C2.0 Actus

Agriculture verticale urbaine : il n’y a pas que les végétaux qui poussent bien

Agriculture verticale urbaine : il n’y a pas que les végétaux qui poussent bien

Agriculture verticale urbaine : il n’y a pas que les végétaux qui poussent bien 600 450 Sébastien BAGES

La population mondiale devrait doubler d’ici 2050. Ce fait ne soulève pas seulement des interrogations sur l’avenir de la production alimentaire et de la nécessité croissante de terres arables, il crée également des préoccupations des dangers inhérents aux ressources naturelles et à la biodiversité.


Aujourd’hui, la nourriture doit être produite là où elle est consommée. Souvent, nous déplaçons les légumes d’un continent à un autre pour être transformé ou même simplement emballé, avant de retourner au lieu de consommation. Les infrastructures de transport pour les produits alimentaires réfrigérés, ne sont pas seulement coûteuses, mais ils sont aussi fortement énergivores, non-efficaces et constituent pour une large part au réchauffement climatique.

Agriculture verticale urbaine : il n'y a pas que les végétaux qui poussent bienAgriculture verticale urbaine : il n'y a pas que les végétaux qui poussent bien

L’agriculture urbaine peut-elle faire son petit bout de chemin dans la ville ? Peut-elle être intégrée dans notre tissu urbain, en dépit de son apparente nécessité d’occuper de grandes surfaces horizontales peu disponibles dans des densités fortes en population ?

Agriculture verticale urbaine : il n'y a pas que les végétaux qui poussent bien

Le projet Agriculture 2.0, conçu par Appareil, tente d’apporter une réponse à ces questions, en élaborant un concept architectural pour une agriculture verticale intra-urbaine ou périphérique, qui peut être utilisée dans n’importe quelle ville du monde.

Agriculture verticale urbaine : il n'y a pas que les végétaux qui poussent bien


Il est défini comme un modèle paramétrique qui nécessite trois éléments d’information pour développer ce système localement :

  • Les conditions climatiques de la ville dans laquelle la structure doit être insérée.
  • La zone de la ville, en m², à couvrir pour la production de légumes.
  • Les spécificités de la zone sur laquelle la tour doit être construite.

 
Le bâtiment a une structure de soutien, pour les incubateurs de plantes, qui se déplace vers le bas sur toute la hauteur de la tour. Leur voyage dure le temps nécessaire de la croissance des plantes de la récolte à maturité (45 jours dans le cas de la laitue). L’incubateur a une dimension extensible de 4 à 8 m² qui contient un environnement contrôlé, collectant les eaux de pluie, avec une régulation de la lumière du soleil, de la température, de la qualité de l’air et de la concentration de CO2. L’espace étant limité, la production agricole comprend des cultures légères telles que des laitues, tomates, poivrons, aubergines,… Dans sa version la plus grande et la plus dense, une seule tour peut atteindre une cadence de production de 42 kilogrammes par jour, qui peut couvrir une zone urbaine d’environ 1,5 km².

 

Le projet

 
Agriculture verticale urbaine : il n'y a pas que les végétaux qui poussent bienAgriculture verticale urbaine : il n'y a pas que les végétaux qui poussent bien


Citations de Evolo
Crédits images : Appareil

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

2 commentaires
  • C’est tout de suite plus sympathique d’avoir des gratte-ciels végétaux qu’en béton. Mais un tel bâtiment est-il envisageable ? Quoi qu’il en soit, il y a de l’idée !

  • Agriculture verticale urbaine : il n’y a pas que les végétaux qui poussent bien | Sustainable agriculture | Scoop.it 9 octobre 2012 à 15h35

    […] La population mondiale devrait doubler d’ici 2050. Ce fait ne soulève pas seulement des interrogations sur l’avenir de la production alimentaire et de la nécessité croissante de terres arables, il crée également des préoccupations des dangers inhérents aux ressources naturelles et à la biodiversité.  […]

Laisser une réponse

huit − 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.