion publicitaire a été interdite en Angleterre, ainsi qu’une pub particulièrement célèbre de Ralph Lauren. D’autres exemples sont disponibles sur le site internet de Farid.


Puis ils ont trouvé 390 participants supplémentaires, recrutés par l’intermédiaire d’Amazon’s Mechanical Turk, et leur a demandé de classer le niveau d’altération sur une échelle de 1 (très similaire) à 5 (très différent).

Chaque employé a donné 70 images. Puis Farid et Kee élaboré huit ensembles de règles qui incarnent toute la suite des possibilités de retouche photo.

Les algorithmes ne sont pas parfaits – le système peut sur ou sous-estimer le degré d’altération en fonction de certains facteurs qui semblent plus ou moins importants par l’ordinateur en fonction des paramètres humains.

Par exemple, une image avant et après montrant un homme sans dents de devant obtient un ensemble Photoshoppé des blancs nacrés. Les algorithmes considèrent cela comme une différence mineure dans une perspective photométriques et géométriques, mais elle fait certainement une différence énorme dans son apparence.

Pourtant, c’est une bonne façon de savoir comment et combien de fois une image a été retouchée, explique Farid et Kee. Ils aimeraient voir ce système utilisé pour fournir une certaine perspective pour les lecteurs de la grande mode sur papier glacé.

“Fournir une note mesurant le taux de la retouche photo à côté d’une photo publiée peut informer le public sur la mesure dans laquelle les photos ont dévié de la réalité”, écrivent-ils. “Bien qu’il reste à voir si cette côte peut influencer des effets néfastes nous inondant d’images corporelles irréalistes”.

Les travaux sont publié dans l’édition de cette semaine de Proceedings of the National Academy of Sciences.


Traduction de l’article original de PopularScience, par Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

4 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.