Comment la langue change-t-elle ?

Comment la langue change-t-elle ?

Comment la langue change-t-elle ? 1200 600 Sébastien BAGES

Les langues sont en constante évolution, et pas seulement oralement mais aussi leur grammaire. Une récente étude examine comment ces changements se produisent et dans quelles conditions peuvent-ils nous en apprendre davantage sur la façon dont la grammaire évolue. L’étude ‘La course à l’actualisation’, qui sera publiée dans la revue scolaire Language du septembre 2012, a été écrite par Hendrik De Smet, de l’Université de Louvain et de la Fondation de Recherche de Flandre. Une version prépubliée est disponible en ligne à cette adresse.


Les historiens linguistes, qui documentent et étudient les changements dans les langues, ont depuis longtemps remarqué que ces évolutions ont une qualité sournoise, commençant petites et discrètes, et puis, peu à peu, conquièrent plus de terrain dans un processus appelé ‘actualisation’. L’étude De Smet se focalise sur comment l’actualisation se déroule en suivant et en comparant les changements dans différentes langues, à l’aide de grandes collections de textes historiques numérisés. De cette façon, on montre que tout processus d’actualisation consiste en une série de petits changements où chaque nouveauté se construit sur et suit la précédente, en faisant chaque fois un ajustement minimal. Un rôle crucial est joué par la similarité.

Envisageons le développement de ce que l’on appelle ‘downtoners‘ (afficher la définition) – éléments grammaticaux qui minimisent la force du mot qu’ils accompagnent. L’anglais du XIXème siècle a vu l’émergence de nouveaux downtoners, tel que ‘but all’ (mais tous), signifiant ‘almost’ (presque). All but a commencé a être utilisé uniquement avec des adjectifs commme : « her escape was all but miraculous » (son échappée était presque miraculeuse). Mais plus tard, il s’est mis en place en accompagnement de verbes, comme dans « his clothes all but dropped from him » (ses vêtements sont presque tombés de lui). En termes de grammaire, c’est un saut assez grand, mais quant on regarde de plus près, cela s’est produit par petites étapes. Avant que all but se colle aux verbes, il est apparu avec des participes passés, qui sont très proches des adjectifs et des verbes, comme dans « her breath was all but gone » (sa respiration avait presque cessé). Ainsi, des changements peuvent se faufiler dans une langue et dans la propagation d’un contexte en exploitant les similitudes entre ces derniers.

Le rôle de la similitude dans le changement linguistique offre un certain nombre de prédictions. D’une part, les processus d’actualisation diffèrent d’un élément un à un car dans chaque cas, d’autre part, il y aura des similitudes différentes à exploiter. L’anglais voit actuellement quelques transformations de noms en adjectifs, tels que fun (amusement, rigolade ou plaisanterie en amusant) ou key (clé, solution en essentiel, fondamental). Cela va de nouveau par de petits ajustements, mais de différentes manières.

Pour fun, des conférenciers ont commencé à partir d’expressions comme « that was really fun » (c’était vraiment amusant), ce qui a été adapté en « that was very fun » (c’était très amusant), et à partir de là, ça s’est transformé en « very fun time » (un moment très amusant) et maintenant certains sont même allés à des expressions comme « the funnest time ever » (toujours le moment le plus amusant).

Pour key, ça a débuté d’expressions telles que « key player » (un joueur clé), qui a pu être ajusté à « absolutely key player » (un joueur absolument essentiel), et de là à « player who is absolutely key » (un joueur qui est absolument essentiel).

Lorsque les modifications sont effectives, le résultat final restera le même – fun et key conservent toutes les caractéristiques de tout autre adjectif anglais – mais la manière dont ils se placent est différente.

Une autre prédiction est que les processus d’actualisation diffèrent d’une langue à l’autre, parce que les contextes grammaticaux – qui sont similaires dans une langue – peuvent ne pas l’être dans une autre. En comparant le développement d’un autre downtoner anglais, far from (comme dans « far from perfect » ou loin d’être parfait), dans son équivalent néerlandais, verre van, il a été constaté que, même s’ils ont commencé d’une manière assez similaire leur transformation, les deux downtoners ont continué à se développer différemment en raison de différences dans la structure globale de l’anglais et du néerlandais. Surtout, c’est une façon où même les petits changements peuvent renforcer et augmenter progressivement les différences existant entre les langues.

Enfin, cette recherche peut définir la façon dont le langage fonctionne en général. La similitude est si importante sur la manière précise dont se déroulent les changements, qu’il est important de savoir comment les locuteurs utilisent quotidiennement et inconsciemment un langage. On peut supposer que, chaque fois qu’un orateur pense à une nouvelle phrase et décide qu’elle est acceptable, ils le font en évaluant sa vraisemblance avec des phrases précédentes. À cet égard, les processus d’actualisation nous donnent une fenêtre unique sur la façon dont fonctionne une similitude dans l’organisation et la réorganisation de la grammaire, interne à l’orateur, montrant à quels points ils sont sensibles à toutes sortes de phrases a proxima. Alors, étonnamment, les jugements de similarité montrent quoi faire pour former des phrases acceptables et compréhensibles permettant à leurs grammaires de se modifier progressivement au fil du temps.


Citations de EurekAlert

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

12 + dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.