12 FAÇONS DE REPÉRER DE LA MAUVAISE SCIENCE

12 FAÇONS DE REPÉRER DE LA MAUVAISE SCIENCE

12 FAÇONS DE REPÉRER DE LA MAUVAISE SCIENCE 623 309 Sébastien BAGES

Vous avez toujours rêvé de tromper la science, d’exagérer les faits, de construire un épisode mystique et de le publier, ou encore de simplement faire accepter la phrase magique : « c’est prouvé scientifiquement » ? Alors reprenez chacun de nos points et exécutez les indices cachés. À l’inverse, si vous avez du mal à repérer et à faire la distinction entre la science et l’imposture scientifique, les points suivants et leur description vous seront d’une grande aide (nous nous excusons par avance pour le désagrément que cela pourrait occasionner quant à vos lectures de tests psychos, d’astrologie ou tout épisode subi du quotidien).


 

1 – Afficher des titres sensationnalistes

Les titres d’articles sont généralement conçus afin que les visiteurs obtiennent un aperçu, les amenant ensuite à visiter et à lire le contenu. Au mieux, ils simplifient au maximum les découvertes de la recherche. Au pire, ils les déforment et les dénaturent.

 

2 – Mal interpréter des résultats

Les médias altèrent ou mésinterprétent souvent les découvertes de la recherche au bénéfice d’une bonne histoire, consciemment ou non. Si possible, essayez de lire la recherche originale plutôt que de compter sur un article qui se base dessus pour en tirer de l’information (à réfléchir : le préfixe privatif in- dans information).

 

3 – Conflit d’intérêts

Beaucoup d’entreprises emploient des scientifiques pour mener à bien et publier des recherches – cela n’invalide pas forcément la recherche, mais elle devrait être analysée en gardant cela en tête. La recherche peut également être dénaturée pour un gain financier ou personnel.

 

4 – Correspondance et causalité

Méfiez-vous des confusions provoquées par les correspondances et liens de causalité. Une corrélation entre deux variables ne signifie pas obligatoirement que l’une cause l’autre. Le réchauffement climatique est apparu dès les années 1800, alors que le nombre de pirates a diminué, mais la diminution de pirates n’est pas la cause du réchauffement climatique.

 

5 – Langage spéculatif

Les spéculations autour d’une recherche sont seulement ça : de la spéculation. Soyez à l’affût de mots tels que « peut », « pourrait », ou d’autres, car il est peu probable que la recherche fournisse des faits solides pour une quelconque conclusion antérieure.

 

6 – Dimension de l’échantillon trop faible

Au cours des tests, plus petit est l’échantillon, plus faible devient la confiance dans les résultats. Les conclusions ainsi obtenues devraient être étudiées avec ces informations en mémoire, bien que dans certains cas de petits échantillons soient inévitables.

 

7 – Échantillons non représentatifs

Sur les essais humains, les chercheurs sélectionneront des individus représentatifs d’une plus large population. Si l’échantillon diffère de l’ensemble de la population, alors les conclusions pourraient aussi bien être différentes.

 

8 – Aucun groupe de contrôle utilisé

Lors des essais cliniques sur les humains, les chercheurs se doivent de choisir des personnes qui sont représentatives d’une population plus large. Si l’échantillon est différent de la population dans son ensemble ou s’il est inexistant, les conclusions peuvent s’avérer toutes aussi différentes.

 

9 – Aucune étude randomisée en double aveugle

Pour prévenir tout biais, les sujets ne devraient pas savoir s’ils font partie du groupe test ou du groupe de contrôle. Dans les essais en double aveugle, même les chercheurs ne savent pas qui sont les sujets réels du test avant que l’étude ne soit terminée. Remarque : les essais en double aveugle ne sont pas toujours possibles ou éthiques.

 

10 – Résultats picorés

Il s’agit de sélectionner les données en provenance d’expériences qui soutiennent la conclusion de la recherche, tout en ignorant ceux qui ne le font pas. Si un document de recherche tire des conclusions à partir d’une sélection de ses résultats, et non de l’ensemble, cela peut être considéré comme du picorage.

 

11 – Résultats non reproductibles

Les résultats doivent être reproductibles par des recherches indépendantes, et « testables » sous une large palette de conditions (si possible) pour s’assurer qu’ils soient généralisables. Les affirmations extraordinaires exigent des preuves extraordinaires – bien plus qu’une étude indépendante !

 

12 – Revues et citations

Une recherche publiée dans d’importantes revues aura subi un processus d’examen plus drastique mais peut encore être imparfaite : elle devrait donc encore être évaluée en gardant ces points à l’esprit. De même, un grand nombre de citations d’une recherche n’indiquent pas toujours qu’elle est très appréciable.

 

Conclusions

En découvrant tout cela, il n’est pas nécessaire de dire que la science ne sert à rien ou ne servira toujours qu’à une poignée d’initiés. La science est un outil inutile seulement dans des mains inexpérimentées. Les résultats que nous faisons germer de la science n’en sont qu’une traduction, une copie destinée à se faire comprendre des personnes qui n’ont pas participé à l’expérience.

La science est une des plus grandes et assurément des plus belles expérimentations humaines. Un jour peut-être parlerons-nous tous sa langue afin que de spectateurs nous en devenions tous des expérimentateurs.


Pour aller plus loin, nous vous conseillons l’œuvre de Michel de Pracontal : L’imposture scientifique en dix leçons

Citations des points par Compound Interest – www.compoundchem.com
Crédit article : Licence Creative Commons
12 FAÇON DE REPÉRER DE LA MAUVAISE SCIENCE de https://www.civilisation2.org est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.compoundchem.com/.

Share
Sébastien BAGES
About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et fondateur de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse

15 − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

        Back to top
        Préférences de confidentialité

        Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

        Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
        Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
        Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
        Cliquez pour activer / désactiver les intégrations vidéo.
        En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.