C2.0 Actus

[2012] Les inversions de pôles magnétiques arrivent de façon périodique

[2012] Les inversions de pôles magnétiques arrivent de façon périodique

[2012] Les inversions de pôles magnétiques arrivent de façon périodique 1300 864 Sébastien BAGES

Les scientifiques comprennent que le champ magnétique terrestre a changé de polarité de nombreuses fois au cours des millénaires. En d’autres termes, si vous étiez vivant, il y a environ 800.000 d’années et vous faisiez face à ce que nous appelons le nord avec une boussole dans votre main, l’aiguille serait pointée vers le sud. C’est parce qu’une boussole est étalonnée sur des pôles magnétiques de la Terre. Les marques NS (Nord-Sud) d’une boussole devraient être décalés de 180 degrés si la polarité du champ magnétique d’aujourd’hui était inversé. Beaucoup de théoriciens de la fin du monde reprennent ce phénomène naturel géologique et suggèrent qu’il pourrait conduire à la destruction de la Terre.


Mais il y aurait-il des effets dramatiques ? À partir des enregistrements géologiques et fossiles, nous avons montré que par le passé des centaines d’inversions de polarités magnétiques se sont produites : la réponse semble alors être “non”.

Les inversions sont une règle, pas une exception. La Terre est réglée depuis les 20 dernières millions d’années sur un schéma d’une inversion des pôles dans des périodes de 200.000 à 300.000 ans, bien que deux fois plus de temps nous séparent du dernier renversement. Un renversement se produit sur ​​des centaines ou des milliers d’années, ce n’est donc pas exactement un saut périlleux en arrière. La morphologie des champs magnétique changent et crée plusieurs pôles émergents à des latitudes étranges tout au long du processus.

 

[2012] Les inversions de pôles magnétiques arrivent de façon périodique
Illustration du champ magnétique terrestre Credit/Copyright: Peter Reid

 
Les scientifiques estiment qu’il y a eu des centaines d’inversions au cours des trois derniers milliards d’années. Lorsque les dinosaures marchaient sur notre Terre, les retournements étaient plus susceptibles de se produire seulement une fois tous les millions d’années, tandis que ceux-ci se sont produits plus fréquemment durant les «dernières années».

Les carottes de sédiments prélevées sur les planchers océaniques en disent long aux scientifiques au sujet des changements de polarité magnétique, offrant un lien direct entre l’activité du champ magnétique et les fossiles.

Le champ magnétique terrestre est déterminé par l’aimantation de la lave, le long de la dorsale médio-atlantique qui est une zone où les plaques tectoniques Nord-Américaine et de Europe s’éloignent l’une de l’autre. Comme la lave se solidifie, il se crée un enregistrement de l’orientation des derniers champs magnétiques un peu comme un dictaphone enregistre le son sur une bande. La dernière fois que les pôles de la Terre ont vécut un revirement majeur fût il y a environ 780.000 ans, en ce que les scientifiques appellent l’inversion Brunhes-Matuyama.

Les archives fossiles ne montrent pas de changements drastiques dans la vie végétale ou animale. Les carottes profonde des sédiments océaniques de cette période indiquent également qu’il n’y a eu aucun changement dans l’activité glaciaire (basé sur la quantité d’isotopes de l’oxygène dans les carottes). C’est aussi la preuve qu’une inversion de polarité n’affecterait pas l’axe de rotation de la Terre, car l’inclinaison de l’axe de la planète aurait un effet significatif sur le climat et la glaciation. Tout changement serait évident dans le registre glaciaire.


La polarité de la Terre n’est pas une constante. Contrairement à une barre aimantée classique ou des aimants décoratifs sur votre réfrigérateur, la question qui régit le champ magnétique terrestre se déplace. Les géophysiciens explique la raison du champ magnétique de la Terre : “elle possède un champ magnétique car son noyau de fer solide est entouré d’un océan liquide chaud, du métal en fusion”. Ce processus peut également être modélisés avec des supercalculateurs.

La nôtre est, sans exagération, une planète dynamique. Le débit de fer liquide dans le noyau de la Terre crée des courants électriques, qui à son tour construit le champ magnétique. Ainsi, alors que les parties du noyau externe de la Terre sont trop profondes pour que les scientifiques puissent les mesurer directement, nous pouvons en déduire le mouvement du cœur en observant les changements dans le champ magnétique.

 

[2012] Les inversions de pôles magnétiques arrivent de façon périodique
Schéma d’une coupe de la terre et déphasage magnétique nord de 1900 à 1996.
La couche externe du noyau est la source magnétique de la Terre.
Crédit : Dixon Rohr

 
Le pôle nord magnétique a migré de plus de 1100 km, depuis le début du 19ème siècle, de l’endroit où les premiers explorateurs le situaient exactement. Il se déplace plus vite maintenant que ce qu’estimaient les scientifiques. Son déplacement est d’environ 40 miles par an, par opposition à environ 10 miles par an dans le début du 20e siècle.

Une autre hypothèse apocalyptique à propos du géomagnétisme joue sur les craintes au sujet de l’activité solaire. Cette suggestion suppose à tort qu’une inversion des pôles diminuerait momentanément la protection magnétique de la Terre qui nous protège des éruptions et des éjections de masse coronale du soleil. Mais, même si le champ magnétique terrestre peut en effet s’affaiblir ou se renforcer au fil du temps, il n’y a aucune indication sur une probable disparition complète.

Un champ plus faible conduirait certainement à une légère augmentation du rayonnement solaire sur la Terre – ainsi que de superbe aurores boréale à des latitudes inférieures – mais rien mortelle.

Par ailleurs, même avec un champ magnétique affaibli, l’épaisse atmosphère de la Terre offre également une protection contre les particules du soleil.

La science montre que l’inversion du pôle magnétique est – en termes d’échelles de temps géologiques – un phénomène courant qui se met en place progressivement au cours des millénaires. Bien que les conditions qu’elle provoque ne sont pas entièrement prévisibles – le mouvement du pôle nord pourrait subtilement changer de direction, par exemple – il n’y a rien dans les millions d’années d’enregistrements géologiques qui suggère que l’un des scénarios-catastrophe de 2012 soit connecté à une inversion des pôles et devrait être pris au sérieux.

Un modification serait toutefois une bonne affaire pour les fabricants de boussole.


Traduit de l’article original de PhysOrg.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

6 + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.