C2.0 Actus

Autonome – Un véhicule complètement autonome pour l’année 2030

Autonome – Un véhicule complètement autonome pour l’année 2030

Autonome – Un véhicule complètement autonome pour l’année 2030 769 341 Sébastien BAGES

Voici la vision de Charles Rattray de ce que l’industrie automobile sera capable pour l’année 2030. Une chose qui est beaucoup plus réalisable qu’il pourra le sembler au premier abord.


Autonome, son concept de véhicule entièrement autonome, ne devrait pas être rejeté comme juste un autre concept de voiture flashy.

Dans la lignée des constructeurs automobiles du monde entier, tous doivent faire face aux énormes défis posés par la congestion, la pollution, et les carences infrastructurelles.

Le projet final d’étude de Rattray offre un aperçu du monde où ces problèmes seront déjà une chose du passé.

Inspiré par le biomimétisme, la durabilité, l’intelligence artificielle et les technologies de l’information en général, le concept s’appuie sur des technologies qui sont déjà en cours de développement dans les centres de R&D (Recherche et Développement) à travers le monde.

 

Le transport autonome est au cœur de l’idée.

En s’appuyant largement sur ​​les principes de l’essaim robotique, les voyages en pilotage automatique déplacent leurs configurations pour maintenir un flux ininterrompu de la circulation tout en permettant aux véhicules particuliers d’atteindre leurs destinations respectives.

C’est appelé le «Platoon Mode» permettant de réduire considérablement la consommation d’énergie en diminuant l’impact par la conception aérodynamique des véhicules.

Grâce aux capteurs micro-ondes, les espaces entre les véhicules sont réduits à 20cm (7.8 pouces), afin de garder une distance sécuritaire. Le chiffre avancé peut paraître faible mais c’est juste ce qui est nécessaire.

 
Autonome - Un véhicule complètement autonome pour l'année 2030

 
Un autre type de détecteurs à micro-ondes permet un balayage de la surface de la route pour amorcer la suspension en conséquence et assurer un déplacement plus doux et confortable.

Inutile de dire que toute l’opération est gérée par des ordinateurs.

Chaque véhicule autonome a un ordinateur de bord qui se sert des données à partir d’un réseau de capteurs (par exemple radar, micro-ondes, lidar, les capteurs optiques et infrarouges), ainsi que des systèmes de rétroaction externe.
Tout ceci permet une surveillance de la route (656 pieds) 200m à l’avant et l’arrière du véhicule, ou de tout un peloton de véhicules, indépendamment des conditions météorologiques.

Les voitures «comprennent» leur environnement, assez bien pour anticiper les changements dans l’environnement routier et y réagir beaucoup plus vite que même les humains les plus expérimentés ne le pourraient.

Même le sens aigu de l’homo sapiens ne sont rien comparé à un ensemble de des caméras hautes-fidélités couplées à des technologies de reconnaissance d’objets capables d’interpréter les gestes humains et de prédire le chemin d’autres véhicules, cyclistes, piétons ou autres objets potentiellement dangereux.

 
Autonome - Un véhicule complètement autonome pour l'année 2030


Cette attention localisée est complétée par les données diffusées depuis une base de données centralisée constamment mise à jour, responsable de l’équilibrage en temps réel des demandes de mobilité à travers l’ensemble du réseau.

Une telle base de données serait contrôlée par des algorithmes intelligents qui apprennent l’information qui leur est fournie.

Les données historiques et les données recueillies en temps réel seraient utilisés pour reconnaître efficacement le domaine des infrastructures réel avec l’évolution des exigences du trafic fluctuant.

Tout cela serait réalisé sans avoir besoin de refondre l’infrastructure routière existante. Au lieu de faire des routes plus larges pour accueillir de nouvelles voies, Rattray a choisi de faire son concept d’une largeur de 1.15m (3,77 pieds) possédant deux places.

Cette réflexion doublerait le débit de nos routes, avec deux moyens de transport automatique côte à côte pour une seule voie.

La maniabilité est en outre améliorée par un design d’inclinaison et par des roues qui permettent des mouvements dans toutes les directions.

La partie carrosserie est aérodynamique dans sa longueur et est similaire à l’empattement de la Cooper 2009 d’une Mini, mais – contrairement à la Mini – elle est recouverte de deux couches transparentes de panneaux photovoltaïques qui récoltent l’énergie électrique pour la stocker dans des batteries ultra-efficaces et légères transmises par le moteur-roue.

N’étant plus occupés à conduire, les passagers peuvent profiter de la vue grâce aux fenêtres opaques ou se divertir en jouant avec l’écran de bord via la technologie de réalité augmentée.

Le chargement électrique du véhicule se fait à travers de l’induction électrodynamique ou des lasers de transfert d’énergie qui sont des procédés sans fil pouvant être effectués directement sur la route, via des coussinets d’alimentation intégrés dans la surface de la voie. L’énergie peut aussi être partagée au sein d’une file de véhicule.

Sans aucun doute, ce projet dépasse les attentes les plus élevées que vous pourriez avoir. En fait, c’est un grand morceau très sérieux qui apporte une idée éclairée sans pour autant être seulement de la poudre aux yeux.

 

Démonstration en vidéo :


Crédit images : Charles Rattray
Via l’article original de GizMag, traduit par Sébastien B.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

vingt + dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.