Contrôler un satellite ? Il y a(ura) une application pour ça !

Contrôler un satellite ? Il y a(ura) une application pour ça !

Contrôler un satellite ? Il y a(ura) une application pour ça ! 600 638 Sébastien BAGES

Un satellite avec en son cœur un smartphone sous Android est actuellement en orbite autour de la Terre à une altitude de 785 kilomètres.


Il est appelé Strand-1 et incorpore un téléphone Google Nexus One. Ce satellite est une tentative audacieuse pour tester les réactions de l’électronique bon marché et grand public face aux grandes variations de température et aux bombardements de radiations cosmiques.

« Si cela fonctionne », ont dit les responsables du satellite – du Surrey Satellite Technology et le Centre Spatial de Surrey basés à l’Université de Surrey de Guildford au Royaume-Uni – « de tels engins spatiaux pourraient devenir beaucoup moins cher à fabriquer ». Le téléphone en orbite a été acheté dans un magasin de High Street Guildford, du ‘coin de la rue’.

Le ‘phonesat’ a décollé hier à 12h32 GMT, à bord d’un lanceur Indian Polar Satellite, à partir du Centre spatial Satish Dhawan, à Shriharikota, en Inde.

La fusée portait de petits satellites d’Inde, de France, du Canada, du Royaume-Uni, du Danemark et d’Autriche. L’un des deux engins spatiaux du Canada était le fameux détecteur d’astéroïde NEOSSat – abréviation de Near Earth Object Surveillance Satellite ou Satellite de Surveillance d’Objets Géocroiseurs. Ce dernier scrutera l’espace à la recherche de roches similaires à celle qui est sortie de nulle part et a explosé au-dessus de la Russie le 15 février.

Mais Strand-1 – le premier cubesat britannique – sera suivi avec un intérêt particulier par les ingénieurs de l’aérospatiale. Le satellite, d’une dimension similaire à celle d’une boîte à chaussures, se composera d’un ordinateur avec un système d’exploitation Linux pour maintenir son orientation en contrôlant les propulseurs à plasma miniatures.


Mais des contrôles interviendront en différents points de la mission par un transfert aux circuits du téléphone Android, dans l’objectif de voir sa réaction face à ces nouvelles extensions électroniques. Est-ce que les accéléromètres et les récepteurs GPS fonctionneront comme un système de guidage à bas coût ? Personne ne le sait. Le satellite a déjà réussi à entrer en contact avec les contrôleurs au sol, et l’équipe prévoit de communiquer avec le téléphone dans les prochains jours.

montage_Surrey_Satellite_Technology© Surrey Satellite Technology

La radiation peut être un problème majeur dans l’espace. En effet, les protons des rayons cosmiques peuvent avoir assez d’énergie pour faire basculer dans la mémoire un bit 1 en un bit 0, et vice-versa. Cela peut corrompre le logiciel et causer des accidents.

Lors de la première mission privée du SpaceX Dragon d’affréter la Station Spatiale Internationale en octobre dernier, par exemple, l’un des calculateurs de vol de l’engin spatial a été mis KO par un rayonnement. Donc, le téléphone de la firme Google va faire se confronter à une période difficile.

Côté ludique, le smartphone du Strand-1 possède également quatre applications Android écrites par les lauréats d’un concours Facebook dont la finalité était de faire voler ‘votre application dans l’espace‘.


Citations de New Scientist
Crédit image À-la-Une : © ISRO

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

15 − treize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.