Aux USA de nouvelles normes pour une meilleure culture scientifique

Aux USA de nouvelles normes pour une meilleure culture scientifique

Aux USA de nouvelles normes pour une meilleure culture scientifique 623 467 Sébastien BAGES

L’enseignement et l’apprentissage des sciences dans les écoles américaines K-12 vont devenir réellement bien plus intéressant…


En collaboration avec le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), un groupe consultatif composé de scientifiques, d’experts en éducation des enfants, et de professeurs de sciences ont mis au point les premières normes d’enseignement des sciences depuis 15 ans. Ce cadre d’éducation à la science offre aux étudiants et aux enseignants les moyens de s’engager scientifiquement à travers davantage d’expériences concrètes, incluant une section sur le développement d’une alphabétisation climatique – chose qui n’avait jamais été faite.

Dr. Michael Wysession, auteur de livres scientifiques et professeur agrégé de la terre et des sciences planétaires à l’Université de Washington à St. Louis, a travaillé en tant que membre du Comité de la NRC sur ce cadre conceptuel pour de nouvelles normes d’éducation aux sciences, afin d’améliorer les connaissances de la prochaine génération. Wysession a d’ailleurs tenu le discours d’ouverture à ce sujet lors de la réunion de la Société géologique américaine à Denver le mois précédent. Dans son discours intitulé « la Terre et l’espace dans les prochaines normes scientifiques des nouvelles générations », Wysession a mis l’accent sur les changements significatifs que ce projet apportera à l’enseignement des sciences de la Terre et de l’espace.

Il a décrié que « le plus grand tort que vous puissiez faire aux étudiants américains est de mémoriser de longues listes de faits ». Les nouvelles normes soulagent la pression sur les épaules des étudiants et des enseignants en faisant des réelles expériences d’apprentissage un point d’honneur, plutôt que de travailler sur de longs documents factuels. « Le jargon n’est pas l’objet » s’était-il gaussé, tout en ajoutant que se poser des questions est la chose fondamentale. Chacun des huit grands domaines de la science et de l’ingénierie commence par un verbe. Ce sont :

  • Poser des questions (science) et cerner les problèmes (ingénierie) ;
  • Développer et utiliser des modèles ;
  • Planifier et mener des recherches ;
  • Analyser et interpréter des données ;
  • Utiliser les mathématiques et une pensée pragmatique ;
  • Construire des explications (science) et concevoir des solutions (ingénierie) ;
  • Engager des arguments issus de faits ;
  • Obtenir, évaluer et communiquer l’information.

 
Wysession expose que les enseignants sont désormais invités à répondre à une demande croissante : les entreprises américaines demandent une force de travail qui se doit d’être instruite dans les sciences et la technologie. Ces nouvelles normes et la dynamique de la classe aideront à faire un énorme pas en avant pour les éducateurs et les entreprises, mais aussi et surtout pour les étudiants.

Susan M. Buhr-Sullivan de l’Institut coopératif de recherche en sciences environnementales (CIRES) à l’Université du Colorado écrit : « Les normes des sciences de la prochaine génération (NGSS) représentent la meilleure opportunité pour l’éducation aux géosciences depuis 1996, décrivant une vision de l’excellence [dans la manière de] en enseignement et plaçant la Terre et les sciences de l’espace sur un pied d’égalité avec les autres disciplines ».

D’une même voix, Buhr-Sullivan et Wysession soulignent la nécessité de mettre en place « un soutien significatif et durable et la création de liens entre les communautés disciplinaires » (Buhr-Sullivan) et que le succès de cette entreprise exige que les institutions géoscientifiques répondent rapidement et de façon créative et constructive « aux opportunités et aux défis que présentent le NGSS » (Wysession).

Un des plus grands changements que permet la NGSS d’après Wysession est une véritable mise en lumière de l’anthroposphère. La pertinence des sciences de la Terre et de l’ingénierie étendue à l’expérience humaine, et inversement, l’impact de l’homme sur les systèmes terrestres, seront présentés d’une façon jamais entreprise auparavant. « Le climat est maintenant la pierre angulaire de toute science interdisciplinaire », a déclaré Wysession. « L’alphabétisation pour le climat est extrêmement importante, en premier lieu, parce que c’est un système incroyablement délicat », qui a façonné l’évolution de la vie et les civilisations humaines depuis des éons.


 

Aller plus loin

Mark McCaffrey du National Center for Science Education (réf. 1), qui a récemment été interviewé au sujet de la NGSS sur la chaîne de podcast NPR lors de l’émission Morning Edition, fut d’accord sur le principe, soulignant que « la récente publication au sujet de la NGSS, que de nombreux États sont en train d’adopter, met l’accent sur les composantes humaines du changement climatique ».

McCaffrey est également co-auteur de la réunion annuelle de la GSA (réf. 2), dont l’intitulé reprend les grandes lignes : « L’Alphabétisation sur le climat et le réseau de sensibilisation à l’énergie (CLEAN) : S’appuyer sur les ressources éducatives vérifiées par les pairs et une communauté diversifiée pour atteindre des objectifs d’alphabétisation climatique ». Il a présenté une autre conférence portant l’intérêt sur : « Aux prises avec le changement climatique mondial : Le défi pédagogique du 21ème siècle ».

Le personnage visiblement choqué par la lenteur des processus traite de l’urgence accrue aux géoscientifiques et aux éducateurs en vue d’améliorer rapidement l’enseignement au changement climatique parmi les enseignants et leurs élèves. Cependant, cette alphabétisation ne porte pas seulement sur le changement climatique. Il écrit que « de nombreux enseignants considèrent que changement planétaire et changement climatique sont synonymes, en insistant sur les aspects atmosphériques de changement climatique, mais en laissant de côté de nombreux autres aspects du changement planétaire, comme l’émergence de maladies qui croient être sans rapport avec les impacts directs du climat ». Ceci, dit-il, indique « un besoin de ressources de haute qualité et un perfectionnement professionnel pour aider à préparer les éducateurs à enseigner à leurs élèves ces sujets qui défient le 21ème siècle ».

La docteure Tamara Shapiro Ledley du Centre pour l’enseignement et l’apprentissage des STEM, est entrée plus dans les détails concernant le CLEAN. Ainsi, elle écrit : « Le changement climatique affecte et continuera d’affecter une portion large de la société dans le monde entier. Afin de répondre aux enjeux et opportunités environnementaux et sociétaux liés au changement climatique, il faudra que les acteurs d’aujourd’hui et de demain soient » climato-armés de connaissances.

La docteure Anne Gold du CIRES, qui également pris la parole, a déclaré : « Une chose que je voudrais souligner, c’est que la NGSS expose l’importance de l’apprentissage des élèves sur le changement climatique, l’impact humain et aussi sur les solutions . (…) Différentes enquêtes et études nationales ont montré que les étudiants et les adultes ont une mauvaise compréhension des bases de la prise de conscience quant à l’énergie. Le NGSS remplira un rôle important pour exposer l’importance de ce sujet ».

Tous les chercheurs s’accordent à dire que la science est une méthode idéale pour communiquer sur le thème du Monde, et les prochaines normes scientifiques de nouvelle génération offrent une excellente occasion de faire de cette communication quelque chose de plus claire que jamais.


 

Références

1 – La NCSE est une structure qui promeut les sciences et aide à la diffusion de la culture scientifique. Elle est mondialement reconnue. Des détails ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/National_Center_for_Science_Education
2 – L’association géologique américaine est une organisation qui a fêté ses 150 ans d’existence. Elle organise des réunions annuelles dans tous les USA. Plus d’informations ici : http://www.geosociety.org/meetings/
3 – Le CIRES ou Institut coopératif de recherche en sciences environnementales vise à explorer tous les aspects de la Terre… plus ? Ici : http://cires.colorado.edu/about/
* – Extraits de EurekAlert : http://www.eurekalert.org/pub_releases/2013-10/gsoa-ngs102513.php
* – Extraits de GeoSociety : http://www.geosociety.org/news/pr/13-72.htm
* – Crédit image : © NASA

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

14 + trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.