Un moteur de fusée 3D-imprimé fait ses premiers pas

Un moteur de fusée 3D-imprimé fait ses premiers pas

Un moteur de fusée 3D-imprimé fait ses premiers pas 623 414 Sébastien BAGES

On se rappelle candidement qu’il n’y a même pas deux ans, les impressions 3Ds étaient majoritairement cantonnées à des créations plastiques. Aujourd’hui, la NASA a imprimé un moteur de fusée, et l’a testé !


Vous pensiez que l’impression 3D était seulement bonne à créer des versions plastiques kawaï (mignon en japonais) de couvercles de théière, porte-clés et autres bibelots ? Détrompez-vous. Des lasers et des faisceaux d’électrons de haute puissance synchronisés ensemble peuvent fusionner et sculpter des poudres métalliques en pièces de machines hautement performantes. La NASA vient de prouver que même les moteurs de fusées peuvent être fabriqués de cette façon.

Les ingénieurs, dirigés par Tyler Hickman du Programme Technologique du Changement de Paradigme au Centre de Recherche de Glenn de la NASA à Cleveland, dans l’Ohio, ont travaillé ensemble sur une machine à moteur – une fusée selon les plans de la société Aerojet RocketDyne basée à Sacramento, en Californie. Ils se sont demandés si la fabrication additive par couche – terme d’ingénieur pour définir l’impression 3D – pourrait faire une pièce de précision appelée injecteur de fusée en moins de temps que les méthodes conventionnelles demandant toute une année.

Les détails restent très légers en raison de la protection du brevet empêchant l’exportation de ce modèle à des non-Américains. Mais le résultat peut être vu dans l’image affichée plus haut. La combustion bien nourrie du mélange de l’oxygène liquide et de l’hydrogène gazeux prouve que l’injecteur a parfaitement fonctionné dans la batterie de tests, a lâché l’un des responsables du programme Aerojet, Jeff Haynes.

Mieux encore ! Il n’a fallu que quatre mois pour construire l’injecteur en utilisant l’impression 3D, et les coûts ont été réduits de 70%.

La NASA n’est pas la seule organisation qui essaie d’utiliser l’impression tridimensionnelle pour l’espace : un concours public est en cours pour modeler un design « crowdsourcé » (en collaboration avec le grand public) pour concevoir un moteur de fusée open-source, 3D-imprimable, que les opérateurs de vols spatiaux commerciaux seront en mesure d’utiliser.


Citations de New Scientist
Crédit image À-la-Une : © NASA Glenn Research Center

About the author

Sébastien BAGES

Plus de trois années de travail passionné sur Civilisation 2.0 Actus, et président de l'association Civilisation 2.0, je mets à contribution mon expertise de veille technique et scientifique, mon analyse de chef de projet, mon engouement pour la science et ses outils, et mon expérience dans le développement stratégique afin d'offrir à tous ce qui en résulte.

Laisser une réponse