Changer la morphologie des moteurs pour réduire le bruit des moteurs d’avions

Changer la morphologie des moteurs pour réduire le bruit des moteurs d’avions

Changer la morphologie des moteurs pour réduire le bruit des moteurs d’avions 600 460 Sébastien BAGES

Vous avez peut-être entendu parler de la recherche sur les avions pour des morphologies d’ailes plus aérodynamiques, mais qu’en est-il des moteurs ? Un dirigeant de Boeing a déclaré aujourd’hui que dans le but de réduire davantage le bruit de futurs avions de ligne, des enceintes intelligentes de moteurs qui changent de forme en vol sont actuellement étudiées par les ingénieurs de l’entreprise.


Quiconque a vu un avion Boeing 787 aura vu des formes de “chevrons” découpés à l’arrière du moteur à réaction. Ceux-ci provoquent des interférences destructives en mélangeant l’air chaud émergeant, provenant du cœur, en jet avec des courants tourbillonnants. À l’aéroport cela réduit le bruit de 15 décibels et dans la cabine arrière, il est divisé par 4 à 6 décibels.

« Mais la technologie pourrait faire encore mieux son travail si elle était subtilement adaptée en fonction des conditions de vol », explique Randy Tinseth, vice-président de Boeing, qui a dévoilé les plans pour la prochaine version du jet 737, à la Royal Aeronautical Society aujourd’hui à Londres. « (…)Alors que le 737 Max, comme on l’appelle, aura des chevrons statiques lors de son lancement en 2017 ».

« Une des choses que nous envisageons pour l’avenir est de savoir comment les matériaux de l’avion peuvent changer leurs caractéristiques en progression de vol. Et une des choses que nous envisageons, par exemple, est qu’il se déplace en changeant la forme du chevron afin qu’il optimise l’empreinte sonore à différentes phases de vol », dit Tinseth.

Boeing a testé le principe de base en 2005, avec l’aide d’un “alliage réactif à la température” qui a déformé les chevrons d’un moteur d’essai de 777, ce qui a eu pour effet de réduire son jet d’échappement et donc le bruit lors de la forte poussée du décollage. Mais une réponse plus graduée est nécessaire. « La technologie n’est pas encore là aujourd’hui », détaille Tinseth. « Mais nous cherchons les types de matériaux qui pourraient le faire ».


Citations de New Scientist
Crédit image : Paul Marks

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

seize − 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.