C2.0 Actus

Comment apprenons-nous à parler et à lire ?

Comment apprenons-nous à parler et à lire ?

Comment apprenons-nous à parler et à lire ? 315 159 Sébastien BAGES

Vous rappelez-vous comment vous avez appris à parler ? La majorité des gens ne se rappellent pas comment ils ont appris à parler, ou comment il se fait qu’ils comprennent les autres. Le processus demande une coordination complexe de l’air en mouvement dans nos poumons, des mouvements du larynx, du palais, des joues, de la langue et des lèvres pour former des voyelles et des consonnes qui expriment une pensée provenant du réseau neural du cerveau.


Vous pouvez vous souvenir de la difficulté d’apprendre à lire – associer les lettres de l’alphabet et sons, mettre les lettres ensemble pour former des mots et des phrases. En comparaison, apprendre à parler pourrait nous sembler une chose plus naturelle.

En fin de compte, répondre à la question “comment apprenons-nous à parler et lire” pourrait aider ceux qui ont une moindre capacité à parler ou comprendre les autres, autant que ceux qui ont des difficultés dans l’apprentissage de la lecture ou de l’écriture.

 

Les espoirs d’UConn’s

UConn faculty and alumni en association avec les laboratoires de renommée mondiale Haskins Laboratories dans le New Haven (Connecticut), ont travaillé dans le domaine du langage et de l’écriture des mots depuis plus de 40 ans. Fondée en 1935 par Caryl Haskins et Franklin Cooper, Haskins est un centre de recherches indépendant et interdisciplinaire affilié à UConn et à l’Université de Yale.

“Nous avons un gros problème d’apprentissage dans ce pays”, dit Philip Rubin, PDG de Haskins et précédent directeur de la division Behavioral and Cognitive Sciences à la National  Science Foundation. “C’est une épreuve pour beaucoup de nos enfants d’apprendre à lire. Principalement, nous nous occupons de ceux qui ont des problèmes. Ce qui les rend différents des enfants qui n’ont pas de problèmes (…) est le genre de travail que nous faisons.”

Le National Center for Educational Statistics indique qu’à peu près 22% des adultes aux USA ont un «niveau de lecture minimum», ce qui signifie qu’ils lisent quelques mots mais ne peuvent pas comprendre des phrases simples, du domaine du travail ou des consignes telles que comment se servir d’un ordinateur.

Les chercheurs d’Haskins sont la source de nombreuses avancées scientifiques dans la parole et la lecture, en particulier dans les développement de la 1ère machine à lire pour les aveugles, qui a atteint une grande notoriété dans la parole artificielle assistée par ordinateur. L’un des scientifiques qui a dirigé les premières recherches sur la machine était Alvin Liberman, un psychologue, Directeur de Haskins depuis 10 ans, et aida à la création du Department of  Linguistic au College of Liberal Arts and Sciences (CLAS) de Storrs. Liberman et Donald Shankweiler, Professeur de psychologie réputé au CLAS, a collaboré avec les autres collègues d’Haskins en 1967 à la rédaction de «Perception of the Speech Code» (lire gratuitement en ligne – VO), livre qui a marqué une étape importante dans leur étude, publié dans Psychological Review. Cet ouvrage reste un des plus cités en psychologie.


“Le laboratoire d’Haskins, dans les années 50, commençait à se poser la question : quels sont les éléments fondamentaux du son, du son physique, qui transmettent les consonnes et les voyelles ?” explique Shankweiler. “Il n’était pas facile de répondre à cette question. Les connaissances de la parole demeurent encore imparfaites, mais elles dépendent en grande partie des recherches effectuées au Haskins Labs ces 40 ou 50 dernières années.”

Shankweiler indique que le lien entre la parole et la lecture résulte de l’alphabétisation, qui fournit la clé permettant de pouvoir apprendre. “Un des principaux avantages de la lecture est que nous ne sommes pas limités par la voix que nous entendons”, dit-il. “Nous étendons nos connaissances par l’empreinte. Un élève apprendra davantage par l’empreinte que par les mots prononcés. C’est une façon d’étendre l’utilisation du langage pour accroître nos connaissances.”

 

Le magasin à paroles

Avec les recherches sur la parole et la lecture au sein de Haskins, leurs scientifiques ont étendu leurs recherches pour inclure les bases neurales de l’apprentissage de la lecture, l’examen du développement d’enfant depuis leur naissance jusqu’à l’age de 5 ans dans un Laboratoire d’Études du Langage des Enfants, en attirant l’attention sur les bases cognitives et neurobiologiques du bilinguisme.

“Vous pouvez faire des choses ici que vous ne pouvez faire nulle part ailleurs ; c’est vraiment un modèle pluridisciplinaire,” dit Kenneth Pugh, président et directeur de recherches, qui a été également professeur en psychologie au CLAS. “Cela donne la possibilité pour les chercheurs d’être impliqués avec un bon support technologique. C’est une vraiment bonne ressource pour les étudiants de 3ème cycle et de faculté à UConn.”

La force de la connexion entre l’université et Haskins est évidente, de part le cadre des étudiants qui ont été guidés vers Storss de par la possibilité de pouvoir y travailler avec les pionniers de la recherche de la faculté, dont récemment Isabelle Liberman, professeur de psychologie de l’éducation and autorité dans le domaine des difficultés de lecture, ainsi qu’Ignatius Mattingly, professeur de linguistique qui a dirigé des recherches révolutionnaires en synthèse vocale; ainsi que Michael T. Turvey, professeur émérite du Board of Trustees Distinguished Professor of Psychology Emeritus et directeur du Center for the Ecological Study of Perception and Action, ainsi que Leonard Katz, Professeur en Psychologie Emeritus au département de psychologie.

“C’est énormément stimulant,” dit Turvey à propos de la discussion collégiale, entre la faculté et les étudiants, axée sur leurs recherches. “Cela ne se passe pas uniquement lorsque nous sommes dans les laboratoires. Nous continuons au pub, le vendredi soir. Les étudiants de troisième cycle les plus importants ont tendance à venir d’UConn.”


Traduit de l’article original de MedicalXPress, par Serge G. et Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

trois × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.